I ♥ mon libraire

2012 en librairie…

*En 2012, la TVA sur le livre a changé et est passée de 5,5 à 7%. Elle sera à nouveau à 5,5 en 2013, mais cette hausse cette année a laissé des librairies exsangues et les a fragilisées.

*2012 en librairie, c’est de nouvelles pratiques de consommation qui se mettent en place (achats en librairies vs Internet).

A la librairie, si je dis qu’il faut compter 3-4 jours pour avoir 1 référence, j’entends de plus en plus souvent « je vais commander sur internet (sous-entendu, sur Amazon) ». C’est la loi du « tout et tout de suite ». Je ne suis pas en train de dire que je suis anti-Internet et encore moins contre les sites Internet de libraires marchands! Je ne vise ici que les Amazon et consorts. Les lieux où nous nous rendons pour acheter ont une importance et il est possible d’être citoyen sur le net également : choisir une enseigne de libraire sur le net pour réserver un titre et/ou le commander plutôt qu’Amazon. Je reproduis ici un peu de l’article de Bauchette qui exprime très bien ce que je veux signifier : « Contrairement aux apparences, le libraire indépendant n’est pas en retard sur l’e-commerce. Pour les personnes qui n’aiment pas se déplacer en ville ou qui n’en ont pas le temps, sachez que la plupart des librairies indépendantes ont un site internet de qualité qui met en ligne notamment les coups de coeur des libraires et permet bien souvent la vente avec des systèmes de paiement sécurisés. »

*Il y a de nouvelles formes de lecture. L’arrivée du numérique interroge et je ne sais pas quel tournant va prendre la profession.

En tout cas, les enfants aiment toujours lire –à en croire cette étude ! Gallimard Jeunesse en association avec le Parisien / Aujourd’hui a confié à Ipsos MediaCT la première grande étude nationale sur les nouvelles pratiques de lecture chez les jeunes de 7 à 15 ans. 1 000 enfants et adolescents ont été interrogés. Les résultats ont été présentés par Ipsos au 28ème Salon du livre et de la presse jeunesse, le 3 décembre.

*Aux Assises Régionales de la librairie indépendante organisées à Toulon en octobre 2012, le mot d’ordre était : Parce que la librairie est un commerce fragile, parce que les ventes en ligne s’accélèrent, parce que beaucoup de librairies vont être à vendre et qu’elles ne trouveront pas facilement repreneur, parce que les fermetures se multiplient, parce qu’une librairie c’est plus chaleureux qu’un site internet, parce que dans une librairie il y a des libraires, parce que passer un marché avec une librairie voisine offre des services de proximité incomparables et vivants, parce que les éditeurs font 30 % de leur chiffre d’affaires en librairie, parce qu’un minuscule 0,3 % des financements publics du livre va à la librairie et qu’elle mérite davantage, parce qu’une ville sans librairie c’est triste…

Acheter un livre en librairie, c’est un choix, c’est un acte militant !

Je suis libraire et j’en suis fière. C’est un métier fragile et cette fin d’année est l’occasion pour moi et quelques autres libraires (Bauchette, Eliabar, , This Pretty Thing) de parler et mettre à l’honneur ce métier commun. Il y a une passion qui nous anime, ce métier nous est cher, LIBRAIRE, c’est un métier-passion qu’on ne fait pas par hasard et qu’on exerce dans l’idéal dans des lieux que l’on nomme librairies. Des lieux fragiles qu’il faut préserver

Copyright Plonk & Replonk

Etre libraire, c’est quoi ?

C’est lire et mettre en avant des coups de cœur particuliers. C’est faire des choix dans les titres et les quantités. C’est recevoir des clients et les orienter vers ces choix si l’âge et/ou la personnalité du lecteur semblent correspondre. C’est sortir des étagères des références qui ne sont pas forcément des nouveautés, c’est garder en mémoire des références lues des années auparavant. Etre libraire, c’est travailler avec des éditeurs, des grands et aussi des petits. C’est promouvoir des artistes, des auteurs confirmés ou de jeunes auteurs et/ou illustrateurs.

