Les lectures de la semaine qui m’ont fait voyager, qui m’ont émue et fait sourire

C’est quand qu’on retourne aux Etats-Unis?

IMG_20150621_120253Luna et sa mère vont passer 33 nuits aux Etats-Unis. Elles viennent d’arriver à Monument Valley :

Je crois que je n’ai jamais rien vu d’aussi beau. On ne parle même plus, maman et moi. Souffle coupé. Pas besoin de mots. C’est simple : j’ai mes poils de bras qui se dressent tellement c’est chouette!!

Le voyage file tout seul, le spectacle est là, juste au bord du chemin.

Après quelques jours, l’émerveillement de Luna est toujours comme neuf :

Monument Valley s’embrase, couleurs de feu, et j’ai la chance d’être là pour assister au spectacle. Je crois que je n’ai jamais rien vu de plus émouvant de ma vie… En fait, j’ignorais que parfois, les paysages peuvent vous retourner comme une crêpe.

Extrait de Il était 2 fois dans l’Ouest de Séverine Vidal et Anne-Lise Combeaud, un Pépix à paraître le 26 août prochain chez Sarbacane.

 ☀

LA préface qui m’a profondément touchée et émue…

IMG_20150626_223215

Couverture provisoire

« C’est arrivé ou ce n’est pas arrivé, écrit Luda, mais tout peut arriver même si ça n’arrive pas. » Elle n’est plus là depuis qu’elle l’a décidé, en 2002. (…) Forte personnalité et grande réserve (chez elle, l’un n’empêchait pas l’autre…), voix grave et veloutée, franc-parler, civilité extrême, un si beau visage, le front dégagé par des peignes de nacre, souvent en pantalon et chemisier à jabot, toujours de gris vêtue, la couleur de ses yeux. Elle aimait la langue de veau sauce ravigote, les airelles, le gingembre confit, la culture des terroirs, les jouets traditionnels, les artistes de l’avant-garde russe des années 1920, et les petites poupées, Yeats, Maïakovski, Cendrars, O. Henry, Mark Twain, W.C. Fields et Eisenstein, les nouvelles policières, et ces contes obliques où les mensonges disent la vérité. Elle pouvait énumérer les treize desserts de Provence, connaissait mieux le Caucase que l’Amazonie, préférait Andersen aux Grimm qu’elle trouvait trop cruels, etc.

(…)

Avec Luda, j’étais nourrie à la meilleure des sources, une gelée royale. Un passage de … témoin et une merveilleuse initiation : « Qui s’attarde à écouter un sage conseil gagne du temps. » Son amitié, sa présence me manquent de plus en plus au fil du temps, comme ses réponses aux questions que je n’ai jamais su lui poser : trop tôt, trop tard! Et peut-être me dirait-elle, comme dans Vassilissa-la-très-belle : « Demande! Mais toute question n’est pas bonne à poser. D’en savoir trop long, on vieillit trop vite! »

Luda est partie avec toute cette mémoire en elle, mais ses contes continuent à vivre et à courir le monde… Voilà. C’est comme ça que c’est arrivé. Comme ça et pas autrement.

– Épreuves non corrigées – Extrait de Cet endroit-là du conte, le superbe texte que signe Muriel Bloch en ouverture de Contes de Luda, un recueil de contes à paraître le 8 octobre prochain chez Gallimard jeunesse – Giboulées.

 

Totoro : 1 / Superman : 0

IMG_20150626_223337Cette BD est malheureusement épuisée depuis pas mal de temps mais j’ai réussi à trouver un exemplaire d’occasion cette semaine et je suis trop contente de pouvoir enfin la relire à l’envi, sans aller l’emprunter régulièrement à la bibliothèque…

Elle est humaine, il est chat. Elle n’est pas rousse mais « blond vénitien », c’est un vrai goinfre. Elle aime le thé, il fume la pipe. Leur couple est improbable mais bien réel et leurs aventures se lisent avec délectation!

Un extrait en images (clic sur chacune d’elles pour les voir en plus grand) :

20150627_000846-001 20150627_000820-001 20150627_000827-001Extrait de Shä & Salomé – Jours de pluie de Loïc Clément et Anne Montel chez Jean-Claude Gawsewitch.

 

IMG_20150626_102120-1Bon week-end :-)

12 livres pour un 12 décembre

Voici quelques propositions si vous manquez de bonnes lectures (et/ou d’idées cadeaux) en ce 12 décembre…

*** 6 albums ***

P1010660Après New-York, Lunaparc et Moi (découverte du corps humain), voilà le 4ème pyjamarama et filons à Paris ! Il y a mille merveilles dans la ville capitale. Une belle grande dame : la Tour Eiffel, une place étoilée, un centre Pompidou tout fou et un tas de lignes de métro. Il y a aussi l’étonnante fontaine Stravinsky et la Seine qui serpente. Il y a également Notre-Dame et le Moulin Rouge… Une belle balade, oui !

