(en partance)

Hier matin, on a pris l’avion et mis le cap sur…

P1030016

P1030018P1030021P1030037… où l’on va passer quelques jours de vacances, au frais, mais que l’on attend(ait) avec impatience.

See U soon ;-)

Références des livres par ordre d’apparition :

  • Americanin : Un chien à New-York de Yann Kebbi chez Michel Lagarde.
  • New-York de Miroslav Sasek chez Casterman.
  • Hello NY de Julia Rothman chez Chronicle Books

image

Un peu plus tard dans la même journée… On est bien arrivés et les Morning Glory Muffins de Whole Foods Market sont toujours aussi bons!

(Be happy now)

Le 14 février 2009, mon amoureux de maintenant -et qui ne l’était pas encore à l’époque- voulait me revoir après une soirée passée ensemble avec des copains. Ce 14 février, il a sillonné les rues de Grenoble afin de retrouver la librairie où je travaillais mais il ne l’a pas trouvée…
-
1En février 2010, à Seattle

Le 14 février 2010, on partait tous les 2 pour notre premier grand voyage -un peu après le 14 février 2009, il a finalement trouvé la librairie et une belle histoire a commencé :-) . On partait pour une semaine aux Etats-Unis, sur la côte ouest. Il y allait pour le travail et je me suis greffée à l’escapade. Pour moi, c’était mon premier long vol et surtout la première fois que j’allais aux Etats-Unis. J’en -on en- garde un souvenir ❤…

-

2Aujourd’hui.
(Le dessin est signé Lisa Barbero.)

Aujourd’hui, on est le 14 février 2015. Depuis bientôt 6 ans que notre histoire dure, on ne se souhaite pas la Saint-Valentin et c’est très bien comme ça. On est le 14 février 2015 et je veux juste reprendre ce que mon éphéméride dit aujourd’hui : BE HAPPY NOW.

C’était un joli mardi 10 février!

20150210_123803 P1020768 P1020738 P1020728 2015.02 P1020746 J’ai pris un coup de bleu en sortant le matin. Que c’est bon l’Amitié… se régaler, s’offrir des cadeaux pommés, le bonheur. Je lutte contre ma tendance à faire les choses au dernier moment, j’ai commencé un travail en amont ET j’y ai pris plaisir! Dans l’après-midi, je suis allée me chauffer au soleil. Pas besoin du manteau, de l’écharpe, de la grosse veste et j’ai lu, adossée aux pierres du beau Palais. Et c’était bon, mais bon. J’étais bien.

(le nouveau PAGE des libraires est sorti, oh yeah! J’adore la critique de Simon de M’Lire sur De la tarte au citron, du thé et des étoiles et puis j’ai relevé what mille références que je veux lire, j’a-do-re ce magazine ▲ J’ai relu plein plein plein de bouts de Popy la tornade (chez Sarbacane) parce qu’en parler avec une ptite lectrice à la librairie m’avait donné trop envie d’en relire, voilà! (et c’était fort agréable!) ▲ Je suis nulle de chez nulle pour reconnaître les mythes mais Mythes en haïku est super-trop-beau! ▲ Mentine Green (Jo Witek! chez Flammarion) est une super héroïne, enfin j’ai lu un ptit quart pour le moment et c’est bien drôle ▲ J’ai pensé très très fort à des bons copains suisses en lisant – adorant L’arbre à confiture à l’école des loisirs (sortie en librairie cette semaine) et ça m’a fait sourire. Un enchantement cet album.)

Lectures d’une fin de semaine de janvier

P1020522 P1020523P1020526 P1020528

-

“(…) comment faire Doc? Aide-moi! Je me sens si petite!” J’ai trouvé d’occasion le premier album de Kitty Crowther, Mon Royaume (Pastel), aujourd’hui épuisé. L’histoire de cette petite personne qui ne sait pas comment se faire respecter mais qui parviendra finalement à faire entendre sa voix face à un roi et une reine aux voix tonitruantes m’a plue !

