De la photo dans les livres!

IMGP4969

Dans Le Puits de Nadine Robert, Brigitte Henry et Christopher Duquet. La Pastèque.

IMGP4976

Dans la collection Cozy Classics de l’éditeur Simply Read Books.

C’est une collection d’albums tout-carton qui met les classiques de la littérature à portée des tout-petits. Ici, c’est Pride & Prejudice par Jack & Holman Wang.

 IMGP49912013-03-28

Dans le très chouette Visages de Zoe Miller & David Goodman chez Les Grandes Personnes. C’est le premier livre traduit en français de ce duo de designers !

IMGP4977

Dans Le grand méchant loup et le petit chaperon rouge de Kimiko et Margaux Duroux. L’école des loisirs. (Loulou & Cie).

IMGP4979

Dans C’est qui le petit ? de Corinne Dreyfuss et Virginie Vallier. Thierry Magnier.

1 2 3

Dans Photos en bazar d’Ursus Wehrli. Milan.

Capture d’écran 2013-03-27 à 06.48.50.png 4 5

Dans Photos chopées de Pierangélique SCHOULER et David GROISON. Actes Sud junior.

3 lectures, 3 livres blancs…

Il y a en 1 (les 4 premières images) la réédition bienvenue de Ouvre les yeux de Claire Dé par (Les Grandes Personnes). Paru initialement chez Panama, ce livre de photographies propose un voyage sensible et poétique dans la nature. Je trouve l’acuité du regard exceptionnelle. Claire Dé montre la nature telle qu’elle est mais pas seulement, il y a quelques rajouts rigolos…

Ensuite, il y a L’hiver de la famille Souris de Kazuo Iwamura à l’école des loisirs (images 5 et 6). Au programme de la petite famille ce jour-là : fabrication d’une luge et d’un jeu de petits chevaux en bois, confection de chaussons fourrés à la confiture de fraises… mmmhhh…

Enfin, il y a un nouveau titre dans la collection Papillotes à l’Edune : Pensées éclairs… de l’école des profiteroles (images 7 à 10). Signé Michel Piquemal pour les textes et illustré délicatement par Audrey Calleja ; ce volume est une petite merveille rempli de pépites philosophiques, poétiques, drôles. Les jeux de mots sont bien trouvés, ces petites paroles invitent à la réflexion. J’adore ces pensées éclairs!

“Notre monde a tellement peur du temps qu’il en a fait son maître.”

***

1. Ouvre les yeux de Claire Dé. (Les Grandes Personnes). 15 euros.

2. L’hiver de la famille Souris de Kazuo Iwamura à l’école des loisirs. (11 ou 5.5 euros selon la collection et le format)

3. Pensées éclairs… de l’école des profiteroles, Michel Piquemal et Audrey Calleja. L’Edune (Papillotes). 11.50 euros.

Il y a aussi Terrienne, le dernier roman de Jean-Claude Mourlevat qui a une couverture toute blanche mais j’en parlerai mieux d’ici la fin de la semaine.

((des mots, des histoires, des images que j’aime faire passer ces dernières semaines ***1***))

*attention, la liste qui suit est résolument non-exhaustive!*

Couleurs du jour ou 10 mètres recto-verso de Kveta Pacovska… (Les Grandes Personnes).

La vengeance de Cornebidouille, la suite -super drôle et réussie!- de Cornebidouille, la sorcière prendra-t-elle vraiment sa revanche sur le petit Pierre?

le génial Haut les pattes. (les 2 albums sont édités par l’école des loisirs.)

Le grand voyage de Mademoiselle Prudence de Charlotte Gastaut. Père Castor.

Adieu Chaussette de Benjamin Chaud. Hélium.

le jardin en chantier d’Aurélia Grandin chez Actes Sud junior.

Kalimagier, un imagier français-arabe aux éditions du Ricochet.

Des kilomètres de ficelle, Alex Cousseau (!) ET Nathalie Choux (!!) chez Sarbacane.

Pedro à 100 à l’heure, encore et toujours! (chez Mango).

