*Songe à la douceur* de Clémentine Beauvais sort aujourd’hui en librairie!

Je reposte ce billet qui date d’il y a 2 mois très précisément à l’occasion de la sortie en librairie du roman de Clémentine!

20160605_172556-1-1

(…) là où le présent caresse,
plus tard le passé pince.

C’est une de mes phrases préférées de *Songe à la douceur*. Un roman-hommage à Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine signé Clémentine Beauvais ; un roman parfaitement audacieux dans la forme (c’est un novel in verse ou roman en vers libres) dont la parution, attention, est prévue le 24 août prochain chez Sarbacane dans la collection Exprim’.

J’aime aussi beaucoup cette phrase-là :

Tatiana se met à attendre l’arrivée
désormais quotidienne
de l’absence d’Eugène.

Et ce passage-ci :

(…) c’est ce que je me souhaite,
et c’est ce que je te souhaite à toi aussi,
que l’on vive, peut-être,
ce tout :
un amour
plein, frais et rond comme une pomme verte,
un amour
qui tient exactement dans tes deux mains ouvertes (…)

*Songe à la douceur* m’a accompagnée plusieurs jours au début de ce mois de juin. On suit Tatiana et Eugène qui vont se tourner autour de manière plus ou moins assumée durant plusieurs années. Il y a dans ce texte les ravages de l’amour et la peur de se dévoiler ; il y a des esprits torturés entre doutes atroces et certitudes potentiellement dangereuses (il n’est pas bon d’être trop sûr de soi et Eugène l’est un peu trop souvent…). Il y a dans *Songe à la douceur* de l’amour fou / exclusif / passionné / de l’amour sans concessions. Tatiana m’a fait penser à Ariane de Belle du Seigneur à plusieurs reprises et je me suis revue, adolescente, avec des sentiments très similaires.

Il y a dans *Songe à la douceur* la volonté de réussir, de vivre quelque chose de vrai et d’unique, la volonté de ne pas se tromper et de savoir de manière sûre quel chemin on doit prendre… sauf que ça, ça n’existe pas, « le chemin parfait sans erreur qui te fait te sentir épanoui durant toute ton existence ». Alors il faut oser / vivre / donner une chance / essayer / se planter, peut-être. Et si on se casse les dents, tant pis, car l’important, c’est de profiter du présent, profiter du m.o.m.e.n.t.
Et demain ?? On verra bien.

Clémentine Beauvais se montre dans ce nouveau roman d’une générosité folle et fait preuve d’un sens de la narration parfaitement maîtrisé. Elle ose la forme du novel in verse encore peu connue et usitée en France, et tout cela avec brio. Ce n’est pas intimidant et on n’est jamais perdus ; c’est un texte d’une modernité étonnante, et les personnages nous font tour à tour sourire, réfléchir, s’émouvoir et s’offusquer.

Dès le 24 août prochain aujourd’hui!, je ne saurais trop vous recommander de filer chez votre libraire, de vous procurer un exemplaire de *Songe à la douceur* et de l.i.r.e. (Ne dévorez pas trop vite, même si c’est tentant 😉 . Prenez le temps de savourer la relecture de certains passages, arrêtez-vous sur les mises en page qui apportent du sens, lisez des passages à voix haute…

20160623_174958Cette page est sublime…

Note : Clémentine Beauvais est également l’auteur du formidable roman Les petites reines.

(c’était l’appel des Etats-Unis #2)

Sitôt revenus des Etats-Unis, on a repris le chemin du travail. Depuis, on va à notre rythme – avec un peu de décalage, des fois vite et des fois bien lentement. On pense encore très fort à la route 66, aux randonnées et aux National Parks, à Whole Foods Market aussi (c’est une chaîne de magasins qui a toute notre sympathie avec des salad bars de fou)…

Marseille tourne encore au ralenti ; on s’applique à faire en sorte que notre consommation de crèmes glacées (faites maison ou non) se porte bien ; je ne me suis pas encore essayée à faire du Mac & Cheese maison mais ça ne saurait tarder (c’est ma découverte culinaire américaine de l’été, c’est un gratin de pâtes au fromage (cheddar) et à la crème bien consistant et parfaitement reconstituant).