Etre libraire, c’est pour moi me laisser envahir par les émotions que m’apporte tel titre ou tel autre… C’est être émotionnée par de nouvelles parutions et l’arrivée des cartons, c’est m’enthousiasmer parfois des mois à l’avance sur une sortie…

Etre libraire, c’est échanger avec une autre personne, c’est un ressenti, c’est une affaire de feeling.

Etre libraire, c’est être un passeur de livres, un passeur d’histoires.

Etre libraire, c’est aussi être à l’affût des factures et vérifier que les conditions négociées avec les représentants soient respectées, c’est payer des factures, c’est installer une expo, faire de la promo pour les animations qu’on met en place –lecture, dédicace, atelier, etc., donner des affiches, ranger, faire des piles, regrouper par thématiques, refaire les piles, vider des cartons, des bacs, faire des retours, faire les paquets cadeaux, joindre un marque-pages, ranger des livres oubliés, partir le soir avec des nouveautés dans son cabas, c’est être informé sur ce qui se passe dans le monde et dans son quartier…

Où acheter ses livres ?

En librairie ! On a la chance d’avoir des milliers de librairies partout en France grâce à Jack Lang et à sa loi sur le prix unique du livre.

Une loi sur le prix unique du livre?

Oui, en France, depuis janvier 1982, les livres sont soumis à la « loi Lang », ou loi sur le prix unique du livre. Cette loi a été instaurée entre autres pour préserver un réseau dense de librairies en France. A ce titre, le prix d’un livre est fixé par l’éditeur et la remise accordée sur un livre est de 5% au maximum.

Ici, vous trouverez un article de Jean-François Sourdais (il a créé la librairie L’Eau Vive en Avignon), qui parle plus spécifiquement des librairies jeunesse, mais on peut élargir à toute la profession.

« La loi Lang est à l’heure actuelle le seul rempart (et tant pis si je parle du livre en des termes bien guerriers…) contre la pensée unique et le seul garant des libertés. »

Madeline Roth pour Citrouille, le 20 mars 2008.

C’est peut-être guerrier, mais je partage complètement cet avis. La loi Lang permet aux librairies indépendantes d’exister encore aujourd’hui. Et c’est par là même que la création est toujours possible, que des petites maisons d’édition peuvent être créées, que la diversité culturelle existe.

Copyright Bruno Heitz

En France, on est donc privilégiés grâce à cette loi : les livres sont au même prix partout. Que ce soit chez votre libraire de quartier, chez Mollat ou au Dragon Savant, en Corse ou en Bretagne, en maison de la presse, au Relay H de la gare, chez Carrefour ou Auchan, à la FNAC ou sur Amazon, le prix du livre est le même.

Ce qui diffère entre ces différents lieux, c’est le libraire, le conseil, l’assortiment proposé et la connaissance des livres. Dans les librairies, il y a des personnes ! Des vendeurs, des libraires, des gens responsables d’un rayon qui ne mettent pas seulement des livres sur les étagères mais qui les choisissent, les lisent (pas tous cependant :-) ) et peuvent vous conseiller si vous cherchez un cadeau de naissance, un livre à offrir à un enfant de 8 ans qui n’aime pas trop lire des romans, un cadeau pour une dame qui va fêter son 60ème anniversaire.

Un libraire peut établir des listes bibliographiques, rechercher l’histoire qui conviendra le mieux à la personne dont vous lui direz quelques mots, se souvient de ce qu’il vous a conseillé la dernière fois et peut tisser à partir de là d’autres chemins de lecture qu’il proposera…

-Si vous voulez le tome 4 d’Harry Potter, le dernier Goncourt des lycéens, un album illustré par Edward Gorey, les Chroniques de San Francisco, un album de Murena ou de la série Où est Charlie ? et que vous ne savez pas où les trouver, on vous les indique.

-Vous avez envie de voir des nouveautés, vous pourrez les regarder…

Un libraire sourit, parle, il est vivant. Et c’est plus agréable qu’un site Internet, non ?

