*Le pire anniversaire de ma vie* de Benjamin Chaud

Joie, fête et cotillons :-) !

Une nouvelle aventure du petit garçon et de son lapin Chaussette que l’on a rencontrés dans Adieu Chaussette est sortie !

P1140964

Les anniversaires, c’est ce que je préfère dans la vie.

En premier le mien, en deuxième celui des autres.

Ainsi s’ouvre l’album. Le ton est donné 😉

Dans Le pire anniversaire de ma vie, notre héros est invité à l’anniversaire de Julie, son amoureuse. Il va tout faire pour paraître et être irrésistible… sauf qu’il en fait trop et que tout ça ne paraît pas très naturel. Pour commencer, il n’est pas seul à cet anniversaire. Par contre, il est bien le seul à être déguisé. Et scruté. Et moqué. Bref, à peine arrivé qu’il voudrait déjà disparaître, alors qu’il se faisait une joie de l’événement… Après cette entrée remarquée, tout va aller de mal en pis jusqu’à ce qu’il se réfugie, seul, dans le jardin. Monter aux arbres, ça me calme toujours. Au bout d’un temps, ça va déjà un peu mieux… Quand Julie se présente sur la branche avec une part de gâteau et des paroles qui consolent, toutes ses mésaventures passées sont oubliées et il a même le cœur qui fait de la balançoire!

P1140968 P1140966 P1140965Le pire anniversaire de ma vie est un album débordant de couleurs vives et de coussinets de lapinous qui dit que rien n’est mieux que d’être soi dans la vie, même si on est parfaitement maladroit et un brin timide… C’est drôle, c’est touchant, on peut tous plus ou moins se retrouver dans cette situation de mal à l’aise et de je ne me sens pas du tout à ma place et j’aimerais disparaître

Le pire anniversaire de ma vie est signé Benjamin Chaud, il est paru chez Hélium et il est à lire et à relire sans modération dès 4 ans.

*Bonne nuit tout le monde* de Chris Haughton

P1140958Souris, lièvres et biches, petits ou grands : tous ont sommeil.

Maman Ours aussi a sommeil… mais pas son petit.

Petit Ours s’en va voir du côté des souris, des lièvres et des biches s’il n’y en aurait pas un pour jouer avec lui mais ils sont tous très fatigués.

Petit Ours prétend ne pas l’être… mais qui c’est qui ne tarde pas à fermer ses yeux ? Héhé, Petit Ours bien sûr :-) !

P1140961 P1140962 P1140963Fête-fête-fête : voici venu le tout nouvel album de Chris Haughton!

Je ne cours pas après les histoires autour du coucher d’habitude mais là, vraiment, rien à faire, celui-là, je l’adore! Les illustrations et les couleurs de Chris Haughton sont toujours aussi irrésistibles. Bonne nuit tout le monde est tout doux, le texte se déroule telle une jolie ritournelle et il invite tout tranquillement à prendre le chemin des rêves. Une note : ce livre est super efficace, déjà testé et adopté – les bâillements des animaux sont très très contagieux!

Bref, Bonne nuit tout le monde est un album-juste-parfait-pour-aller-faire-dodo !

 P1140960

Bonne nuit tout le monde est signé Chris Haughton et il vient de paraître chez Thierry Magnier (14,80 euros).

*Martha était là* de Atak

P1120087

Nous formons de gigantesques nuées d’oiseaux et nous survolons les immensités d’Amérique du Nord. A grande vitesse d’un endroit à l’autre. Par-dessus les prairies. Par-dessus les forêts.

Martha est une tourterelle voyageuse, elle est l’un de ces millions d’oiseaux qui sillonne l’Amérique. Nous sommes au XIXème siècle et c’est elle qui nous parle dans ce livre, Martha nous raconte son histoire…

Le quotidien de Martha est passé dans les airs, à traverser de somptueux paysages. Il n’est pas rare qu’elle et ses condisciples soient admirés, observés par les hommes. Mais ces derniers sont de plus en plus nombreux et ils transforment les paysages. Les hommes les modèlent selon leurs besoins : la taille des forêts se réduit, le nombre de champs se multiplie.

Les hommes vont de plus en plus interférer dans la vie des tourterelles voyageuses. La cohabitation entre les humains et cette espèce va vite devenir impossible. Les tourterelles voyageuses sont chassées, mangées avant d’être considérées comme nuisibles. Les hommes ne vont ni plus ni moins causer la fin de Martha et de ses compatriotes… Avec Martha était là, Atak nous livre une histoire vraie, une histoire sombre, la fin d’une espèce animale causée par l’homme.

Le propos de Martha était là est très fort et la facture de l’album – un beau livre-objet au dos toilé – sert parfaitement celui-ci. Les couleurs d’Atak sont somptueuses, la nature est magnifiée grâce à sa palette et ses oiseaux sont superbes… Martha était là est un conte écologique qui incite à réfléchir sur le rôle de l’homme sur son environnement ; une question intemporelle et malheureusement toujours d’actualité.

Martha était là de Atak est paru chez Les Fourmis Rouges, (18,90 euros).

1Ma page préférée de l’album!