Bref, on va. Bien. Et je décharge les photos à petite vitesse. En voici quelques nouvelles aujourd’hui.

P1120271 P1120269 20160718_134541

Santa Monica, sa plage, son bleu, sa grande roue… 😉

P1120199

Ceci n’est pas une pipe, René Magritte, au LACMA à Los Angeles.

20160722_132240 - copie

48° à Death Valley National Park, une sacrée expérience!

20160727_102534

Sur la route, tout près de Monument Valley Navajo Tribal Park.

P1130543

A Monument Valley Navajo Tribal Park

P1140364 P1140421

Au zoo de San Diego

P1120261

A l’Original Farmer’s Market de Los Angeles

P1130603

Les mots de la fin 😉 – avant de nouvelles photos!

(c’était l’appel des Etats-Unis)

P1120551Le superbe château Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry – Universal Studios – Hollywood

P1120507 P1130344Inspiration Point – Bryce Canyon National Park

P1130465

Monument Valley Navajo Tribal Park

P1130487

Trois semaines de vacances américaines

un brin exceptionnelles

se sont terminées

hier soir…

*Martha était là* de Atak

P1120087

Nous formons de gigantesques nuées d’oiseaux et nous survolons les immensités d’Amérique du Nord. A grande vitesse d’un endroit à l’autre. Par-dessus les prairies. Par-dessus les forêts.

Martha est une tourterelle voyageuse, elle est l’un de ces millions d’oiseaux qui sillonne l’Amérique. Nous sommes au XIXème siècle et c’est elle qui nous parle dans ce livre, Martha nous raconte son histoire…

Le quotidien de Martha est passé dans les airs, à traverser de somptueux paysages. Il n’est pas rare qu’elle et ses condisciples soient admirés, observés par les hommes. Mais ces derniers sont de plus en plus nombreux et ils transforment les paysages. Les hommes les modèlent selon leurs besoins : la taille des forêts se réduit, le nombre de champs se multiplie.

Les hommes vont de plus en plus interférer dans la vie des tourterelles voyageuses. La cohabitation entre les humains et cette espèce va vite devenir impossible. Les tourterelles voyageuses sont chassées, mangées avant d’être considérées comme nuisibles. Les hommes ne vont ni plus ni moins causer la fin de Martha et de ses compatriotes… Avec Martha était là, Atak nous livre une histoire vraie, une histoire sombre, la fin d’une espèce animale causée par l’homme.

Le propos de Martha était là est très fort et la facture de l’album – un beau livre-objet au dos toilé – sert parfaitement celui-ci. Les couleurs d’Atak sont somptueuses, la nature est magnifiée grâce à sa palette et ses oiseaux sont superbes… Martha était là est un conte écologique qui incite à réfléchir sur le rôle de l’homme sur son environnement ; une question intemporelle et malheureusement toujours d’actualité.

Martha était là de Atak est paru chez Les Fourmis Rouges, (18,90 euros).

1Ma page préférée de l’album!

« C’est un monde fait seulement de tourterelles. »

(l’appel des Etats-Unis…)

Nous n’y verrons pas de tourterelles voyageuses (explication par ici), mais qu’à cela ne tienne, ce matin, nous allons quand même en Amérique du Nord!

Voilà des semaines qu’on prépare notre nouveau road-trip américain. Celui-ci nous conduira de Los Angeles à Monument Valley en passant par Vegas, Bryce et Zion, une forêt pétrifiée, Phoenix et San Diego avant de remonter vers LA…

21800 miles (au minimum) de dépaysement total, de canyons et de déserts… hiii!

A bientôt ☺

(A Lisbonne fin mai 2016 – 2/2)

Suite et fin de l’abécédaire d’une semaine 💛 de vacances lisboètes (1ère partie ici).

🇵🇹🇵🇹🇵🇹

M comme… Mosteiro dos Jerónimos de Belem

Le Monastère des Hiéronymites est un monastère de style manuélin, qui se veut reflet de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde.

P1110511 P1110518P1110510 P1110521

N comme… Não Fiz os Trabalhos de Casa porque…

nao fizLes albums de Benjamin Chaud sont appréciés dans les librairies, on les voit souvent en belle place! Não Fiz os Trabalhos de Casa porque… est le titre portugais de l’album de Davide Cali et Benjamin Chaud disponible en français sous le titre Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… chez Hélium.

 

O comme… Ovo – œuf

OVO

P comme… Pastéis de Nata

Un pastel / pastéis de nata est une des pâtisseries typiques de la cuisine portugaise. C’est une sorte de flan pâtissier sur un fond de pâte feuilletée, parfois dégusté tiède.

P1110305C’est LA pâtisserie portugaise à l’honneur dans toutes les pastélarias (pâtisseries).

Les pastéis de Belém sont particulièrement réputés.

20160525_145521 20160525_145402 20160527_212452_Richtone(HDR)pastéisOn s’est régalé!

 

Q comme… Queijada

Une autre spécialité pâtissière portugaise : c’est une sorte de tarte au fromage, un cheesecake un peu dense présenté dans un fond de tarte.

queijadaC’est à Sintra qu’on en trouve des très appréciés, à Piriquita.

 

R comme… Rua. Na rua dans la rue

A Lisbonne, il faut lever le nez, admirer les guirlandes ; les rues lisboètes sont vivantes et colorées ; on trouve aux abords des fenêtres des choses parfois insolites, le linge sèche et volète…

rua 3 rua 2 rua P1110253 rua 5 rua 4

S comme… Sintra

Les palais de Sintra et da Pena (à 40 mn en train de Lisbonne) sont féériques…

P1110645 P1110770 P1110735… leurs couleurs sont superbes, on est transportés dans un autre temps…

P1110760 P1110744 P1110802

T comme… Tage

Le Tage prend sa source en Espagne, traverse le Portugal et il se jette dans l’océan Atlantique à Lisbonne.

tageP1110578

T comme… Torre de Belém – la Tour de Belém

torre

T comme… Tram 28

C’est l’attraction touristique par excellence, cette ligne de tram passe par tout un tas de points hautement photogéniques de Lisbonne…

tramOn a fait la queue durant 1 heure (il y a vraiment du monde pour faire un tour sur cette ligne!) sous un soleil de plomb et après seulement 2 arrêts, accident, une voiture s’est encastrée entre notre tram et celui d’en face. C’est terminé, tout le monde descend. Hum.tram 2

 

U comme… Urso – ours

 URSO

 

V comme… Versailles

versaillesC’est un restaurant et également une pâtisserie fameuse de la capitale. Un brin rococo, un brin suranné, mais l’ambiance était sympa et on y mange bien!

 

W comme… While away – une très belle expo photo à LX Factory.

while away 1

 

Je passe mon tour avec les X et Y

et je termine par un Z à-ma-façon : it was an amaZing trip :-) – c’était un très bon voyage!

amaZing

😊

Lisbonne est une ville dynamique et très vivante. C’est une ville qui se sillonne avec plaisir à pied (oui-oui, malgré ses très nombreuses montées et descentes abruptes), c’est une ville colorée et gourmande, c’est une ville dans laquelle il faut admirer, s’étonner, sourire… Lisbonne est très plaisante.

 

(A Lisbonne fin mai 2016 – 1/2)

Retour en abécédaire sur quelques jours 💛 de vacances lisboètes !

