*Do la honte* de Raphaële Frier chez Rue du monde

IMG_20150820_165600

J’ai jamais mis le bazar nulle part depuis la maternelle. Rien à dire là-dessus. Toujours impeccable avec les profs, et pas d’embrouille avec les copains. J’ai confiance en moi pour ça. Je m’y tiens.

Par contre, j’ai peur des cailloux qui font trébucher. Des passes de foot. Des chutes dans les escaliers. Des bousculades dans la queue du self. J’ai peur des microbes et des virus qui donnent la fièvre et vous font une sale tête avec des gouttes de sueur sur les temps. De tout ce qui pourrait m’envoyer direct dans une pièce avec un téléphone et un adulte chargé de joindre mes parents.

Alors, je fais très attention à tout, les cailloux, les microbes et les escaliers.

Depuis son entrée au CP, Dorian fait tout pour cacher sa famille et la misère dans laquelle il vit. Il se montre d’une débrouillardise et d’une maturité rares pour un enfant. Il préfère ça plutôt qu’endurer le regard des autres sur ses parents ; sa mère et son haleine chargée, son père et son sourire édenté ; et son frère, retardé.

Dorian est maintenant en 6ème et n’a pas grand monde vers qui se tourner en cas de galère. Quand sa mère est en bas de l’immeuble, ivre morte, heureusement qu’il y a Isayas, le voisin. Au collège, il y a son copain, Nordine. Et puis il y a Sarah, qui lui donne la force de contrer Nasser quand celui-ci le menace. La vie de Dorian comprend peu de confort et pas du tout de superflu. Mais il n’a pas forcément besoin de cela pour être heureux. Juste d’une maman qui montre qu’elle est là, qu’elle a envie de s’en sortir malgré des années de boisson et cela n’est peut-être pas impossible.

Do la honte, c’est 118 pages dans les quartiers difficiles de Marseille, mais il y a la détermination de Dorian ; Do la honte, c’est 118 pages qui se lisent d’une traite tellement c’est fort. C’est un très beau récit à lire dès 12 ans.

Do la honte est signé Raphaële Frier et c’est chez Rue du monde dans la collection Zeste (9,50 euros).

* La Balade fantôme * de Chloé Poizat au studio Fotokino

L’imaginaire de Chloé Poizat a investi le studio Fotokino à Marseille!

P1020778 P1020780Voici quelques clichés de ma récente visite que j’ai fort appréciée…

P1020788Vue d’ensemble

P1020789 P1020791 P1020790Cairn 1

(2014, pastel sec sur papier)

2015.021 Le Cuni Culture-Tour

(2009 – 2013, la série compte 134 images, transfert et acrylique fluo sur mini-vues photographiques et impressions offset)

J’ai terriblement aimé cette série de vues touristiques dans lesquelles Chloé Poizat a intégré un lapin hominidé orange!

P1020799Le Cuni Culture-Tour en diapos

Un choix des vues du Cuni Culture-Tour est sur diapositives et projeté.

2015.02Vacance arthropique

(2009. La série compte 14 images, transfert et acrylique sur papier.)

L’exposition se poursuit jusqu’au 15 mars 2015 et c’est chez Fotokino, au 33 des allées Léon Gambetta à Marseille.

C’était un joli mardi 10 février!

20150210_123803 P1020768 P1020738 P1020728 2015.02 P1020746 J’ai pris un coup de bleu en sortant le matin. Que c’est bon l’Amitié… se régaler, s’offrir des cadeaux pommés, le bonheur. Je lutte contre ma tendance à faire les choses au dernier moment, j’ai commencé un travail en amont ET j’y ai pris plaisir! Dans l’après-midi, je suis allée me chauffer au soleil. Pas besoin du manteau, de l’écharpe, de la grosse veste et j’ai lu, adossée aux pierres du beau Palais. Et c’était bon, mais bon. J’étais bien.