Soeurs et frères, le dernier album de Claude Ponti. Après son catalogue de parents, voilà son catalogue de frères et de soeurs!

3 albums chez Gautier-Languereau :

  • Un jour grand-père m’a donné un ruisseau. Sur le temps qui passe, la transmission…
  • Alice au pays des merveilles, illustré par Rebecca Dautremer ; avec le texte intégral de Lewis Carroll.
  • La Reine des Glaces, avec les illustrations enchanteresses de Miss Clara…

10 petits contes à lire en compagnie chez MeMo. Des contes japonais joliment mis en images par Ilya Green.

Rouge Bala chez Milan.

  • le grand livre des Bolkodaz. Monsieur et Madame Bolkodaz nous racontent leur vie, quelques moments de bonheur, des instants gourmands… avec à la fin une recette ***absolutely delicious!*** (l’école des loisirs).
  • le pays des hommes. Un conte où un enfant se met en quête du froid et des flocons qui lui manquent cruellement en cet hiver sans neige. (Actes Sud junior).
  • l’anniversaire du chat assassin, le 4ème tome des aventures de ce chat plein de mauvaise foi. (l’école des loisirs).

les 2 premiers romans de Ramona Badescu chez Albin Michel jeunesse : Le bal d’automne et la tristesse de Chèvrefeuille.

  • Princesse Histamine d’Erik Orsenna. Un texte plein de fantaisie et une héroïne espiègle! (Stock).
  • Lancelot du Lac (texte d’Anne-Laure Bondoux! les images sont de Joëlle Jolivet) fait partie d’une nouvelle collection chez Tourbillon “les légendaires” : des romans très documentés sur de grands personnages. Ulysse et Dédale sont les 2 autres titres disponibles.

Tom Sawyer détective est un splendide album. Le texte de cette aventure était indisponible depuis des dizaines d’années, il est ici nouvellement traduit, avec le texte intégral et les illustrations somptueuses de Christel Espié. (Sarbacane).

  • Entremonde de Neil Gaiman. Au Diable Vauvert.
  • Au service du mal de Jean-Marc Deville. (Les Grandes Personnes).
  • Black-Out de Sam Mills. Naïve.

La ballade de Sean Hopper de Martine Pouchain. Sarbacane.

Histoire Populaire des USA pour les ados, une version moins dense que l’original d’Howard Zinn. Au Diable Vauvert.

Besoin d’autres idées…? Vous pouvez consulter les 1001 livres d’enfants qu’il faut avoir lus pour grandir! (Flammarion).

Sélection de nouveautés 2009 sur le thème de l’école!

Agitation, excitation, premières bêtises ou blagues infligées aux copains, éclats de rire, chahuts divers, dessins dans les cahiers, bousculades… Le premier jour à l’école, ce n’est pas rien, et même… qu’est-ce que c’est fatigant!! A la fin de la journée, rien de tel qu’un bon goûter avant de rentrer!

L’école se vide de ses petits élèves… mais pas pour longtemps. La nuit, un autre genre d’écoliers va occuper les bancs!

Pour les illustrations : Roland Garrigue © P’titGlénat, 2009.

Après les petits pieds, les petits nez, voici donc les petits cartables!
Le texte est court et efficace ; les illustrations sont pleines de détails rigolos. C’est somme toute parfait pour cette période de rentrée scolaire!

Les petits cartables aussi vont à l’école, de Géraldine Collet et Roland Garrigue. P’titGlénat. 10 euros.
Sur le site de l’éditeur, on peut trouver un fond d’écran!

***

Pour les plus jeunes, on pourra proposer A la maternelle avec Mimi, de Lucy Cousins.

Un nouvel album de Trotro par Bénédicte Guettier est également disponible : La rentrée de Trotro, aux éditions Gallimard Jeunesse.

***

Pour des enfants un peu plus grands, une nouvelle édition du Grand livre de l’école, de Richard Scarry est disponible!

