Écureuils #12 : des écureuils dans des livres à paraître bientôt…

A la librairie, je suis assez souvent en rendez-vous avec mes représ.

Représ, c’est le p’tit mot pour désigner les représentants des maisons d’édition. Durant ces rendez-vous, on travaille ensemble les offices (offices étant le p’tit nom des programmes de parutions jeunesse des mois à venir). Cela signifie que je décide des quantités de chaque référence qui arrivera dans mon rayon quelques semaines ou mois plus tard.

Depuis quelques semaines, certains représentants me voient faire un bond, ou m’exclamer, et partir à toute vitesse (et des fois, les 3 choses en même temps!) au détour d’une page, d’un book ou d’un programme.. je cours, donc, pour aller chercher mon appareil et prendre en photo leurs books de documents (certains représ ont des crayonnés sur feuille A4, les livres imprimés en A3, et même des fois, il y a les livres *en vrai*, en grande grande avant-première!) (Oui, libraire est un métier ♡♡♡!)… mais excusez-moi, je m’égare. Je prends en photo les docs de travail de mes représ parce qu’il y a des écureuils!

Donc, voilà, j’assume, je suis un brin fofolle mais pendant ce temps, j’accumule quelques clichés d’écureuils, des écureuils qui seront dans des livres qui paraîtront bientôt…

 

20140129_115756 20140129_115816L’écureuil de Frédéric Marais dans La science du caca chez Gulf Stream. A paraître le 13 mars. (Un livre super intelligent (et très sérieux!) sur les utilisations des cacas des animaux!)

20140127_111104 20140127_111120L’écureuil d’Axel Scheffler (Gruffalo!) pour Méli-Mélo des animaux chez Gallimard jeunesse. A paraître le 27 février. (Comme je suis à la librairie et que donc, je travaille, je ne fais pas toujours de photos de belle qualité, la preuve ici, c’est flou :-) )

… et le clou pour la fin…

Avec Aharon Appelfeld, Philippe Dumas -et un écureuil! Bref, c’est la fête :

adam 2 adam 1

L’écureuil de Philippe Dumas pour Adam & Thomas d’Aharon Appelfeld (son premier roman destiné à la jeunesse) à l’école des loisirs. A paraître le 5 mars. Pour en savoir plus, c’est par ici! Et une interview d’Aharon Appelfeld

Belle journée! Moi, je vais travailler ;-)

 

“Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… Des elfes ont caché mes crayons.”

Extrait de Je n’ai pas fait mes devoirs parce que…, de Davide Cali et Benjamin Chaud chez Hélium.

20140107_180526❤❤❤ Cet album est ex-ce-llent! ❤❤❤

Il est arrivé hier à la librairie et j’ai fait des ptits bonds ;-)

Début janvier…

20140108_08395220140108_084024 20131229_160044 C’est le temps des jacinthes, des fèves et des galettes – miam! -, du sapin qui est encore dans le salon parce qu’on l’aime bien notre sapin.

IMGP4187

un gourmand présent!

C’est le temps des clients à la librairie qui font des supers retours “vous nous avez bien conseillé, qu’est-ce que ça a plu!”, des présents des clients (grosses émotions!), des “bonne année” et autres bons voeux…

Gmail

C’est le temps des nouveautés qui arrivent à la librairie. Hiiii, Les cousins Karlsson!! Hiiii Bis avec Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… que je vous ai montré en haut!

Ça fait du bien tout ce beau neuf!

20140107_180515A la librairie hier, j’ai customisé mon ordi avec 1 culotte d’Ours Blanc (Ours Blanc a perdu sa culotte de tupera tupera chez Albin Michel : j’adooore cet album!) :-)

Bon début de mois à vous ;-)

décembre 2013

2013.12 exporter1 exporter2Il fait plutôt doux en ce mois de décembre. Le marché de Noël sur le Vieux- Port à Marseille est très beau cette année (et les macarons au speculoos que l’on peut trouver dans l’un des stands sont très très miam!)… J’ai découvert Pilote tout récemment et lu une histoire de Noël du Petit Nicolas dans le numéro du 14 décembre 1961.