(le nouveau PAGE des libraires est sorti, oh yeah! J’adore la critique de Simon de M’Lire sur De la tarte au citron, du thé et des étoiles et puis j’ai relevé what mille références que je veux lire, j’a-do-re ce magazine ▲ J’ai relu plein plein plein de bouts de Popy la tornade (chez Sarbacane) parce qu’en parler avec une ptite lectrice à la librairie m’avait donné trop envie d’en relire, voilà! (et c’était fort agréable!) ▲ Je suis nulle de chez nulle pour reconnaître les mythes mais Mythes en haïku est super-trop-beau! ▲ Mentine Green (Jo Witek! chez Flammarion) est une super héroïne, enfin j’ai lu un ptit quart pour le moment et c’est bien drôle ▲ J’ai pensé très très fort à des bons copains suisses en lisant – adorant L’arbre à confiture à l’école des loisirs (sortie en librairie cette semaine) et ça m’a fait sourire. Un enchantement cet album.)

Un peu de l’expo Norrsken – Lueurs du nord au studio Fotokino à Marseille

P1010188 P1010187 P1010186Norrsken – Lueurs du nord commence par un dessin au mur d’une extrême finesse… Il invite au calme, quelle merveille! Norrsken est une déambulation dans des travaux en volume, sous verre ou tissés de 5 artistes de l’Europe du Nord et du Canada : Kitty Crowther, Marcel Dzama, Joanna Hellgren, Jockum Nordström et Hannah Waldron. Au fond de la salle, une cabane. Quelle émotion cette cabane. Que j’aime les petites maisons… Je n’ose pas rentrer dedans, pas tout de suite.

P1010191Rapprochons-nous…

P1010198 P1010199 P1010203 P1010205 P1010209 P1010214 P1010242Des originaux de Mère Méduse, le nouvel album de Kitty Crowther paru il y a quelques jours chez Pastel. Cet album me questionne tant depuis que je l’ai découvert.

P1010196Marcel Dzama

P1010234 P1010233 P1010230 P1010231Joanna Hellgren

P1010195 P1010194 P1010193Jockum Nordström

P1010221 P1010224 P1010248 P1010249 P1010250 P1010252 P1010251Hannah Waldron

Ils sont peintres, illustrateurs, graphistes, auteurs – et parfois, tout cela à la fois. Les cinq artistes réunis au Studio partagent le même goût pour le dessin et un certain penchant pour le monde de l’enfance qui nourrit une palette de couleurs très personnelle.

Une nature habitée

Au plus profond de la grande forêt (…), d’énormes fleurs poussaient de ci et de là, émettant une lumière vacillante telles de petites lanternes.

Tove Jansson, Moomin et la grande inondation

Kitty Crowther, Marcel Dzama, Joanna Hellgren, Jockum Nordström et Hannah Waldron ressemblent à ces petites lanternes qui brillent dans la nuit, apportant à travers leur sensibilité un autre éclairage sur le monde. A la façon d’une autre créatrice du nord, la finlandaise Tove Jansson, qui la première, a pris plaisir à dessiner les forêts sombres, les lacs glacés, la pluie sur les rochers, ainsi qu’une foule de petites créatures, menaçantes ou attachantes, qui peuplent les livres de Kitty Crowther et les peintures de Marcel Dzama.

Extrait du petit guide de Norrsken disponible au Studio.

Et enfin, un peu de la cabane :

P1010215 P1010216 P1010217 P1010218 P1010219 P1010237Quelle belle petite maison et quel parfait écrin pour rêver, imaginer, s’évader…

Un grand merci à toute l’équipe de Fotokino qui fait un travail formidable!

Norrsken – Lueurs du nord

est à voir au studio Fotokino à Marseille

jusqu’au 28 décembre 2014.

Des expos à voir à Marseille #2 / « Norrsken – Lueurs du Nord » au studio Fotokino

P1000917 P1000918Une nouvelle expo chez Fotokino, yeepee!

Je n’ai pas encore été la visiter (mais ça ne peut qu’être bien : c’est chez Fotokino -et une expo chez Fotokino ne peut qu’être réussie!) Bon, je reprends :-) : Norrsken – Lueurs du Nord vient juste de démarrer et sera visible jusqu’au 28 décembre chez Fotokino.

Le studio a été investi par cinq artistes de l’Europe du Nord et du Canada :

Kitty Crowther, Marcel Dzama, Joanna Hellgren, Jockum Nordström et Hannah Waldron.