Une librairie, c’est fragile donc défendez votre libraire !

Une librairie, c’est fragile car la marge que gagne un libraire sur un livre vendu est minime. Une librairie prend des risques, doit équilibrer les ouvrages dits « de fonds » (les titres à avoir en rayon même s’ils ne sont pas récents) et les nouveautés, paie des impôts…

Une librairie, c’est fragile car on n’a pas l’assise financière d’un groupe comme les GSS ou d’Amazon, Amazon qui par contre ne paie pas d’impôts !! (Introduction de l’article de Livres Hebdo du 3 décembre 2012 : La holding luxembourgeoise d’Amazon, qui gère les droits d’exploitation internes au groupe, n’a payé aucun impôt sur ses bénéfices en 2011 selon la Commission britannique des finances.)

1 librairie, c’est 1 commerce de proximité. 1 librairie a une place qui a son importance dans une cité, petite ou grande. C’est un lieu de culture. « Les libraires sont les garants de la bibliodiversité » (l’atelier du poisson soluble).

Libraire est une superbe profession, c’est le métier que j’ai choisi et que j’espère exercer longtemps… c’est une profession qui a besoin de vous pour qu’elle perdure, qui a besoin de vous en vrai dans ses murs.

Copyright L’atelier du poisson soluble

***

Vous l’aurez compris,

les libraires indépendants ne se laisseront pas enterrer sans réagir,

sans se battre,

mais pour ça on a besoin de vous !

Si vous aussi, ça vous tient à cœur, n’hésitez pas à reprendre le logo et à relayer sur votre blog!

***

I ♥ mon libraire

***

mercredi 12 décembre, 22h30. je suis épatée par toutes ces réactions, ces messages d’encouragements, vos commentaires, vos redirections, merciiiii à tous et toutes, vraiment, ça fait très très chaud à mon coeur de libraire!

Les relais :

Lustucru, La Soupe, Sous le parasol, sanchone, Bouma, Pépita, Toute Petite, Le cabas de Za, Juliette, Plein les mirettes, Nancy, Midola, Marie, Charlotte, Cécile Hudrisier, Faelys, La Blonde, Miss Tartine, Agnès, Mymi Doinet, Géraldine Collet, L’Eau Vive, Clarabel, Carole, Aifelle, Hélène, Lilibulle, L’or des chambres, Cécile, Rose, Claire, Isa, la librairie Neverland,

(Si je vous ai omis, veuillez m’excuser et n’hésitez pas à vous manifester, laissez votre lien dans les commentaires, je relaierai sans faute!)

67 réflexions au sujet de « I ♥ mon libraire »

  1. Ping : Un Petit Bout de Bib(liothèque) | petit aperçu de ma bibliothèque

  2. Bravo!
    Ma libraire sourit, vibre, et nous donne envie d’en lire encore plus! Vive les librairies!!!!

  3. oui, un très beau et difficile métier ! Je l’ai exercé, j’ai failli ouvrir ma librairie l’année dernière mais contexte pas favorable…
    merci de le rappeler !
    Bravo pour ce billet !
    résistez !
    je relaye sans faute !

  4. Ah la la je suis tellement d’accord !
    Combien de fois j’ai entendu « je vais commander sur internet », « c’est moins cher à la fnac » -_- »
    Très belle initiative !!! ♥
    J’espère que ça va faire réagir beaucoup de monde ! :)

  5. Très bel article auquel j’adhère totalement ! la conjoncture a été hélas fatale pour ma toute jeune librairie (3 ans !) que j’ai dû fermer en juin … ce fut un véritable déchirement ! Par contre, en ce qui concerne la TVA, j’ai entendu à la radio que celle à 7 % allait passer à 10 % au 1er janvier 2014, sans qu’il n’ait jamais été précisé que celle appliquée au livre ferait exception et redescendrait à son taux d’origine ! j’ai mal compris ?
    Bon courage !!!