« C’est un monde fait seulement de tourterelles. »

*Je suis la méduse…* chez Les Fourmis Rouges

20160704_171837-1-002

La méduse n’attire pas en général la sympathie des foules.

Mais l’album Je suis la méduse… pourrait faire changer cela!

20160704_171911-002 20160704_171934-002Béatrice Fontanel décrit la rencontre entre une méduse – la narratrice et l’héroïne de cet album, et une petite fille. Suite à leur piquante entrevue, c’est bel et bien ce qui ressemble à de l’amitié qui se met en place. Elles vont faire preuve l’une pour l’autre d’une certaine estime. La petite fille va par exemple sauver la méduse d’une mort certaine. Quand elles se retrouveront des années plus tard l’une en face de l’autre, elles vont se reconnaître et la méduse exécutera – devant la petite fille devenue jeune femme – une danse de toute beauté… Cette amitié inattendue autant qu’improbable se développe sur un fond de conte écologique. Le monde marin, fragile et malmené, est superbement représenté par l’illustratrice.

20160704_172004-002La palette de couleurs que déploie Alexandra Huard dans cet album est splendide (une note : le livre est imprimé avec une cinquième couleur fluo qui accentue la luminosité) et le monde marin est superbement représenté. Allez visiter son blog pour en savoir plus sur son travail et sa démarche, il est passionnant de la lire !

A regarder également, la belle vidéo réalisée à partir de l’album :

Je suis la méduse… est un album qui se contemple!

Je suis la méduse… de Béatrice Fontanel et Alexandra Huard est paru chez Les Fourmis Rouges (17,90 euros).

*La reine des truites* chez Grasset jeunesse

20160623_184857Is veut aller à la rivière mais sa grande sœur Suzie ne voudrait pas tomber sur les autres… à force d’insister, Is convainc Suzie et ils se mettent en route. Ils vont cependant vite être interceptés par les Truites – les fameux autres que Suzie ne voulait pas approcher. Les Truites sont 3 garçons qui veillent sur le territoire de la Reine des Truites. Celle-ci n’est pas beaucoup plus grande ou plus âgée que Suzie et ses sentinelles, elle a juste une très forte personnalité et édicte ses lois… entre la Reine et ses Truites d’un côté, Is et Suzie de l’autre, il va y avoir conflit. Un conflit d’enfants qui trouvera une fin heureuse, notamment par le jeu.

20160623_184914 20160623_184934 20160623_184951Les dialogues ont des codes couleur, à chaque enfant sa couleur!

Sandrine Bonini décrit l’enfance et les rivalités propres à cet âge-là avec une justesse parfaite. Les personnalités sont marquées, fortes ; la jalousie de certains et l’injustice ressentie par d’autres sont parfaitement rendues. Alice Bohl sublime la nature avec ses illustrations.

J’aime cet album estival aux splendides couleurs où la bonne humeur et l’amitié triomphent. La mise en page est riche. Les scènes illustrées font parfois penser à de la bande dessinée et on trouve de sublimes doubles-pages d’illustrations sans texte.

20160623_185005 20160623_185031

La reine des truites de Sandrine Bonini (texte) et Alice Bohl (illustrations) est paru chez Grasset jeunesse (15,20 euros).

🎶 *Tournée!* chez Marcel et Joachim 🎶

IMG_20160621_154122

La musique est un art formidable car il permet de voyager : toutes les musiques ne viennent pas du même endroit, ne racontent pas la même histoire, et ne se font pas de la même façon. (…) Le point commun entre toutes les musiques? Elles rendent la vie plus belle!

Johanna Seban

*Tournée! De Mozart à l’électro, un voyage aux sources de la musique* est signé Johanna Seban pour les textes. Elle est journaliste aux Inrocks et elle nous entraîne aux sources d’une dizaine de genres musicaux (du reggae au classique, en passant par le jazz, le rap, l’électro, etc.) grâce à de multiples anecdotes. L’album est illustré avec un dynamisme certain et des couleurs vives et gaies par Elsa Fouquier. Voyez plutôt :

20160621_165810 20160621_165826 20160621_165839*Tournée!* est un livre musical sans CD mais avec des playlists associées disponibles sur Deezer qui sont extra. Je les écoute depuis plusieurs jours et je ne m’en lasse pas! *Tournée!* permet au lecteur, petit ou grand (dès 5 ans), de faire un tour du monde musical passionnant et vivifiant 🎶🎼🎶! L’album est paru chez Marcel et Joachim (16 euros).

*Un été crème glacée* de Peter Sís

Glace en cornet ou en pot / esquimau / sundae / boule de glace / coupe glacée / glace… La crème glacée est au cœur du nouvel album de Peter Sís. Voilà un sujet hautement gourmand, assurément :-) mais un sujet documentaire, voire historique? et pourquoi pas? La preuve avec Un été crème glacée!

20160610_080955-1Pierre est le héros de l’album, il adore la crème glacée.