🇵🇹🇵🇹🇵🇹

A comme… Azulejos

Cela désigne en Espagne et au Portugal un carreau ou un ensemble de carreaux de faïence décorés.

2016-05-29 10.57.32.jpg 2016-05-25 17.07.09 2016-05-23 18.33.09 2016-05-23 18.31.40Gros coup de cœur pour ces carreaux qui ornent nombre de façades, de mobilier urbain, d’intérieurs…

P1110225 P1110227 P1110224 20160529_111215 azulejos

B comme… Bertrand Livreiros

P1110275bertrandLa librairie Bertrand est la plus ancienne librairie au monde encore en activité. L’intérieur est un brin classique voire austère mais c’est un beau lieu. Le rayon jeunesse recèle de belles surprises…

C comme… Coche

Coche veut dire carrosse et il y a un musée les mettant à l’honneur à Belém, el Museu Nacional dos Coches!

coche coche 2

D comme… Dourada

dourada - 2– Dourada grelhada – une délicieuse daurade grillée, au restaurant Caseiro de Belém!

(Celle-ci n’a pas été la seule de la semaine, manger du poisson à Lisbonne, quel délice…)

dourada– Dourada – au marché

E comme… Esquilo – un écureuil :-)

esquilo

F comme… Fado

fadoC’est un genre musical portugais qui prend la forme d’un chant mélancolique.

G comme… Gato – chat

gato(au Jardim Botanico Tropical de Belém)

 H comme… Hoje Sintome

hoje SINTOMEImpossible de résister à l’achat de cet album d’origine portugaise de Madalena Moniz.

Il est disponible en français sous le titre L’abécédaire des émotions chez Hélium.

I comme… Insecto

insectoCet insecte géant peut s’admirer à LX Factory – j’en parle un peu plus bas.

 

J comme… Jardim Botanico Tropical de Belém

jardim

K comme… Keep calm and take a sardine 😉

keep calm

L comme… LX Factory

C’est un ensemble de hangars et d’entrepôts en acier, brique, verre et béton armé qui accueillent des commerces / restos / une pépinière d’entreprises et autres start-ups. L’endroit a été occupé par une usine textile, par une imprimerie aussi ; les presses et les rotatives occupent d’ailleurs l’espace. LX Factory m’a terriblement plu, l’espace se sillonne avec curiosité, c’est un indispensable du tourisme lisboète!

P1110858 P1110887 P1110872 P1110930

L comme… Ler Devagar (cela signifie lire lentement) – au sein de LX Factory

ler devagar ler 2 ler 3Ler Devagar est une librairie é-pa-tante avec un mur de livres hautement photogénique !

🇵🇹🇵🇹🇵🇹

Suite et fin très bientôt!

*Je suis la méduse…* chez Les Fourmis Rouges

20160704_171837-1-002

La méduse n’attire pas en général la sympathie des foules.

Mais l’album Je suis la méduse… pourrait faire changer cela!

20160704_171911-002 20160704_171934-002Béatrice Fontanel décrit la rencontre entre une méduse – la narratrice et l’héroïne de cet album, et une petite fille. Suite à leur piquante entrevue, c’est bel et bien ce qui ressemble à de l’amitié qui se met en place. Elles vont faire preuve l’une pour l’autre d’une certaine estime. La petite fille va par exemple sauver la méduse d’une mort certaine. Quand elles se retrouveront des années plus tard l’une en face de l’autre, elles vont se reconnaître et la méduse exécutera – devant la petite fille devenue jeune femme – une danse de toute beauté… Cette amitié inattendue autant qu’improbable se développe sur un fond de conte écologique. Le monde marin, fragile et malmené, est superbement représenté par l’illustratrice.

20160704_172004-002La palette de couleurs que déploie Alexandra Huard dans cet album est splendide (une note : le livre est imprimé avec une cinquième couleur fluo qui accentue la luminosité) et le monde marin est superbement représenté. Allez visiter son blog pour en savoir plus sur son travail et sa démarche, il est passionnant de la lire !

A regarder également, la belle vidéo réalisée à partir de l’album :

Je suis la méduse… est un album qui se contemple!

Je suis la méduse… de Béatrice Fontanel et Alexandra Huard est paru chez Les Fourmis Rouges (17,90 euros).

*La reine des truites* chez Grasset jeunesse

20160623_184857Is veut aller à la rivière mais sa grande sœur Suzie ne voudrait pas tomber sur les autres… à force d’insister, Is convainc Suzie et ils se mettent en route. Ils vont cependant vite être interceptés par les Truites – les fameux autres que Suzie ne voulait pas approcher. Les Truites sont 3 garçons qui veillent sur le territoire de la Reine des Truites. Celle-ci n’est pas beaucoup plus grande ou plus âgée que Suzie et ses sentinelles, elle a juste une très forte personnalité et édicte ses lois… entre la Reine et ses Truites d’un côté, Is et Suzie de l’autre, il va y avoir conflit. Un conflit d’enfants qui trouvera une fin heureuse, notamment par le jeu.

20160623_184914 20160623_184934 20160623_184951Les dialogues ont des codes couleur, à chaque enfant sa couleur!

Sandrine Bonini décrit l’enfance et les rivalités propres à cet âge-là avec une justesse parfaite. Les personnalités sont marquées, fortes ; la jalousie de certains et l’injustice ressentie par d’autres sont parfaitement rendues. Alice Bohl sublime la nature avec ses illustrations.

J’aime cet album estival aux splendides couleurs où la bonne humeur et l’amitié triomphent. La mise en page est riche. Les scènes illustrées font parfois penser à de la bande dessinée et on trouve de sublimes doubles-pages d’illustrations sans texte.

20160623_185005 20160623_185031

La reine des truites de Sandrine Bonini (texte) et Alice Bohl (illustrations) est paru chez Grasset jeunesse (15,20 euros).

Lire / hors-série – Roald Dahl, Le géant de la littérature jeunesse

 20160621_165904Roald Dahl, l’auteur de Matilda, Charlie et la chocolaterie, Les Minuscules et de nombreux autres textes devenus des incontournables de la littérature jeunesse, aurait eu 100 ans cette année. Le magazine Lire lui consacre un numéro spécial que je trouve ex-ce-llent…

– Une première série d’articles revient sur la vie et l’histoire de Roald Dahl ; avec notamment des entretiens avec Felicity Dahl (la veuve de l’auteur) et Quentin Blake.

– La deuxième partie est consacrée aux livres de Roald Dahl. Une double-page pour une œuvre avec présentation, citations, et des commentaires par des auteurs contemporains comme Véronique Ovaldé, Anne-Laure Bondoux, Colombe Schneck, Joann Sfar, Timothée de Fombelle et Anna Gavalda…

– Il y a de nombreuses surprises comme le test Quel personnage de Roald Dahl êtes-vous? (à ma grande satisfaction, mes réponses révèlent que je suis Matilda – mon héroïne préférée 😉 !) ; on trouve la recette de la frambouille ; une visite approfondie du bureau sur-mesure de l’auteur ; un entretien avec Roald Dahl inédit en France! ; un retour sur quelques adaptations filmées de ses livres ; une interview de Steven Spielberg qui a réalisé l’adaptation du BGG (en salles le 20 juillet prochain). En fin de numéro, un bel article de Raphaële Botte revient sur l’influence encore très forte de Roald Dahl sur la littérature aujourd’hui.

20160621_165927 20160621_165951 20160621_170023Ce hors-série est riche de contenus inédits, d’interventions et d’analyses intéressantes et pertinentes ; je vous conseille vivement la lecture de ce Lire / hors-série – Roald Dahl!

Il est disponible en kiosque depuis le 16 juin au prix de 6,90 euros.