  6. Bravo Gaëlle !
    Je profite de ton billet pour relayer sur notre blog mais aussi ajouter qu’être libraire c’est une manière de vivre, de partager le livre (vive les blogs aussi !) je suis d’accord avec toi, sur tout, ou presque ^^
    Concernant les sites en ligne, ne sommes nous pas obligés d’y venir ? nous, petite librairie indépendante pour « essayer » de contrer, tête haute les Fnacs et autres vendeurs de papiers ? Qui tente rien… Se battre, on connait et on lâchera rien !!!

  7. Je suis une ancienne libraire , j’ai connu ta passion pour ce métier. Tu le décris très bien. C’est un dur métier qu’être libraire, car pas de reconnaissance financière, et de moins en moins de celle des clients (aigri, le « tout, tout de suite », irrespectueux, etc), des horaires compliquées à gérer pour une vie de famille, etc.
    C’est un métier que l’on n’oublie pas, qui reste ancré, car comme tu le dis, il faut avoir une vocation!
    Bien entendu, je vais faire tourner ton article, essayer de « piquer » ton logo, et continuer à défendre les livres en général.
    Courage !

  8. Le logo est sur mon blog! Je vous soutiens, je déteste acheter des livres ailleurs qu’en librairie, je trouve ça tellement important le lien autour du livre… Merci de votre mobilisation!

  9. Je relaie évidemment ton article !
    J’adopte le logo (il y a longtemps que la photo de mon libraire préféré trône en marge de mon blog, d’ailleurs) !
    Bravo Gaëlle !

  10. Tu vois j’achète beaucoup sur amazon, du Mexique, et je fais envoyer les bouquins chez des amis qui vont et viennent… maintenant je me dis que je pourrais faire la même chose avec une librairie qui aurait un site d’achat en ligne. Oui mais laquelle? (je prends les conseils). Merci pour tenir le coup!

  11. Et oui, je suis libraire ou plutot conseilllere de vente jeunesse comme le dit mon badge à Cultura mais qu’est ce que je me sens proche de cet article et fière de le dire, je suis libraire, je suis vivante, je parle, je pense et je lis!!! Bel article!! J’ai envie de l’imprimer et de le coller sur mon acceuil au magasin…… si seulement je le pouvais

  12. Bonjour, je suis revenue en franque pour des vacances, et en me baladant dans la petite ville de mes parents, j’ai vu que la librairie ou je passais des heures a fermé, quelle tristesse. Et c’est vrai que j’ai toujours préféré l’acheter et le toucher dans une librairie, et la loi sur le prix unique est une bonne chose, car ici en Calédonie elle n’existe pas, et les livres sont inabordables, et pourtant non taxés à l’arrivé et je passe donc par amazon à mon grand regret…alors j’ai une demande, pensez vous que ce soit possible de commander chez un libraire pour une livraison en Calédonie…chez vous ou connaissez vous quelqu’un

  13. Libraire, un métier à risques, mais passionnant aussi ! Pour nous, auteurs, les libraires ont une importance particulière … Alors tenez bon !

  14. Ping : Se battre, on connait… On lâchera rien !!! - La Soupe de l’Espace

  15. Je vous soutiens à 200%!! Puissent les librairies vivre le plus longtemps possible! Je n’achète pas de livres sur Internet (ou c’est très rare), je boycotte les supermarchés pour ces achats. Mon rêve serait d’ouvrir ma librairie…Courage, vous faites un beau métier

  16. très chouette billet. J’adhère complètement. Quand j’habitais en France, j’ai toujours préféré aller voir les livres, les toucher, les feuilleter plutôt que d’acheter sur Amazon. Là où amazon est pratique, c’est pour trouver un titre bien préçis qui n’est pas forcément référencé chez d’autres libraires en ligne. Et quand tu dois passer plusieurs commandes, ben ton choix est vite fait … Et puis les frais d’envoi gratuits, ça joue aussi, il faut bien l’admettre. En tout cas, j’aurai adoré être libraire, je trouve que tu fais un métier formidable et pour venir plusieurs fois par semaine sur ton blog, j’admire la passion dont tu fais preuve. Je vais essayer de trouver des sites de libraires indépendants (mais je rejoins d’autres demandes, si tu en connais, fais nous de la pub).