Paris en pyjamarama de Michaël Leblond et Frédérique Bertrand aux éditions du Rouergue – 14,80 euros.

 P1010664Branle-bas de combat chez le chevalier de Ventre-à-Terre en ce matin de l’an 1014. L’heure est grave : son carré de fraisiers a été envahi par son ennemi, le chevalier de Corne-Molle. Peut-il laisser pareille ignominie se produire sans défendre son terrain ? Que non! Voilà le chevalier de Ventre-à-Terre en route mais la bataille aura-t-elle lieu ? Affaire à suivre! Gros coup de cœur pour l’aventure de ce chevalier adepte des bons gros bisous baveux :-)

Le chevalier de Ventre-à-Terre de Gilles Bachelet au Seuil Jeunesse – 15 euros.

 P1010661Louve… Pour la finesse du trait et l’émotion de la rencontre (j’ai déjà parlé de cet album ici).

Louve de Fanny Ducassé chez Thierry Magnier – 13,90 euros.

P1010654

La petite Lily a perdu son chaton et on va l’aider. On traverse la jungle, on passe par la Russie et le Japon… J’aime beaucoup ce livre-jeu aux couleurs très vives qui nous fait voyager.

Lily cherche son chat de Peggy Nille chez Nathan – 13,90 euros.

P1010653Une énorme pierre bouche l’entrée de Taupinette. Elle lance un concours : celui qui parviendra à l’ôter recevra une médaille. Une médaille gourmande… C’est joyeux, enfantin et drôle. J’adooore ce premier album de Delphine Bournay (la maman de Grignotin et Mentalo) !

Le concours de force de Delphine Bournay à l’école des loisirs – 11,50 euros.

 P1010659La Belle et la Bête est un de mes contes préférés. Il est proposé en cette fin d’année chez Casterman avec le texte intégral de Mme Leprince de Beaumont et les superbes illustrations de David Sala (qui a notamment illustré La colère de Banshee chez le même éditeur). On peut voir des images de La Belle et la Bête sur le site de David Sala.

La Belle et la Bête de Mme Leprince de Beaumont et David Sala chez Casterman – 18,50 euros.

*** 5 (+1) romans ***

P1010663Partons aux Etats-Unis, à San Francisco précisément, avec Zach. Il va tout faire pour prouver que l’évasion de la prison d’Alcatraz est possible. Tonique, enlevé et drôle, voilà un de mes titres préférés de la collection Pépix chez Sarbacane.

La drôle d’évasion de Séverine Vidal (texte) et Marion Puech (illustrations) chez Sarbacane – 9,90 euros.

P1010655Lili Goth et les enfants du Club du Grenier ne vont pas laisser Maltravers le garde-chasse réaliser ses sombres desseins, oh que non !

Lili Goth et la souris fantôme de Chris Riddell chez Milan – 12,90 euros.

P1010658Jonas le requin mécanique devrait aller à la casse mais c’est dans l’océan qu’il va plonger. Bon, non sans mal, parce qu’il est un requin de métal mais à requin courageux, rien d’impossible!

JONAS Le requin mécanique de Bertrand Santini et Paul Mager chez Grasset jeunesse – 12,90 euros.

P1010657Adam et Thomas… ou comment l’Amitié peut aider à traverser les plus difficiles épreuves.

Adam et Thomas de Aharon Appelfeld (au texte) et Philippe Dumas (aux illustrations). L’école des loisirs – 15 euros.

P1010662Roman historique, d’aventures, d’espionnage et chronique familiale drôle et émouvante, voilà pour moi LA série de romans de l’année pour les 12 et plus : Les Autodafeurs. Les 2 premiers tomes sont sortis cette année et le 3ème est prévu pour dans quelques mois…

Les Autodafeurs / 1. Mon frère est un gardien. / 2. Ma sœur est une artiste de guerre. De Marine Carteron au Rouergue – 14 et 14,90 euros.

*** Et 1 BD ***

P1010656Badjer, François et Mousse ont disparu. Ils sont élèves à l’école où Arthur, le héros, est nouveau. S’agit-il d’une fugue, d’un enlèvement ? Quand le proviseur de l’établissement est retrouvé inconscient, la tension monte encore d’un cran. Arthur et ses nouveaux amis vont enquêter ! Voilà une BD à l’atmosphère irrésistible avec des maisons en forme de Thermos, de livres ou de théières. L’enquête est très bien menée et bien qu’elle compte tout de même 115 pages, on en veut encore !