Grâce à elle, cet été-là, il fait un voyage dans le temps, dans l’espace et nous apprend 1000 choses sur l’origine et l’histoire de ce dessert très apprécié de par le monde. Sa passion lui permet aussi de réviser quelques notions de mathématiques, d’histoire, de géographie aussi…

20160615_093909 20160615_093934Un été crème glacée est un album au ton original proche du documentaire dans lequel on suit la curiosité et la gourmandise d’un petit garçon toujours accompagné de son chien. Les couleurs sont joyeusement psychédéliques et on fait un voyage dans le temps étonnant. J’aime Un été crème glacée de Peter Sís! L’album est paru chez Grasset jeunesse (15 euros).

Gmail2Et vive la crème glacée 😉

*Tu me racontes tes tatouages?*

P1110153Dans cet album 💛 tout récemment paru,

un enfant demande à son père de lui raconter ses tatouages.

Ce dernier en a effet plusieurs sur le corps et cela fascine son petit garçon. C’est l’occasion pour le père de revenir sur des moments-clés de sa vie qu’il a souhaité immortaliser sous la forme de tatouages. Il y a un dragon qui représente son livre d’enfance préféré ; une grande roue qui rappelle la rencontre d’une jeune fille lors d’une fête foraine – la jeune fille qui est devenue sa compagne ; il y aussi le tatouage d’un cœur qui représente le petit garçon-héros de l’album…

P1110155 P1110157Un enfant aime qu’on lui raconte et raconte encore son histoire, comment il est né : cela est au cœur de Tu me racontes tes tatouages?. L’album célèbre l’amour paternel (l’album se clôt sur une déclaration d’amour du papa à son fils) ; inscrit le tatouage comme un art, comme quelque chose de beau et que l’on a droit le droit d’admirer – et de représenter dans un livre! Les illustrations de Eliza Wheeler accompagnent parfaitement le tout, j’aime ses dessins de tatouages (les pages de garde de l’album sont sublimes)!

P1110154Tu me racontes tes tatouages ? de Alison McGhee et Eliza Wheeler vient de paraître chez Rue du monde (16 euros).

*Le Bureau des poids et des mesures*

20160506_093350Marcel Gramme mesure tout et grâce à lui, « le monde tourne rond et tous les jours de la même façon ». Mais un soir, son petit garçon rentre avec « le sourire à l’envers » et ne sait pas bien expliquer ce qu’il ressent… Son père décide alors de mettre bon ordre dans la mesure des sentiments! Mesurer les sourires, les chagrins, les peurs, les jalousies et même la gourmandise : plus rien ne doit être laissé au hasard pour Marcel. Mais voilà que tout le monde en ville se mesure et rivalise, la pagaille s’installe! Il y a bien trop de précision, plus aucune spontanéité et seulement des disputes : vouloir mesurer très précisément tous les sentiments n’était pas une bonne solution… Marcel et son fils vont trouver comment rétablir la situation!

20160506_093419J’aime ce Bureau des poids et des mesures! Mesurer – chronométrer – jauger tout ce qui nous entoure : voilà un point de départ original qu’a choisi Anne-Gaëlle Balpe pour parler des émotions. La relation entre le père et son fils est belle, leur complicité est touchante ; toutes les machines – et les noms de celles-ci – qu’ils vont inventer tous deux pour mesurer peurs et gourmandises sont drôles et bien trouvées. Le tout est superbement illustré par Vincent Mahé. J’adore son style, ses images vectorielles, ses couleurs rétro. Il est aussi l’auteur-illustrateur de 750 ans à Paris qui vient de paraître chez Actes Sud junior ; il a illustré Demain, toujours chez Actes Sud junior.

20160506_093503Le Bureau des poids et des mesures vient de paraître chez Milan (14,90 euros).

*Heu-reux* de Christian Voltz

20160408_075631-1Grobull, taureau-tyran craint et respecté, gros tas de muscles et de fureur, veut ab-so-lu-ment que son fils Jean-George soit heureux. Heu-reux.

Et cela passe pour lui par le mariage. D’amour bien entendu, avec une demoiselle. Il va en voir défiler le Jean-George, des demoiselles! Mais aucune, absolument au-cune, qu’elle soit vache, cochon, jument ou chèvre ; qu’elle soit riquiqui ou haut perchée, dodue ou chevelue, farfelue ou toute poilue ne convient à Jean-George. Grobull est désespéré, en colère, et laisse échapper : JE T’ORDONNE D’ÊTRE HEU-REUX !! Alors, choisis qui tu veux… qu’on en finisse, avant que je devienne chèvre!

Jean-George n’en revient pas… Il peut choisir.

Alors, ni une ni deux, Jean-George choisit celui auquel Grobull ne s’attend pas du tout…

20160408_075713 20160408_075819 20160408_075849A travers une ménagerie drôle et bigarrée, Christian Voltz fait prendre conscience des préjugés qui gouvernent la société et met à l’honneur le désir profond de chacun… le bonheur, ça ne se commande pas, n’est-ce pas?

J’adore Heu-reux, c’est un album drôle et joyeux, le défile des demoiselles est d’un comique :-). C’est aussi un album qui fait profondément réfléchir… BrAvO!

Heu-reux de Christian Voltz au Rouergue jeunesse (13,50 euros).