-

J’ai mis la main aussi sur une édition des Tambours de Reiner Zimnik (coédition Delpire / l’école des loisirs), un texte que Kitty Crowther apprécie beaucoup et dont elle a évoqué l’existence et l’importance pour elle la semaine dernière lors d’une rencontre à l’école des loisirs à Paris. Sa lecture du premier paragraphe m’avait donné la grosse envie de tout lire.
Un matin, un joueur de tambour part. Nous commençons une vie meilleure! Nous partons pour un autre pays! Il ne tarde pas à être suivi de plein d’autres tambours. Ces derniers se heurtent aux moqueries ou au pouvoir qui tente de les faire taire mais le nombre de tambours ne cesse cependant de grandir. Un monde meilleur est-il vraiment possible? L’auteur ne semble pas y croire. La chute m’a fait penser au mythe de Sisyphe, à un éternel recommencement absurde. Comme si le monde meilleur se cherchait toujours mais ne se trouvait jamais.

-

Tu sens? L’odeur des livres neufs. Des aventures pas encore lues. Des amis dont on n’a pas encore fait la connaissance, des heures d’escapade hors de la réalité qui attendent.

J’ai fini La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald chez Denoël, un gros bouquin – doudou de 500 pages sympathique. C’est l’histoire d’une libraire suédoise qui part aux États-Unis dans un coin bien reculé. Elle va ouvrir sa librairie et ramener la vie à Broken Wheel ; des liens vont se créer à nouveau entre les habitants de la minuscule bourgade.

-

Il avait dit midi.

Et s’il ne venait pas, s’il s’est perdu, s’il est mort…

Si on était fait pour se connaître une semaine et c’est tout…

Si c’était un cadeau que je dois rendre, en fait…

Je ne sais pas mettre de mots sur l’émotion qu’a fait naître en moi Tandem de Séverine Vidal et Irène Bonacina chez La Joie de lire. Cet album est un monument je crois, une merveille de délicatesse et de justesse sur l’Amitié…

-

Mercredi 21 janvier 2015. “Have a good day”.

C’est le propre du roman d’amener le lecteur à renoncer au sommeil.

Extrait de Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel chez Buchet-Chastel

P1020447 P1020449En ce moment, je lis des romans d’Aki Shimazaki, j’aime sa façon de dire beaucoup avec très peu, j’aime découvrir ces vies japonaises ; je lis les dernières nouvelles parues de Russell Banks –Un membre permanent de la famille–, ahh, ANCIEN MARINE quel bonheur ! ; et puis j’ai bien aimé l’histoire de ce couple qui abandonne la ville dans Ici ça va de Thomas Vinau (10/18). Hier, j’ai dévoré et été épatée par le premier roman de Hélène Duffau, Vingt et une heures, à paraître bientôt à l’école des loisirs. Je me suis sentie tout au long du texte en profonde empathie avec Pauline, l’héroïne.

P1020297 P1020362 P1020436Marseille, janvier 2015

En ce moment, je réfléchis beaucoup au terme construction. Les dimanches, on va voir la mer, on prend un bon coup de vent et on admire le bleu. On regarde des films d’Alfred Hitchcock. Rebecca et Marnie nous ont scotché. On a aussi découvert la série Alfred Hitchcock présente et on se régale!

P1020439 P1020440 P1020443 P1020441 P1020442En ce mois de janvier à la librairie, il y a les excellents (et derniers malheureusement) albums d’Autrement jeunesse qui sont arrivés, Sans défense au ton grave et Sauvage, au dessin plein de vie ; un nouvel album rigolo d’Emily Gravett, Lièvre et Ours, qui sort cette semaine ; le roman de Madeline chez Sarbacane, L’été de Léa, beau comme tout… et la tourbillonnante Popy la tornade (toujours chez Sarbacane) ; Olivier Tallec qui offre plein de nouvelles bouilles irrésistibles dans Qui Quoi Où et puis on peut relire Gros Lapin de Ramona Badescu grâce à son passage dans la collection Tom’Poche… Bref, il y a quelques bien jolies nouveautés qui arrivent mais je prends encore du temps avant de réinvestir cet espace avec des chroniques de lecture.