Le temps des Mitaines de Loïc Clément et Anne Montel chez Didier Jeunesse – 14,90 euros.

ilovemonlibraire

Toutes ces références sont bien sûr disponibles chez vos libraires préférés!

Coup de ❤ pour la série de BD « Les Carnets de Cerise » de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Cerise a 10 ans ½ et rêve d’être romancière. Elle raconte sa vie par le menu, ses copines, la vie avec sa mère… C’est surtout une observatrice des adultes autour d’elle : ils sont sa source d’inspiration pour raconter ses histoires.

IMGP2127Dans le 1er volume, Le zoo pétrifié, elle construit une cabane avec ses copines en forêt. La bande de copines découvre un vieil homme qui porte des pots de peinture et est toujours avec un perroquet… qui est-il, que fait-il avec ces pots? Je n’en dis pas plus sur l’intrigue, mais la rencontre avec Cerise va changer la vie du vieil homme : il va passer de l’ombre à la lumière.

IMGP2128Journal vs BD

IMGP2129A sa sortie fin 2012, cette BD m’avait fort impressionnée! Joris Chamblain est au scénario et Aurélie Neyret au dessin. Il y a une belle alchimie entre l’enquête, la BD et les pages du journal intime de Cerise. L’intrigue vous happe, il y a une finesse et un charme fous dans le dessin. La fabrication est superbe… bref, un régal pour enfants, pour ados, pour adultes, pour tout le monde, pour ceux qui ont aimé Miss Charity de Marie-Aude Murail ou les Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh…

Dans le 2ème volume, Le Livre d’Hector, sorti fin 2013, Cerise va à la rencontre d’Elisabeth, une vieille dame qui emprunte toujours le même livre à la bibliothèque, mais pourquoi cela? On retrouvait Cerise et son entourage dans une ambiance un peu plus sombre. Le personnage gagne en profondeur, Cerise n’est pas parfaite et elle doit faire preuve d’un peu d’humilité…

P1000709P1000714Ouhhh, le bel écureuil :-)

Cette semaine est paru le 3ème volume, Le dernier des cinq trésors! Fête!! Au centre de cette nouvelle aventure, il y a Sandra, une relieuse de livres. Quel est son passé? Il est bien mystérieux mais il faut compter sur Cerise pour se prendre de passion pour l’histoire de la jeune femme. Au-delà de l’enquête, on voit que Cerise a grandi et est bien plus attentive aux sensibilités qui l’entourent.

P1000715

Journal intime et BD s’intercalent toujours

P1000716On apprend comment relier un livre grâce à Cerise!

Il faut noter le superbe hommage que rendent 9 artistes à Cerise à la fin de cet album : Victoria Maderna et Federico Piatti, Cédric Babouche, Romain Mennetrier, Guillaume Ospital, Line T, Jérémie Almanza, Nicolas Petrimaux et Clément Lefèvre.

J’ai dévoré cette 3ème aventure et inventé un mot pour tenter de décrire mon émotion à la fin, cette BD est émouvépatante ! Les relations inter-générations, la transmission sont toujours au cœur des histoires et j’adore ça. Vive Cerise 😉

Les Carnets de Cerise est une série en cours de 3 volumes de Joris Chamblain et Aurélie Neyret éditée chez Soleil dans la collection Métamorphoses.

Écureuils #8. Les écureuils de début février sont dans 1 BD et 2 albums

SKE couvLa BD, c’est Sixteen Kennedy Express, de Bastien Quignon (au dessin) et Aurélien Ducoudray (au texte) chez Sarbacane (sortie en librairie cette semaine!).

1 2Copyright Bastien Quignon.

★ ✩ ★

IMGP4573Le premier album est L’île aux chiens d’Aurore Callias chez Albin Michel Jeunesse.

IMGP4574 IMGP4575Copyright Aurore Callias.

★ ✩ ★

IMGP4576Le deuxième album est Le grand méchant livre de Catherine Leblanc et Charlotte des Ligneris au Seuil Jeunesse.

IMGP4578 2014-02-06Copyright Charlotte des Ligneris.

Déjà fin septembre!