A la librairie, depuis des semaines, l’ambiance est pressée-pressée – drôlement affairée… bref, ultra – fourmillante. Je conseille des beaux doudous (S. Servant ; I. Green chez Didier J), des Corbidouille (à l’école des loisirs), des cousins Karlsson (K. Mazetti chez Magnier) et des Witty (Albin Michel) à tour de bras. Je montre les pop-up, je répète, je ferme les couvertures pour les rouvrir aussitôt. Mes piles de trésors s’amenuisent vitesse grand V. Ce que je vois le matin à 10h n’y est plus à 11, je rempile, je change les titres… A un moment, c’est 9h56 et un tout ptit peu après, c’est 19h17 et le magasin n’est toujours pas fermé, les derniers paquets cadeaux de la journée sont en cours. Il y a des retours des clients super chaleureux, “merci, vous m’avez sauvé la vie” ; ceux qui viennent une fois par an, ceux que l’on voit tout au long de l’année et les voeux : “bon bout d’an“, “A l’an que ven!”, “rendez-vous en 2014 et passez de belles fêtes!

Quelques écureuils…

ecureuilsdans Un Noël d’écureuil de Ghislaine Roman et Bruno Pilorget chez Milan.ecureuils1dans L’anniversaire de l’écureuil de Toon Tellegen et Kitty Crowther chez Albin Michel jeunesse (malheureusement épuisé!).

20131220_224603

dans La nature, Marion Billet chez Gallimard jeunesse.

20131220_224929dans Insectes Superstars, illustré par ALE + ALE chez Actes Sud Junior.

Au détour des centaines de livres que je brasse chaque jour, je souris quand je découvre un nouvel écureuil… j’en ai encore tout un tas à montrer, mais là, on est dimanche matin et la librairie ouvre dans presque 1h alors j’y retourne :-)

Vive les écureuils, vive les histoires et belles fêtes à vous ;-)

I ♥ mon libraire #2013

ilovemonlibraire-miniIl y a un an, Bauchette, Eliabar, , This Pretty Thing et moi-même mettions à l’honneur et défendions notre métier de libraire par la publication d’un article nommé I ♥ mon libraire (ces articles sont ici : Bauchette, Eliabar, , This Pretty Thing et le mien).

Vous avez été fort nombreux à réagir et ça nous a réchauffé le coeur, oh que oui! Il y a ces derniers mois une prise de conscience de la fragilité des librairies (dans les médias par exemple : un reportage récent dans Envoyé Spécial (“Entre sursis et survie”), le livre En Amazonie de JB Malet, un article dans Le Monde diplomatique… (je ne cite que quelques exemples, il y en a d’autres) mais il faut continuer à les défendre!! Cette année, les Virgin ont fermé, les librairies Chapitre sont en très très mauvaise posture, c’est très difficile pour beaucoup de libraires indépendants et les autres maillons de la chaîne du livre ne sont pas en reste.

Les libraires indépendants ne se laissent toujours pas enterrer sans réagir, sans se battre et on a toujours besoin de vous!

Nos articles publiés il y a tout juste un an, c’est comme s’ils dataient d’hier, ils nous tiennent très à coeur, la profession a toujours besoin de vous et donc on relance notre I ♥ mon libraire.

ilovemonlibraire2-2

Logo WOOD CAMPERS

Il n’est pas trop beau notre nouveau logo??!? Mais si ;-) (et un grand merci au gentil graphiste qui se reconnaîtra!)

Une librairie, c’est fragile donc défendez votre libraire!

Et si vous aussi, ça vous tient à cœur, n’hésitez pas à en parler, à reprendre le logo et à relayer sur votre blog, sur votre page Facebook, sur Twitter notre I ♥ mon libraire!

Les nouveaux articles de mes camarades sont à voir sur leurs blogs respectifs :

Bauchette, Eliabar, , This Pretty Thing

 

“La madeleine est un petit gâteau rebondi en forme de coquillage, originaire de Commercy, en Lorraine.”

Extrait de Succulentes sucreries de Pittau et Gervais. Gallimard jeunesse (à paraître en novembre 2013).

En ce moment, je vénère les madeleines. Elles sont mon p’tit carburant :-)

20131027_150314à Saint-Chamas, le 27 octobre 2013

Ce blog est en sommeil un brin prolongé… je m’étais préparée mais ce mois d’octobre, traditionnellement ♡ ❤ ♡ des libraires (c’est l’après-rentrée scolaire et on est déjà bien amortis mais c’est la préparation de Noël et il y a un flot hallucinant de nouveautés…), bref, je trouve ce mois d’octobre normalement très actif complètement foufou.

J’adore, moi, donner envie à quelqu’un de lire tel ou tel livre, et attendre… Et quand je sais que ça a fonctionné, que la personne a aimé, qu’elle me le dit, qu’elle me remercie, ça me fait quelque chose, je ne sais pas, j’adore ça vraiment…

Extrait de La voie Marion de Jean-Philippe Mégnin. J’ai Lu.

A la librairie, les bacs de livres, -albums, livres-CD, coffrets divers, poches et romans, pop-up…- s’enchaînent et dans la réserve, il y a des piles de cartons qui menacent de s’écrouler. A un moment, c’est 10h23 et la minute d’après, c’est 19h02. Ça va vite, mais vite… Il y a les rendez-vous et le téléphone qui ne cesse de sonner ; plein de clients (yeepee!!) ; les groupes d’enfants, d’ados et d’étudiants que je reçois et auxquels je parle de ce métier passionnant que j’ai la chance de faire… Et puis, il y a pas mal de gens contents, des remerciements émouvants, des pots de confiture offerts, des enfants qui disent au revoir avec la main, des supers retours sur les découvertes que l’on permet alors ça va.

Connaître son âge, c’est facile. Ce qui l’est moins, c’est de savoir ce que l’on est censé faire à l’âge qu’on a.

Extrait de Style Enfer d’Anthony Pastor. Actes Sud junior.

Ce mois-ci, j’ai soufflé des bougies plusieurs fois. Je m’interroge sur le passage des années ; ce qui est important ou pas, ce à quoi je veux passer du temps… C’est pas facile d’accepter l’idée de ne pouvoir être partout. Il faut faire des choix et établir des priorités dans les choses à faire, tout ça n’est pas évident mais nécessaire. J’ai mis le blog en pause mais j’ai fort envie de revenir, bientôt…

De la situation économique des librairies en France : revue de presse

Plusieurs liens -des articles à lire et des émissions à écouter- sur les librairies et leur situation économique.

La situation économique et financière des librairies indépendantes / étude xerfi 2013 (PDF)

La situation économique des librairies indépendantes ne cesse de se dégrader. C’est le bilan d’une étude couvrant la période 2005 à 2012 et réalisée pour les deuxièmes Rencontres nationales de la librairie, qui se tenaient ce dimanche et lundi à Bordeaux. Des tendances inquiétantes complétées par un panorama international inédit. 

(un dimanche de la fin mai 2013 : vive ma maman, les albums et les biscuits sablés!)

Hier, j’ai commencé la journée avec la lecture de plein d’albums. Le premier a appelé le 2ème, ils se sont enchaînés… J’ai débuté par 3 nouveautés. La folle journée de Colibri (Natali Fortier chez Albin Michel jeunesse). Je l’avais déjà lu maintes fois mais je restais comme extérieure. Là, ça m’a parlé. J’étais prête aujourd’hui pour la folle journée de ce petit oiseau). La Déjeunite de Mme Mouche : Et autres tracas pour lesquels elle alla consulter le docteur Lapin-Wicott (Elsa Valentin et Fabienne Cinquin à l’atelier du poisson soluble) est à placer dans la catégorie des “indescriptibles et indispensables” et Ici, c’est chez nous (Stéphane Servant et Carole Chaix. Rue du monde) est juste une merveille. Sobre et plein de sens.

Les splendides pages de titre de l’album Ici, c’est chez nous m’ont rappelé des illustrations de l’album La fille verte (Vincent Cuvellier et Camilla Engman. Gallimard jeunesse) et j’ai eu envie de le relire. Puis l’héroïne de Vincent Cuvellier m’a fait penser à Charlotte dans Chien Bleu (Nadja, l’école des loisirs) et Charlotte m’a fait penser à Oméga dans Oméga et l’ourse (Guillaume Guéraud et Beatrice Alemagna. Les Grandes Personnes).

Chien Bleu était placé pas loin dans ma bibliothèque de Blaise et le château d’Anne Hiversère (Claude Ponti, l’école des loisirs) et comme j’aime beaucoup Pète et Répète et l’éclapatouille de la farine, je n’ai pas résisté à une énième relecture. Puis j’ai re-re-re-repris Ici, c’est chez nous (je l’adore, c’est bien simple!) et j’ai eu envie de me replonger dans un autre album illustré par son illustratrice Carole Chaix : Paradiso (texte de Franck Prévot. L’édune).

IMGP7412

J’ai lu La Déjeunite de Mme Mouche : Et autres tracas pour lesquels elle alla consulter le docteur Lapin-Wicott et Ici, c’est chez nous + 2 aventures de Poka & Mine (Kitty Crowther. Pastel) à voix haute à mon amoureux et il a aimé ça ; on a écouté les nouveaux albums de Daft Punk et CocoRosie en fin de la journée et on s’est dit qu’ils feraient partie des musiques de notre prochain road-trip aux Etats-Unis.

20130526-191720.jpg

Hier, c’était la fête des mamans ; en ce moment, il fait froid, ce n’est toujours pas le printemps et le mistral est énervant (on est bientôt au mois de juin mais je porte encore mes bottines et je mets des robes en lainage. C’est perturbant…).

IMGP7397

Samedi à la librairie… j’ai aimé redécouvrir les 5 affreux (Wolf Erlbruch, Milan) grâce à une super conteuse // j’avais les yeux fort gourmands quand j’ai découvert les sablés-oursons homemade dans leur boîte livrée pour moi (merciii Virginie!) // et j’ai a-do-ré recevoir le faire-part de naissance de la petite soeur de 2 petits clients chers à mon coeur…

La semaine dernière, je me suis énervée quand j’ai découvert que la poste avait pris mon adresse d’expéditeur pour l’adresse destinataire d’un petit paquet que j’avais préparé pour elle pour son anniversaire alors je l’ai renvoyé…

photoet puis je me suis encore offert un petit plateau (Maisons du monde).

IMGP7418

© Carole Chaix, Rue du monde, 2013.

Hier, il y avait la “manif pour tous” à Paris et je ne comprends pas qu’on puisse brandir des slogans comme j’en ai vu sur des images du rassemblement. Dans Ici, c’est chez nous (encore lui :-) ), il y a une grande double page que j’adore. Je l’aime encore plus depuis que j’ai remarqué que l’on peut voir y voir 2 hommes s’embrasser.

 ilovemonlibraire-1

La semaine dernière, j’ai entendu plusieurs fois à la librairie “je viens exprès chez vous, je ne vais pas commander sur Ama***”. Et ça m’a fait immensément plaisir à chaque fois.

Rappel : aller chez son libraire est un acte citoyen!

Ama*** ne lit pas les livres, ne paie pas d’impôts, ne s’enthousiasme pas pour un texte et ne le défend pas. Ama*** ne prend pas de risque, Ama*** est énormissime et ne respecte pas grand chose… bref, allez chez votre libraire !

Vous vous souvenez de I ♥ mon libraire? je le remets en lien!

De plus, un groupe a été créé tout récemment sur Facebook par la très active communauté Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques :

J’achète mes livres dans une librairie indépendante

et je demande à mes ami(e)s d’en faire autant!

Allez-y!

4250506806514

C’est aujourd’hui que sort officiellement le nouvel album de CocoRosie!

et maintenant, je vous dis

Bonne semaine ! ;-)

IMGP7399

(et vive les sablés en forme de coeur :-) )

Un livre, une rose 2013

Aujourd’hui, c’est la fête de la librairie par les libraires indépendants.

IMGP6659 IMGP6660

À l’occasion de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur,

450 libraires indépendants de France et de Belgique francophone 

fêtent la librairie le samedi 27 avril.

Un livre est édité chaque année et est offert aux clients ce jour-là.

Le livre de cette année est un beau recueil de photographies mettant en lumière le métier de libraire.

IMGP6661 IMGP6662 IMGP6663

le libraire, tel un chef d’orchestre, cherche, chemine, remplit, installe, réceptionne, écoute, voit, sent, explique, range, classe, pense, place, vide, couvre, pointe, achète, comptabilise et enfin fait le Z!

Marie-Rose Guarniéri

IMGP6664 IMGP6665 IMGP6666 IMGP6667 IMGP6668 IMGP6669 IMGP6670

Pour en voir encore plus sur ce joli livre,

filez par ici : Bauchette en parle très très bien!

et rendez-vous dans les librairies!

I ♥ mon libraire

2012 en librairie…

*En 2012, la TVA sur le livre a changé et est passée de 5,5 à 7%. Elle sera à nouveau à 5,5 en 2013, mais cette hausse cette année a laissé des librairies exsangues et les a fragilisées.

*2012 en librairie, c’est de nouvelles pratiques de consommation qui se mettent en place (achats en librairies vs Internet).

A la librairie, si je dis qu’il faut compter 3-4 jours pour avoir 1 référence, j’entends de plus en plus souvent « je vais commander sur internet (sous-entendu, sur Amazon) ». C’est la loi du « tout et tout de suite ». Je ne suis pas en train de dire que je suis anti-Internet et encore moins contre les sites Internet de libraires marchands! Je ne vise ici que les Amazon et consorts. Les lieux où nous nous rendons pour acheter ont une importance et il est possible d’être citoyen sur le net également : choisir une enseigne de libraire sur le net pour réserver un titre et/ou le commander plutôt qu’Amazon. Je reproduis ici un peu de l’article de Bauchette qui exprime très bien ce que je veux signifier : Contrairement aux apparences, le libraire indépendant n’est pas en retard sur l’e-commerce. Pour les personnes qui n’aiment pas se déplacer en ville ou qui n’en ont pas le temps, sachez que la plupart des librairies indépendantes ont un site internet de qualité qui met en ligne notamment les coups de coeur des libraires et permet bien souvent la vente avec des systèmes de paiement sécurisés.”

*Il y a de nouvelles formes de lecture. L’arrivée du numérique interroge et je ne sais pas quel tournant va prendre la profession.

En tout cas, les enfants aiment toujours lire –à en croire cette étude ! Gallimard Jeunesse en association avec le Parisien / Aujourd’hui a confié à Ipsos MediaCT la première grande étude nationale sur les nouvelles pratiques de lecture chez les jeunes de 7 à 15 ans. 1 000 enfants et adolescents ont été interrogés. Les résultats ont été présentés par Ipsos au 28ème Salon du livre et de la presse jeunesse, le 3 décembre.

*Aux Assises Régionales de la librairie indépendante organisées à Toulon en octobre 2012, le mot d’ordre était : Parce que la librairie est un commerce fragile, parce que les ventes en ligne s’accélèrent, parce que beaucoup de librairies vont être à vendre et qu’elles ne trouveront pas facilement repreneur, parce que les fermetures se multiplient, parce qu’une librairie c’est plus chaleureux qu’un site internet, parce que dans une librairie il y a des libraires, parce que passer un marché avec une librairie voisine offre des services de proximité incomparables et vivants, parce que les éditeurs font 30 % de leur chiffre d’affaires en librairie, parce qu’un minuscule 0,3 % des financements publics du livre va à la librairie et qu’elle mérite davantage, parce qu’une ville sans librairie c’est triste…

Acheter un livre en librairie, c’est un choix, c’est un acte militant !

Je suis libraire et j’en suis fière. C’est un métier fragile et cette fin d’année est l’occasion pour moi et quelques autres libraires (Bauchette, Eliabar, , This Pretty Thing) de parler et mettre à l’honneur ce métier commun. Il y a une passion qui nous anime, ce métier nous est cher, LIBRAIRE, c’est un métier-passion qu’on ne fait pas par hasard et qu’on exerce dans l’idéal dans des lieux que l’on nomme librairies. Des lieux fragiles qu’il faut préserver

Copyright Plonk & Replonk

Etre libraire, c’est quoi ?

C’est lire et mettre en avant des coups de cœur particuliers. C’est faire des choix dans les titres et les quantités. C’est recevoir des clients et les orienter vers ces choix si l’âge et/ou la personnalité du lecteur semblent correspondre. C’est sortir des étagères des références qui ne sont pas forcément des nouveautés, c’est garder en mémoire des références lues des années auparavant. Etre libraire, c’est travailler avec des éditeurs, des grands et aussi des petits. C’est promouvoir des artistes, des auteurs confirmés ou de jeunes auteurs et/ou illustrateurs.

Etre libraire, c’est pour moi me laisser envahir par les émotions que m’apporte tel titre ou tel autre… C’est être émotionnée par de nouvelles parutions et l’arrivée des cartons, c’est m’enthousiasmer parfois des mois à l’avance sur une sortie…

Etre libraire, c’est échanger avec une autre personne, c’est un ressenti, c’est une affaire de feeling.

Etre libraire, c’est être un passeur de livres, un passeur d’histoires.

Etre libraire, c’est aussi être à l’affût des factures et vérifier que les conditions négociées avec les représentants soient respectées, c’est payer des factures, c’est installer une expo, faire de la promo pour les animations qu’on met en place –lecture, dédicace, atelier, etc., donner des affiches, ranger, faire des piles, regrouper par thématiques, refaire les piles, vider des cartons, des bacs, faire des retours, faire les paquets cadeaux, joindre un marque-pages, ranger des livres oubliés, partir le soir avec des nouveautés dans son cabas, c’est être informé sur ce qui se passe dans le monde et dans son quartier…

Où acheter ses livres ?

En librairie ! On a la chance d’avoir des milliers de librairies partout en France grâce à Jack Lang et à sa loi sur le prix unique du livre.

Une loi sur le prix unique du livre?

Oui, en France, depuis janvier 1982, les livres sont soumis à la « loi Lang », ou loi sur le prix unique du livre. Cette loi a été instaurée entre autres pour préserver un réseau dense de librairies en France. A ce titre, le prix d’un livre est fixé par l’éditeur et la remise accordée sur un livre est de 5% au maximum.

Ici, vous trouverez un article de Jean-François Sourdais (il a créé la librairie L’Eau Vive en Avignon), qui parle plus spécifiquement des librairies jeunesse, mais on peut élargir à toute la profession.

« La loi Lang est à l’heure actuelle le seul rempart (et tant pis si je parle du livre en des termes bien guerriers…) contre la pensée unique et le seul garant des libertés. »

Madeline Roth pour Citrouille, le 20 mars 2008.

C’est peut-être guerrier, mais je partage complètement cet avis. La loi Lang permet aux librairies indépendantes d’exister encore aujourd’hui. Et c’est par là même que la création est toujours possible, que des petites maisons d’édition peuvent être créées, que la diversité culturelle existe.

Copyright Bruno Heitz

En France, on est donc privilégiés grâce à cette loi : les livres sont au même prix partout. Que ce soit chez votre libraire de quartier, chez Mollat ou au Dragon Savant, en Corse ou en Bretagne, en maison de la presse, au Relay H de la gare, chez Carrefour ou Auchan, à la FNAC ou sur Amazon, le prix du livre est le même.

Ce qui diffère entre ces différents lieux, c’est le libraire, le conseil, l’assortiment proposé et la connaissance des livres. Dans les librairies, il y a des personnes ! Des vendeurs, des libraires, des gens responsables d’un rayon qui ne mettent pas seulement des livres sur les étagères mais qui les choisissent, les lisent (pas tous cependant :-) ) et peuvent vous conseiller si vous cherchez un cadeau de naissance, un livre à offrir à un enfant de 8 ans qui n’aime pas trop lire des romans, un cadeau pour une dame qui va fêter son 60ème anniversaire.

Un libraire peut établir des listes bibliographiques, rechercher l’histoire qui conviendra le mieux à la personne dont vous lui direz quelques mots, se souvient de ce qu’il vous a conseillé la dernière fois et peut tisser à partir de là d’autres chemins de lecture qu’il proposera…

-Si vous voulez le tome 4 d’Harry Potter, le dernier Goncourt des lycéens, un album illustré par Edward Gorey, les Chroniques de San Francisco, un album de Murena ou de la série Où est Charlie ? et que vous ne savez pas où les trouver, on vous les indique.

-Vous avez envie de voir des nouveautés, vous pourrez les regarder…

Un libraire sourit, parle, il est vivant. Et c’est plus agréable qu’un site Internet, non ?

Une librairie, c’est fragile donc défendez votre libraire !

Une librairie, c’est fragile car la marge que gagne un libraire sur un livre vendu est minime. Une librairie prend des risques, doit équilibrer les ouvrages dits « de fonds » (les titres à avoir en rayon même s’ils ne sont pas récents) et les nouveautés, paie des impôts…

Une librairie, c’est fragile car on n’a pas l’assise financière d’un groupe comme les GSS ou d’Amazon, Amazon qui par contre ne paie pas d’impôts !! (Introduction de l’article de Livres Hebdo du 3 décembre 2012 : La holding luxembourgeoise d’Amazon, qui gère les droits d’exploitation internes au groupe, n’a payé aucun impôt sur ses bénéfices en 2011 selon la Commission britannique des finances.)

1 librairie, c’est 1 commerce de proximité. 1 librairie a une place qui a son importance dans une cité, petite ou grande. C’est un lieu de culture. « Les libraires sont les garants de la bibliodiversité » (l’atelier du poisson soluble).

Libraire est une superbe profession, c’est le métier que j’ai choisi et que j’espère exercer longtemps… c’est une profession qui a besoin de vous pour qu’elle perdure, qui a besoin de vous en vrai dans ses murs.

Copyright L’atelier du poisson soluble

***

Vous l’aurez compris,

les libraires indépendants ne se laisseront pas enterrer sans réagir,

sans se battre,

mais pour ça on a besoin de vous !

Si vous aussi, ça vous tient à cœur, n’hésitez pas à reprendre le logo et à relayer sur votre blog!

***

I ♥ mon libraire

***

mercredi 12 décembre, 22h30. je suis épatée par toutes ces réactions, ces messages d’encouragements, vos commentaires, vos redirections, merciiiii à tous et toutes, vraiment, ça fait très très chaud à mon coeur de libraire!

Les relais :

Lustucru, La Soupe, Sous le parasol, sanchone, Bouma, Pépita, Toute Petite, Le cabas de Za, Juliette, Plein les mirettes, Nancy, Midola, Marie, Charlotte, Cécile Hudrisier, Faelys, La Blonde, Miss Tartine, Agnès, Mymi Doinet, Géraldine Collet, L’Eau Vive, Clarabel, Carole, Aifelle, Hélène, Lilibulle, L’or des chambres, Cécile, Rose, Claire, Isa, la librairie Neverland,

(Si je vous ai omis, veuillez m’excuser et n’hésitez pas à vous manifester, laissez votre lien dans les commentaires, je relaierai sans faute!)