P1020445 P1020444Janvier file. Ce dimanche, j’ai fait des biscuits bien croquants aux noisettes. Ce lundi, j’ai acheté le hors-série de Spirou / Je suis Charlie réalisé en hommage à Charlie Hebdo. Hier, j’ai ouvert 2 enveloppes avec des cartes de vœux ❤. L’une à pomme avec de doux souhaits et une à cadeaux home-made. Aujourd’hui sur mon calendrier 2015 Flow, il est écrit “Have a good day”. Je l’espère tant…

Moi, je me posais à peu près trois cents milliards de questions à la minute et j’osais à peine me décider après. Les décisions étaient une épreuve parce que j’avais toujours peur de manquer quelque chose. (…) j’étais tiraillée entre les différentes options. Occupée à trier pour tout rendre raisonnable et choisir de façon logique, je mettais une énergie folle dans des négociations avec moi-même. (…) J’étais incapable de me décider avec simplicité.

Extrait de Vingt et une heures de Hélène Duffau, à paraître à l’école des loisirs.

Nouvelle année

 

Réfléchissez à ce qui est essentiel. Pensez au présent, et non à l’avenir.

Un hiver à Paris, Jean-Philippe Blondel. Buchet-Chastel.

-

P1020140 P1020201P1020268

en Ardèche, 1er et 2 janvier 2015

Premier arbre photographié, premier roman lu, premiers sablés cuisinés. Une nouvelle année a commencé et je vous la souhaite jolie, douce, gourmande et en pleine santé.

 

(un dimanche d’automne en famille)

P1010009 P1010008 P1010017 P1010039 P1010048 P1010084 P1010086 P1010118 P1010122 P1010137 P1010141

en Ardèche, le 23 novembre 2014

On a commencé la balade en début d’après-midi sous de doux rayons de soleil, le pas décidé. Le rouge des champignons a retenu notre attention et Yok-Yok s’est joint à la fête. On a parlé, on s’est compris, on a souri, on s’est trouvés bien des points communs. Peu de monde sur les chemins, l’horizon pour nous seuls. En retournant au point de départ, une chouette hululait dans la nuit s’installant. C’est bon d’être dans la nature.

Des expos à voir à Marseille #1 / “Visions Huichol” à La Vieille Charité

P1000926Les Indiens Wixaritari, ou Huichol, vivent dans le sud-ouest du Mexique. Ils sont très reconnus pour leurs talents artistiques. Dans les années 1950 est né l’art des “tableaux de fil” dont la technique est pour le moins originale. Celle-ci “consiste à enduire un morceau de contreplaqué de cire d’abeille, puis d’y coller des fils de couleurs qui forment des motifs. Le tableau final est entièrement recouvert et représente très souvent des légendes ayant trait à la culture de cette communauté.” (Source : site du CNRS)

P1000930L’exposition Visions Huichol permet une superbe déambulation richement colorée parmi des dizaines de tableaux de fils racontant les histoires de Notre-Grand-Père-Feu, Notre-Père-Soleil, Notre-Mère-Terre et Notre-Grand-Mère-Lune. Cerfs, serpents et colibris sont souvent présents, ainsi que le peyotl (cactus hallucinogène) et le maïs!

Un extrait du film de Michel Perrin (visible en intégralité dans l’exposition) permettant de mieux comprendre comment sont faits les tableaux de fils.

L’exposition est présentée au Musée d’Arts Africains, Océaniens et Amérindiens, dans les galeries du centre de la Vieille Charité à Marseille jusqu’au 11 janvier 2015. Elle est vraiment à voir!