Rentréeseptembre et ses listes scolaires – je ne vois pas le temps passer – l’automne est là – les feuilles se parent de rouge dans le parc en face de chez moi – je mange des madeleines – c’est le mois des perles à la librairie – Charles Perrault devient « Pagnol » ou « Terro » (d’ici à ce qu’il se transforme en Totoro, il n’y a qu’1 pas!) – Scapin est je trouve particulièrement malmené et devient « scarpin », « calepin » et j’en passe…

IMGP3119On ne manque pas de bacs de livres à ranger à la librairie. Dedans, il y a mes lectures d’été que j’aime conseiller.

  • 3000 façons de dire je t’aime de MA Murail. L’école des loisirs.
  • Le lézard amoureux d’Alex Cousseau. Rouergue.
  • Double jeu de JP Blondel. Actes sud junior.
  • A comme aujourd’hui de David Levithan. Les grandes personnes.

IMGP3123 IMGP3121

Il y a d’excellentes BD…

  • Chute libre de Mademoiselle Caroline. Delcourt/Mirages.

L’auteur a connu des années de dépression, plusieurs psy. C’est ce qu’elle raconte dans Chute libre et ça m’a fait swoush

  • L’amour ferme les yeux de Line Hoven. L’Agrume.

Elle est tellement belle cette BD ! Rien que son titre, L’amour ferme les yeux, est promesse d’un bon moment. Line Hoven raconte son histoire, l’histoire de ses parents, leur enfance, leur rencontre et leur difficulté à lier 2 continents… Je ne me lasse pas de contempler les splendides illustrations à la carte à gratter.

Il y a plein de très belles sorties en ce mois de septembre :

Et bientôt, il y aura…

Petite Alice aux merveilles de Lewis Carroll et Emmanuel Polanco chez Gallimard jeunesse Giboulées – L’anniversaire de Pierre Mornet chez Autrement – Jungle de Vincent Pianina chez Gallimard jeunesse Giboulées – La mer et lui de Henri Meunier et Régis Lejonc chez Notari – Lola d’Olivier Douzou – un Atlas des animaux par Emmanuelle Tchoukriel et Virginie Aladjidi chez Albin Michel jeunesse – Trompe l’oeil de Cruschiform chez Gallimard jeunesse Giboulées

Le petit monde de Liz de Liz Climo

Ma collègue du rayon BD avait laissé en évidence cette nouveauté sur mon bureau la semaine dernière, parce qu’elle avait drôlement aimé et m’invitait donc à la découvrir. J’ai fait mon insensible-je trouve pas ça drôle ou ce n’était juste pas le bon moment parce qu’hier soir juste avant de partir de la librairie, je l’ai ouverte à nouveau et après 2-3 pages, j’ai dit « héé, mais c’est drôle en fait » alors je l’ai emportée et lue en entier et beaucoup-beaucoup aimée :-)

IMGP7502

Liz Climo met en scène dans des strips très courts tout un tas d’animaux, ours, kangourous et éléphants, lapins, requins, castors et cygnes (une momie, une machine à laver, un robot sont également de  la partie !). Les strips sont tour à tour drôles, absurdes, décalés…

 Quelques-uns de mes préférés (clic sur l’image pour agrandir) :

IMGP7503 IMGP7504 IMGP7505

Eclats de rire, surprise, humour, tendresse sont au rendez-vous tout du long de l’album –album divisé en 4 parties comme les 4 saisons, du printemps à l’hiver.

Pour ceux qui lisent en VO, filez sur son blog, Liz Climo l’alimente très régulièrement!

.

Le petit monde de Liz. Liz Climo. Delcourt. 14,95 euros.

Sarah à La Soupe, aime aussi et montre d’autres strips.

Lecture ❤❤❤ de fin janvier #1

Plus elle cherchait à se forger une identité plus elle devenait… TOUT LE MONDE. Et puis un jour, elle est devenue PERSONNE.

Elle s’est EFFACEE. Pouf.

Remise à zéro.

Elle ne se souvient de rien. C’est la page blanche. Elle est sur un banc et elle ne sait pas comment elle s’appelle, ne sait pas où elle habite et ne se souvient plus du code de son ordinateur (lorsqu’elle aura retrouvé son adresse!).

Elle va fouiller le passé, son appartement, sa bibliothèque, poser des questions autour d’elle et réunir tout un tas de faits qu’elle essaie –vainement– d’assembler.

Je suis QUI, moi ?

Elle parle d’elle à la 3ème personne. Cette Eloïse Pinson qu’elle est censée être est une étrangère qui l’agace régulièrement.

La fin est juste superbe. Après plusieurs jours de quasi-dépression, de recherches qui ne mènent à rien, de tentatives pour renouer avec le passé, elle prendra une décision radicale et courageuse : faire table rase du passé…

Au début, c’est la page qui est blanche, l’histoire d’une jeune femme qui ne se souvient de rien et c’est flippant.