Cet album est une vraie bible : tous les moments clés d’une journée à l’école sont décrits. On y trouve plusieurs imagiers (le corps humain, la bibliothèque, la cour de récré, et bien d’autres!), un abécédaire, on n’échappe pas à l’apprentissage des premières notions (couleurs, jours de la semaine, formes, etc.) sans oublier des histoires!  Les aventures de Cassis et ses amis ont un charme certes un peu suranné, mais que c’est délicieux! Et Miss Pot-de-Miel est irrésistible…

Pour les illustrations : Richard Scarry © Albin Michel Jeunesse, 2009.

C’est un vrai mode d’emploi de l’école, ludique et sympathique. Le charme des illustrations est indéniable -bien que ce soit très personnel je l’accorde- mais c’est un album qui trouvera ses fans encore aujourd’hui, j’en suis sûre!

Le grand livre de l’école, de Richard Scarry. Albin Michel Jeunesse, 2009. 13.90 euros.

Bauchette a également aimé!

Pour en savoir plus sur les livres pour enfants!

1. pour enrichir ses thématiques
Ces livres qui font grandir les enfants,
Joëlle Turin, Didier Jeunesse. 22.5 euros.

L’auteur parle des classiques à connaître mais aussi et surtout de beaucoup de contemporains et de nouveautés!
En cliquant ici, vous aurez une description plus importante.
Profitez-en pour vous balader sur le nouveau site de la maison d’édition!



2. pour en apprendre plus sur l’histoire de la littérature jeunesse!
**Histoire des livres pour les enfants : du Petit Chaperon rouge à Harry Potter, de Nic Diament chez Bayard. 5.90 euros.

Court et synthétique.

 

**Des livres d’enfant à la littérature de jeunesse, de Christian Poslaniec. Gallimard. 13.50 euros.

Réalisé en parallèle avec l’exposition Babar, Harry Potter et Cie, qui a lieu à la BNF en ce moment.


**Le livre des livres pour enfants de François Rivière. Chêne. 39.90 euros.

Un gros et beau livre sur les grands personnages de la littérature jeunesse.



3. revues à ne pas manquer

**Le dernier numéro de Hors-cadre(s) vient de paraître, il concerne l’album sans texte.

Publié conjointement par l’atelier du Poisson Soluble, les éditions Quiquandquoi et l’Institut International Charles Perrault, “la revue Hors Cadre[s] propose des regards croisés de critiques et de
créateurs sur la production contemporaine d’albums et, plus
généralement, sur les supports associant textes et images.”

Hors-cadre(s), collectif. 12 euros.


**Un numéro spécial du Mook , chez Autrement, est consacré aux livres d’artistes pour enfants. Plus d’infos ici.

Quand les artistes créent pour les enfants, Autrement. 20 euros.

est-ce qu’ensemble c’est tout?

Réponse en trois temps…

Mitsu/de Mélanie Rutten. MeMo.

Ce matin-là, Mitsu ne va pas fort, et ce ne sont pas les macarons offerts par Elliott qui suffiront à lui redonner le sourire. Tout énerve Mitsu… elle part. “A l’aventure.” Et plus elle s’éloigne de sa maison, plus elle pense que “l’aventure, toute seule, ça peut vite devenir ennuyeux.”

Arrive Hervé! Il tombe bien, Mitsu avait justement un peu peur dans la forêt. Ils font connaissance, “discutent de tout et de rien”, partagent un gâteau. Mitsu se transforme, retrouve le sourire, expérimente des choses qu’elle n’avait jamais tentées. Avec Hervé, tout se fait naturellement.
Ils partagent des instants magiques, précieux, que seuls de véritables amis (ou peut-être des amoureux?) peuvent partager.

Après ça, Mitsu rentre chez elle. Elle va préparer une jolie soirée, réunir tous ceux qu’elle aime, et puis il y aura Hervé bien entendu.

“Le soir, tout le monde se retrouve autour de la soupe de potiron de Mitsu. Tout le monde est là. (…)

C’est un jour parfait.”

***

Des fois, les autres énervent, mais c’est aussi et surtout par les autres que le monde peut être tout à fait merveilleux.
Ce livre est encore une très belle réussite des éditions MeMo, et à ma connaissance le premier album de Mélanie Rutten…tant de justesse dès le premier, ça promet pour la suite!
Les illustrations rappellent beaucoup l’univers de Kitty Crowther (d’ailleurs, l’album lui est dédié… quel est le lien entre les 2 dames, je pose la question!).


Toute seule, de Grégoire Solotareff. Ecole des loisirs.

Fleur se demande si on est toujours seul dans la vie. Elle a besoin de savoir, de connaître l’avis des autres, parce que si c’est vrai, elle trouve ça drôlement effrayant.
Elle entame un grand voyage dans la forêt immense toute proche et posera la même question à tous les animaux qu’elle rencontrera. Elle ne recueille que des réponses qui ne l’avancent guère dans sa réflexion. Beaucoup se plaignent de ne jamais être assez seuls.
C’est auprès d’Ours, qui l’accompagne, qu’elle trouvera la réponse, celle qui lui plaît…

Comme Mitsu, Fleur doit faire sa route pour découvrir elle-même la réponse à sa question existentielle.

***

Etre seul ou non /se mettre en danger /ne pas pouvoir tout assumer /lâcher du lest… Il n’est pas toujours facile d’accepter de l’aide et nous ne sommes pas toujours disposés à accepter de la compagnie… et ça peut être tellement bon!
Voilà un album d’un “grand nom” de la littérature jeunesse que j’ai redécouvert récemment, qui m’a laissée admirative…


La librairie, de Marie-Josée Bastien. L’instant même.

Jeanne est donc libraire…
“On aperçoit une petite maison vieillotte, repliée sur elle-même, puis,
par magie, le décor s’ouvre comme un livre. On se retrouve dans une
vieille librairie en bois, où chaque espace, chaque recoin déborde de
livres : des vieux, des neufs, des grands, des petits, reliés en cuir,
en carton, etc. Un lieu intemporel qui sent l’éternité.”

Mais elle est “paralysée par la timidité”, et n’ose avouer son amour à Samuel…
“Moi, je ne ressemble à rien. Regardez-moi!

Dans un film, je serais la figurante qu’on place derrière une fougère et, au mieux, celle qui partage la chambre de l’actrice principale. Celle qu’on ne remarque pas, celle qui ne prend pas trop de place, qu’on utilise quand vient le temps.”

Il faudra toute la force de persuasion de Victor, cet “étrange personnage”, qui faute de courage , n’a pas retenu l’amour de sa vie des années auparavant, pour que Jeanne ose se mettre en danger elle-même, et avouer ses sentiments.

“Victor – Vous n’avez pas l’impression de passer à côté de votre vie?

Jeanne – Pas du tout. Je suis très bien, entourée de mes livres.

Victor – Bien. Ils ne vous bousculent pas. Ils ne dérangent pas l’ordre établi. Chaque volume occupe sa place.

Jeanne – Oui. Ne soyez donc pas si méprisant, je suis très heureuse comme ça.

Victor – Moi aussi j’ai dit ça très longtemps. Mais il faut saisir la vie, la vraie ; avec ses bonheurs et ses embûches, ses douleurs, ses peurs, mais surtout ses joies si profondes.

Jeanne – Facile à dire!”

***

La librairie est une pièce de théâtre complètement étonnante, avec de l’amour partout, des instants d’éternité disséminés au fil des répliques… une petite cinquantaine de pages et des sourires qui s’échappent à chaque fin de phrase.

C’est un texte apparemment pour “les enfants” (la 4ème de couv. le dit en tout cas!) mais je ne suis absolument pas d’accord, c’est un texte pour tout le monde (ainsi que Mitsu et Toute seule d’ailleurs!), amoureux des mots, de l’amour, du chocolat, des fantômes aussi… bref, à ceux qui aiment le merveilleux!

–Et c’est grâce à toi, Karine, que j’ai découvert ce texte, merci 100 fois!!–


Donc à ma question du jour…

Mitsu, de Mélanie Rutten. MeMo.

Toute seule, de Grégoire Solotareff. Ecole des loisirs.

La librairie, de Marie-Josée Bastien. L’instant même.

on peut dire :

Si je ne vous ai pas convaincus (!!), relisez Ensemble c’est tout, d’Anna Gavalda, allez voir Wall-E, ou achetez-vous les DVD My blueberry nights ou Into the wild… je pourrais vous proposer encore quantités de références mais je m’arrête là aujourd’hui!

Bref, voilà 3 livres qui ont déjà rejoint l’étagère n°2 et le titre de “Petits Prince” (tiens d’ailleurs, j’ai vu qu’on se resservait de mon expression par ici :) ) allez-y faire un tour, la sélection est très très chouette!!



Ces derniers jours, j’aime bien conseiller…

Léonardo le monstre épouvantable, de Mo Willems. Kaléidoscope. 15 euros.

Un monstre pas du tout effrayant et encore moins épouvantable, voudrait néanmoins arriver à faire peur à un petit garçon qui en a vraiment gros sur la patate… Ca ne va pas fonctionner comme prévu. Le petit garçon raconte ses malheurs et le monstre, que fait-il? Il le prend dans ses bras, il ne veut plus être un monstre épouvantable, mais un merveilleux copain!

La provision de bisous de Zou, de Michel Gay. Ecole des loisirs. 11.50 euros.

Zou part en colonie de vacances cet été. Pour supporter la séparation, ses parents lui préparent une drôle de boîte : ils la remplissent de bisous. Durant le voyage en train, tous les petits zèbres sont bien tristes d’avoir laissé leurs parents à la maison, tout le monde a besoin de bisous, heureusement Zou et sa boîte sont là!

Pour débuter en lecture!

1 petite nouveauté pour commencer!

La girafe qui voulait voir la banquise de Nathalie Zimmermann, illustrations de Nathalie Choux. Nathan (Mes p’tites histoires).
Girouette est une girafe en peluche. Elle rêve d’aller au Pôle Nord.
C’est plutôt lointain comme destination mais elle a du courage (et la lampe de poche de Sébastien, le petit garçon auquel elle appartient!).
Une nuit, Girouette part tout droit… vers le congélo! Elle y rencontre de drôles de petits bonshommes figés sur des paquets de bâtonnets dorés, de drôles d’igloos en carton…
Girouette sort de là complètement gelée, bouh, c’est pas très rigolo le froid!! Maintenant, Girouette rêve d’un pays chaud!

L’histoire est sympathique et mignonne, les illustrations de Nathalie Choux tout en rondeurs et aux couleurs acidulées sont charmantes.

Dès le CP pour les petits qui commencent à lire tout seuls, ou dès 4-5 ans si on leur raconte!

[Et une spéciale dédicace à Clarabel : vive les surgelés ;) )))]

Des bibliothécaires et des livres !


Panique à la bibliothèque de Eoin Colfer. Gallimard Jeunesse (Folio Cadet).
5 frères à la maison : c’est bien trop de bruit et d’agitation, les aînés sont envoyés à la bibliothèque 3 fois par semaine (l’argent manque et la bibliothèque, c’est gratuit!) Mais l’horrible Patator est là! (Patator c’est le surnom de la bibliothécaire!). Les enfants vont devoir trouver un moyen pour l’apprivoiser. Ça ne sera pas trop dur, elle n’est pas si méchante que cela…

L’enlèvement de la bibliothécaire de Margaret Mahy. Gallimard Jeunesse (Folio Cadet).
Comment la bibliothécaire va rendre “aimables” une bande de brigands par de merveilleuses histoires…

L’histoire de la licorne de Michael Morpurgo. Gallimard Jeunesse (Folio Cadet).

Thomas a 8 ans, et découvre l’amour des livres avec la bibliothécaire du village mais la guerre arrive, la bibliothèque est en danger, c’est compter sans la détermination de Thomas et de tous les villageois!

Trois histoires chargées d’émotion ou de drôlerie -au choix!- illustrées avec talent par Tony Ross pour la première, Quentin Blake pour la deuxième et Gary Blythe pour la troisième!
Ces trois histoires conviendront dès le CE1, soit à partir de 7 ans!

Bonnes lectures!