P1000919 P1000922L’illustration de l’affiche Norrsken est extraite de Mère Méduse. C’est le nouvel album de Kitty Crowther qui paraît cette semaine chez Pastel. Je ne sais pas encore quels mots poser sur cet album tellement j’ai été émue. Il est… un peu magique. Fort émotionnant. Indispensable. Juste superbe… (J’essaie d’en reparler bientôt avec plus de contenu.)

Kitty Crowther, elle, en parle bien :

Pour en savoir plus sur Norrsken, c’est par là!

Des expos à voir à Marseille #1 / « Visions Huichol » à La Vieille Charité

P1000926Les Indiens Wixaritari, ou Huichol, vivent dans le sud-ouest du Mexique. Ils sont très reconnus pour leurs talents artistiques. Dans les années 1950 est né l’art des « tableaux de fil » dont la technique est pour le moins originale. Celle-ci « consiste à enduire un morceau de contreplaqué de cire d’abeille, puis d’y coller des fils de couleurs qui forment des motifs. Le tableau final est entièrement recouvert et représente très souvent des légendes ayant trait à la culture de cette communauté. » (Source : site du CNRS)

P1000930L’exposition Visions Huichol permet une superbe déambulation richement colorée parmi des dizaines de tableaux de fils racontant les histoires de Notre-Grand-Père-Feu, Notre-Père-Soleil, Notre-Mère-Terre et Notre-Grand-Mère-Lune. Cerfs, serpents et colibris sont souvent présents, ainsi que le peyotl (cactus hallucinogène) et le maïs!

Un extrait du film de Michel Perrin (visible en intégralité dans l’exposition) permettant de mieux comprendre comment sont faits les tableaux de fils.

L’exposition est présentée au Musée d’Arts Africains, Océaniens et Amérindiens, dans les galeries du centre de la Vieille Charité à Marseille jusqu’au 11 janvier 2015. Elle est vraiment à voir!

« On dit beaucoup plus en mettant beaucoup moins »

Kitty Crowther a prononcé cette belle phrase durant son intervention chez Fotokino à Marseille le 5 octobre 2013.

image

image

image

image

image

Une splendide exposition met à l’honneur Kitty Crowther en ce moment chez Fotokino!

Il y a notamment des dessins originaux de la dernière aventure de Poka & Mine – A la pêche (disponible chez Pastel) ; des créations in situ ; une série de dessins réalisés pour le magazine Hanatsubaki ; on peut également voir des carnets de travail, des planches réalisées pour la revue Mon lapin à paraître en décembre 2013… C’est à voir jusqu’au 27 octobre!

(« repos? », crêpes, soleil et Yellowstone)

IMGP8537Juillet est bien entamé et le rythme ne ralentit pas mais il y avait tout de même un p’tit goût de week-end de repos absolu (Davide Cali et Alexandra Huard. Sarbacane. -que j’aime cet album, hiii!) en ce dimanche 😉

A la librairie, il y a plein de belles choses ces derniers jours, des clients contents, des sourires, des mercis et ça fait souvent swoush dans mon coeur. Il n’y a plus que 2 semaines avant notre voyage aux US… Dans 2 semaines très précisément, on sera à Chicago!! (hiii, 2 semaines??!? Bon, c’est la 3ème fois que je le répète en 1 phrase. C’est qu’avant, il y a plein de choses à penser – organiser et à boucler à la librairie (et puis, il y a la valise à faire et quelques hôtels à réserver mais cela est accessoire, ahah).

***

IMGP8489 IMGP8483 IMGP8528le MuCEM ; au fort St-Jean sur la terrasse du roi René ; une crêpe au sucre + glace noisette et chantilly = 3 merveilles :-)

Hier, on voulait aller à Avignon pour l’ouverture du festival de théâtre mais finalement on est restés ici. Au soleil. Et à manger des crêpes. A se balader au J4 et on a pris de la hauteur au fort St-Jean sur la terrasse du roi René…

***

Et puis, on a parlé du prochain voyage aux Etats-Unis. Hier, notre itinéraire initialement prévu a subi des changements. On a laissé de côté des choses de moindre envergure et on a intégré le parc du Yellowstone. Depuis hier soir, on a l’impression d’être passés de la case « voyage génial », à « voyage complètement foufou et carrément de rêve »!

carteChicago – parc des Badlands – parc du Yellowstone – Boulder-Denver, 2100 et quelques miles…