A la fin, c’est le mur de l’appartement d’Eloïse qui est blanc. Mais ce n’est pas angoissant, au contraire, elle a l’avenir devant elle et elle peut se consacrer à construire une vie dont elle est fière, une vie où elle s’est affranchie des avis d’une société étouffante peuplée par des moutons.

Boulet et Pénélope Bagieu signent une BD qui se lit d’une traite, on est vite accroc à l’histoire de cette jeune femme qui se découvre un moi qu’elle n’aime pas. Elle a la possibilité de changer et la conclusion est qu’il n’est jamais trop tard pour évoluer, pour changer !

.

La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu. Delcourt (Mirages). 22,95 euros.

(pour toutes les images : copyright Pénélope Bagieu, Delcourt, 2012)

« Partout où je vais, je suis le même. »


avant le ptit dèj du dimanche matin, j’ai terminé la superbe dernière BD de Cyril Pedrosa « Portugal ». je l’ai lue en 2 fois parce qu’elle est bien épaisse. j’avais lu la critique de Simon de M’Lire… verdict : elle est terriblement géniale!
Simon (le héros de la bd, pas Simon de M’Lire!) a écrit des livres mais rien de nouveau depuis longtemps, il a une copine mais ils ne sont pas vraiment sur la même longueur d’ondes (quand elle parle achat de maison, on voit bien que ça grince dans les oreilles de Simon) ; il ne s’exprime pas beaucoup quand on lui pose des questions… bref, il est un brin paumé, sans doute plus qu’un brin même.
Sa cousine se marie et c’est l’occasion de (re?)nouer quelques liens avec sa famille qu’il voit peu. Il revoit son père, son oncle. l’évènement va faire naître des questions comme par exemple d’où vient le nom que porte Simon, « Muchat », pourquoi un T à « Muchat » alors que c’est portugais… des questions qui mèneront Simon en quête de ses origines, qui le mèneront au Portugal, en quête de lui-même, de son histoire et de son identité.

« Tu sais, parfois, les gens ici, à cause de mon accent, ils me disent « mais qui tu es, toi? Tu es quoi, portugais ou italien? Ou je ne sais pas quoi… ».
Et moi, je réponds toujours « je suis Abel Mucha, c’est tout. » Partout où je vais, je suis le même. »

.

Portugal de Cyril Pedrosa. Dupuis (Aire Libre). 35 euros.

« Tu vis dans cette … « bulle », à l’abri de tout… Méfie-toi, la réalité est tout autre… Tu dois grandir et protéger ceux que tu aimes à présent. »

Fausto vit au Coq Vert depuis sa petite enfance. C’est un coin reculé du monde, une tour qui forme un havre de paix où son père l’envoie afin qu’il échappe à la guerre qui sévit alors. Les années passent et Fausto devient adulte. Il est maintenant un dandy rêveur qui apprécie les Queen Fiz et aime prendre des bains où il joue à la bataille navale avec des bateaux en plastique. Il vit avec Polpette, le cuisinier ; Mademoiselle Alméria, une maîtresse de maison au tempérament explosif ; Biryani, le précepteur qui a élevé Fausto et est devenu son homme de confiance…

Les personnages principaux sont brossés rapidement et arrive le bouleversement : le père de Fausto annonce son arrivée et c’est le branle-bas de combat au Coq Vert. Fausto ne sait pas comment agir avec ce père dont il ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il est homme de bataille…

copyright Julien Neel, Gallimard, 2011.

Dans ce premier tome, on fait connaissance avec une galerie de personnages extrêmement attachante. Il y a une ambiance toute particulière dans cette BD,  une ambiance moyenâgeuse et retirée du monde. Les psychologies des personnages sont fouillées et pas banales. Polpette est un artiste dans sa cuisine où il privilégie la qualité et le bon goût. Alméria avec sa colonie de furets est drôle, Fausto est émouvant et un brin casse-pieds… De bons repas –le récit est entrecoupé des recettes des cocktails et des mets qu’apprécie le plus Fausto ; une relation père-fils pas facile, une bluette entre Alméria et Polpette… c’est original, on se laisse porter et on ne veut pas arriver à la fin… C’est un premier tome qui a tout du début d’une très très bonne série. Et évidemment, j’attends avec graaaande impatience le 2ème tome !

.

Le viandier de Polpette d’Olivier Milhaud et Julien Neel. Gallimard. 18 euros.

Pour voir d’autres images, vous pouvez aller ici ou .