  17. Ping : Hibernation et retour en arrière… « Miss Tartine

  18. Ping : Calendrier de l’Avent Polly Pocket : jour #13 – Poulette Magique

  19. waouh. ça y’est dans deux minutes la librairie ouvre, ce matin j’étais un peu en avance et je venais faire un tour chez toi, j’ai bien fait.
    J’ai très bien fait.
    Merci ! Et bravo. Et à bientôt !

  20. billet qui fait chaud au coeur pour une ex-libraire depuis deux semaines… La librairie dans laquelle je travaillais a fermé ses portes fin novembre… Depuis j’ai du mal à fureter dans les librairies, je n’arrive plus à lire non plus… Ca va revenir sûrement mais je t’avoue que ton billet me donne une furieuse envie de repasser ne serait-ce qu’une journée au sein de cette librairie avec tous ses clients habitués, même les clients chiants ! 😉

  21. De très, très loin je soutiens…même si là où je suis c’est une autre histoire…mais je reste fidèle à mes libraires! Un peu à part (beaucoup même) je fais venir les livres que je ne trouve pas (moyennant un frais de port très honnereux mais d’une librairie)…ou bien j’achète en librairie (même si les prix vont du simple au double et que le choix est très restreint ici)!!!! Mais continuez…on a besoin de vous!!!! La preuve je suis sur vos sites (Bauchette et toi Gaëlle au moins trois fois par semaine)…afin de trouver la pépite…et c’est une mine d’or…merci!!! Merci!!!!!!!

  22. Ping : ((1 dimanche (calme) à Marseille)) | Chez Gaëlle la libraire!

  23. Je suis convaincue depuis longtemps de la nécessité de maintenir des librairies indépendantes et comme j’ai la chance d’être dans une ville où elles subsistent encore, je ne m’en prive pas. Je relaie votre article demain.

  24. Vivant à Lyon j’ai la chance d’avoir non pas une mais DES librairies et c’est un plaisir total d’aller de l’une à l’autre
    Etre reconnue par le ou la libraire, un sourire, une proposition de livres car il connait mes goûts, des échanges sur les lectures passées et à venir, réparer des oublis pour le lecteur mais parfois aussi pour le libraire qui croule parfois sous l’avalanche des envois et n’a pas toujours le temps de tout lire
    bref vous êtes irremplaçables
    je fais des billets de blogs par thème et après les fêtes un de mes thèmes sera « mon libraire  » je ne manquerai pas à ce moment là de faire un lien vers chez vous

  25. Je les aime aussi mes librairies, un peu de pub fait pas de mal, je citerai donc ma librairie générale près de chez moi (Mouans-Sartoux, 06) Arts et Livres (Plan de Grasse 06), et mes libraires spécialisés BD Xavier et Paul du BDfugue café de Nice (06) qui sont mon soutien dans ma nouvelle activité d’éditeur, voir mon site http://www.artsbd.fr
    Merci à eux !

  26. Ping : Librairies indépendantes Vs Amazon (ou David contre Goliath) « Les histoires de Lullaby

  27. Ping : salut! | Chez Gaëlle la libraire!Chez Gaëlle la libraire!

  28. Ping : (un dimanche de la fin mai 2013 : vive ma maman, les albums et les biscuits sablés!) | Chez Gaëlle la libraire!Chez Gaëlle la libraire!

  29. Bjr,
    J’ai 22 ans d’anciennete en librairie et je n’aime que lire et faire partager mes coups de coeur loin du tumulte des grandes surfaces commerciales.Je suis à la recherche d’un emploi, d’une librairie

  30. Ping : Mes trucs de blogueuse maman: comment choisir un bon livre pour enfant

  31. Ping : I ♥ mon libraire #2013 - Chez Gaëlle la libraire!Chez Gaëlle la libraire!

  32. Ping : I ♥ mon libraire #2014 - Chez Gaëlle la libraire!Chez Gaëlle la libraire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *