*La reine des truites* chez Grasset jeunesse

20160623_184857Is veut aller à la rivière mais sa grande sœur Suzie ne voudrait pas tomber sur les autres… à force d’insister, Is convainc Suzie et ils se mettent en route. Ils vont cependant vite être interceptés par les Truites – les fameux autres que Suzie ne voulait pas approcher. Les Truites sont 3 garçons qui veillent sur le territoire de la Reine des Truites. Celle-ci n’est pas beaucoup plus grande ou plus âgée que Suzie et ses sentinelles, elle a juste une très forte personnalité et édicte ses lois… entre la Reine et ses Truites d’un côté, Is et Suzie de l’autre, il va y avoir conflit. Un conflit d’enfants qui trouvera une fin heureuse, notamment par le jeu.

20160623_184914 20160623_184934 20160623_184951Les dialogues ont des codes couleur, à chaque enfant sa couleur!

Sandrine Bonini décrit l’enfance et les rivalités propres à cet âge-là avec une justesse parfaite. Les personnalités sont marquées, fortes ; la jalousie de certains et l’injustice ressentie par d’autres sont parfaitement rendues. Alice Bohl sublime la nature avec ses illustrations.

J’aime cet album estival aux splendides couleurs où la bonne humeur et l’amitié triomphent. La mise en page est riche. Les scènes illustrées font parfois penser à de la bande dessinée et on trouve de sublimes doubles-pages d’illustrations sans texte.

20160623_185005 20160623_185031

La reine des truites de Sandrine Bonini (texte) et Alice Bohl (illustrations) est paru chez Grasset jeunesse (15,20 euros).

*Songe à la douceur* de Clémentine Beauvais

20160605_172556-1-1

(…) là où le présent caresse,
plus tard le passé pince.

C’est une de mes phrases préférées de *Songe à la douceur*. Un roman-hommage à Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine signé Clémentine Beauvais ; un roman parfaitement audacieux dans la forme (c’est un novel in verse ou roman en vers libres) dont la parution, attention, est prévue le 24 août prochain chez Sarbacane dans la collection Exprim’.

J’aime aussi beaucoup cette phrase-là :

Tatiana se met à attendre l’arrivée
désormais quotidienne
de l’absence d’Eugène.

Et ce passage-ci :

(…) c’est ce que je me souhaite,
et c’est ce que je te souhaite à toi aussi,
que l’on vive, peut-être,
ce tout :
un amour
plein, frais et rond comme une pomme verte,
un amour
qui tient exactement dans tes deux mains ouvertes (…)

*Songe à la douceur* m’a accompagnée plusieurs jours au début de ce mois de juin. On suit Tatiana et Eugène qui vont se tourner autour de manière plus ou moins assumée durant plusieurs années. Il y a dans ce texte les ravages de l’amour et la peur de se dévoiler ; il y a des esprits torturés entre doutes atroces et certitudes potentiellement dangereuses (il n’est pas bon d’être trop sûr de soi et Eugène l’est un peu trop souvent…). Il y a dans *Songe à la douceur* de l’amour fou / exclusif / passionné / de l’amour sans concessions. Tatiana m’a fait penser à Ariane de Belle du Seigneur à plusieurs reprises et je me suis revue, adolescente, avec des sentiments très similaires.

Il y a dans *Songe à la douceur* la volonté de réussir, de vivre quelque chose de vrai et d’unique, la volonté de ne pas se tromper et de savoir de manière sûre quel chemin on doit prendre… sauf que ça, ça n’existe pas, « le chemin parfait sans erreur qui te fait te sentir épanoui durant toute ton existence ». Alors il faut oser / vivre / donner une chance / essayer / se planter, peut-être. Et si on se casse les dents, tant pis, car l’important, c’est de profiter du présent, profiter du m.o.m.e.n.t.
Et demain ?? On verra bien.

Clémentine Beauvais se montre dans ce nouveau roman d’une générosité folle et fait preuve d’un sens de la narration parfaitement maîtrisé. Elle ose la forme du novel in verse encore peu connue et usitée en France, et tout cela avec brio. Ce n’est pas intimidant et on n’est jamais perdus ; c’est un texte d’une modernité étonnante, et les personnages nous font tour à tour sourire, réfléchir, s’émouvoir et s’offusquer.

Dès le 24 août prochain, je ne saurais trop vous recommander de filer chez votre libraire, de vous procurer un exemplaire de *Songe à la douceur* et de l.i.r.e. (Ne dévorez pas trop vite, même si c’est tentant 😉 . Prenez le temps de savourer la relecture de certains passages, arrêtez-vous sur les mises en page qui apportent du sens, lisez des passages à voix haute…

20160623_174958Cette page est sublime…

Note : Clémentine Beauvais est également l’auteur du formidable roman Les petites reines.

Lire / hors-série – Roald Dahl, Le géant de la littérature jeunesse

 20160621_165904Roald Dahl, l’auteur de Matilda, Charlie et la chocolaterie, Les Minuscules et de nombreux autres textes devenus des incontournables de la littérature jeunesse, aurait eu 100 ans cette année. Le magazine Lire lui consacre un numéro spécial que je trouve ex-ce-llent…

– Une première série d’articles revient sur la vie et l’histoire de Roald Dahl ; avec notamment des entretiens avec Felicity Dahl (la veuve de l’auteur) et Quentin Blake.

– La deuxième partie est consacrée aux livres de Roald Dahl. Une double-page pour une œuvre avec présentation, citations, et des commentaires par des auteurs contemporains comme Véronique Ovaldé, Anne-Laure Bondoux, Colombe Schneck, Joann Sfar, Timothée de Fombelle et Anna Gavalda…

– Il y a de nombreuses surprises comme le test Quel personnage de Roald Dahl êtes-vous? (à ma grande satisfaction, mes réponses révèlent que je suis Matilda – mon héroïne préférée 😉 !) ; on trouve la recette de la frambouille ; une visite approfondie du bureau sur-mesure de l’auteur ; un entretien avec Roald Dahl inédit en France! ; un retour sur quelques adaptations filmées de ses livres ; une interview de Steven Spielberg qui a réalisé l’adaptation du BGG (en salles le 20 juillet prochain). En fin de numéro, un bel article de Raphaële Botte revient sur l’influence encore très forte de Roald Dahl sur la littérature aujourd’hui.

20160621_165927 20160621_165951 20160621_170023Ce hors-série est riche de contenus inédits, d’interventions et d’analyses intéressantes et pertinentes ; je vous conseille vivement la lecture de ce Lire / hors-série – Roald Dahl!

Il est disponible en kiosque depuis le 16 juin au prix de 6,90 euros.

🎶 *Tournée!* chez Marcel et Joachim 🎶

IMG_20160621_154122

La musique est un art formidable car il permet de voyager : toutes les musiques ne viennent pas du même endroit, ne racontent pas la même histoire, et ne se font pas de la même façon. (…) Le point commun entre toutes les musiques? Elles rendent la vie plus belle!

Johanna Seban

*Tournée! De Mozart à l’électro, un voyage aux sources de la musique* est signé Johanna Seban pour les textes. Elle est journaliste aux Inrocks et elle nous entraîne aux sources d’une dizaine de genres musicaux (du reggae au classique, en passant par le jazz, le rap, l’électro, etc.) grâce à de multiples anecdotes. L’album est illustré avec un dynamisme certain et des couleurs vives et gaies par Elsa Fouquier. Voyez plutôt :

20160621_165810 20160621_165826 20160621_165839*Tournée!* est un livre musical sans CD mais avec des playlists associées disponibles sur Deezer qui sont extra. Je les écoute depuis plusieurs jours et je ne m’en lasse pas! *Tournée!* permet au lecteur, petit ou grand (dès 5 ans), de faire un tour du monde musical passionnant et vivifiant 🎶🎼🎶! L’album est paru chez Marcel et Joachim (16 euros).

*Un été crème glacée* de Peter Sís

Glace en cornet ou en pot / esquimau / sundae / boule de glace / coupe glacée / glace… La crème glacée est au cœur du nouvel album de Peter Sís. Voilà un sujet hautement gourmand, assurément :-) mais un sujet documentaire, voire historique? et pourquoi pas? La preuve avec Un été crème glacée!

20160610_080955-1Pierre est le héros de l’album, il adore la crème glacée.

Grâce à elle, cet été-là, il fait un voyage dans le temps, dans l’espace et nous apprend 1000 choses sur l’origine et l’histoire de ce dessert très apprécié de par le monde. Sa passion lui permet aussi de réviser quelques notions de mathématiques, d’histoire, de géographie aussi…

20160615_093909 20160615_093934Un été crème glacée est un album au ton original proche du documentaire dans lequel on suit la curiosité et la gourmandise d’un petit garçon toujours accompagné de son chien. Les couleurs sont joyeusement psychédéliques et on fait un voyage dans le temps étonnant. J’aime Un été crème glacée de Peter Sís! L’album est paru chez Grasset jeunesse (15 euros).

Gmail2Et vive la crème glacée 😉

*Tu me racontes tes tatouages?*

P1110153Dans cet album 💛 tout récemment paru,

un enfant demande à son père de lui raconter ses tatouages.

Ce dernier en a effet plusieurs sur le corps et cela fascine son petit garçon. C’est l’occasion pour le père de revenir sur des moments-clés de sa vie qu’il a souhaité immortaliser sous la forme de tatouages. Il y a un dragon qui représente son livre d’enfance préféré ; une grande roue qui rappelle la rencontre d’une jeune fille lors d’une fête foraine – la jeune fille qui est devenue sa compagne ; il y aussi le tatouage d’un cœur qui représente le petit garçon-héros de l’album…

P1110155 P1110157Un enfant aime qu’on lui raconte et raconte encore son histoire, comment il est né : cela est au cœur de Tu me racontes tes tatouages?. L’album célèbre l’amour paternel (l’album se clôt sur une déclaration d’amour du papa à son fils) ; inscrit le tatouage comme un art, comme quelque chose de beau et que l’on a droit le droit d’admirer – et de représenter dans un livre! Les illustrations de Eliza Wheeler accompagnent parfaitement le tout, j’aime ses dessins de tatouages (les pages de garde de l’album sont sublimes)!

P1110154Tu me racontes tes tatouages ? de Alison McGhee et Eliza Wheeler vient de paraître chez Rue du monde (16 euros).

*Le Bureau des poids et des mesures*

20160506_093350Marcel Gramme mesure tout et grâce à lui, « le monde tourne rond et tous les jours de la même façon ». Mais un soir, son petit garçon rentre avec « le sourire à l’envers » et ne sait pas bien expliquer ce qu’il ressent… Son père décide alors de mettre bon ordre dans la mesure des sentiments! Mesurer les sourires, les chagrins, les peurs, les jalousies et même la gourmandise : plus rien ne doit être laissé au hasard pour Marcel. Mais voilà que tout le monde en ville se mesure et rivalise, la pagaille s’installe! Il y a bien trop de précision, plus aucune spontanéité et seulement des disputes : vouloir mesurer très précisément tous les sentiments n’était pas une bonne solution… Marcel et son fils vont trouver comment rétablir la situation!

20160506_093419J’aime ce Bureau des poids et des mesures! Mesurer – chronométrer – jauger tout ce qui nous entoure : voilà un point de départ original qu’a choisi Anne-Gaëlle Balpe pour parler des émotions. La relation entre le père et son fils est belle, leur complicité est touchante ; toutes les machines – et les noms de celles-ci – qu’ils vont inventer tous deux pour mesurer peurs et gourmandises sont drôles et bien trouvées. Le tout est superbement illustré par Vincent Mahé. J’adore son style, ses images vectorielles, ses couleurs rétro. Il est aussi l’auteur-illustrateur de 750 ans à Paris qui vient de paraître chez Actes Sud junior ; il a illustré Demain, toujours chez Actes Sud junior.

20160506_093503Le Bureau des poids et des mesures vient de paraître chez Milan (14,90 euros).

*Sauveur & fils* de Marie-Aude Murail

1Sauveur Saint-Yves est veuf, papa de Lazare et exerce avec passion la profession de psychologue clinicien. Sauveur reçoit ses patients à domicile et Lazare, 8 ans, sait beaucoup de choses sur eux et la relation qu’ils entretiennent avec son père – mais ça, Sauveur ne le sait pas encore…

Lazare s’occupe beaucoup tout seul après l’école (et notamment en écoutant les consultations de son père) ; les journées de Sauveur sont bien remplies, les clients de tous âges défilent pour déposer leurs peines et Sauveur ne se rend pas encore compte que la personne chargée de garder son petit garçon est notoirement nocive et raciste – mais il l’apprendra bientôt.

Sauveur et Lazare sont très indépendants l’un de l’autre et on sent que quelque chose retient leur élan pour aller l’un vers l’autre. Dans ce roman, bien que les patients soient nombreux (et que chacune de leur histoire soit passionnante), Sauveur et Lazare vont se rapprocher ; ils vont apprendre à se confier l’un à l’autre. Sauveur va raconter un peu de leur passé commun et Lazare va oser confier ses peurs. J’ai terriblement aimé la relation père – fils dans ce roman. Elle a des défauts, Sauveur n’est pas un papa parfait, il y a des prises de conscience et des réveils tardifs mais tellement d’amour. Un amour et un attachement qui ne savent pas toujours quel chemin prendre, mais Sauveur et Lazare vont apprendre à dire plutôt que taire et à être ensemble.

Marie-Aude Murail aborde toujours naturellement et sans complexe 1000 choses ; ce qui fait nos vies et préoccupe nos quotidiens ; avec une verve, un allant et un humour qui lui sont propres. Ici, le racisme et le poids de la différence, la famille et l’amitié, la folie et la maladie sont tour à tour au cœur des chapitres de ce formidable texte qui se dévore. Quelle galerie de personnalités épatante dans ce roman! On en redemande des personnages comme ça… et bonne nouvelle, Marie-Aude Murail va continuer à les faire vivre dans une saison 2!

Pour finir… #1 : Sauveur & fils est un de mes gros coups de cœur du printemps, j’adore ce roman et c’est à dévorer dès 12-13 ans – et après, il n’y a pas de limites !

Pour finir… #2 : le roman est émaillé de pas mal de chouettes passages à relever, des petites phrases qui font tilt, en voici une :

(…) on ne sauve pas les gens d’eux-mêmes, Lazare. On peut les aimer, les accompagner, les encourager, les soutenir. Mais chacun se sauve soi-même, s’il le veut, s’il le peut. Tu peux aider les autres, Lazare.
Mais tu n’es pas tout-puissant. JE n’étais pas tout-puissant.

Ci-dessous, écoutez Marie-Aude Murail herself lire un extrait de son roman :

Sauveur et fils – saison 1 de Marie-Aude Murail est publié à l’école des loisirs, il paraît cette semaine en librairie (17 euros).

*Heu-reux* de Christian Voltz

20160408_075631-1Grobull, taureau-tyran craint et respecté, gros tas de muscles et de fureur, veut ab-so-lu-ment que son fils Jean-George soit heureux. Heu-reux.

Et cela passe pour lui par le mariage. D’amour bien entendu, avec une demoiselle. Il va en voir défiler le Jean-George, des demoiselles! Mais aucune, absolument au-cune, qu’elle soit vache, cochon, jument ou chèvre ; qu’elle soit riquiqui ou haut perchée, dodue ou chevelue, farfelue ou toute poilue ne convient à Jean-George. Grobull est désespéré, en colère, et laisse échapper : JE T’ORDONNE D’ÊTRE HEU-REUX !! Alors, choisis qui tu veux… qu’on en finisse, avant que je devienne chèvre!

Jean-George n’en revient pas… Il peut choisir.

Alors, ni une ni deux, Jean-George choisit celui auquel Grobull ne s’attend pas du tout…

20160408_075713 20160408_075819 20160408_075849A travers une ménagerie drôle et bigarrée, Christian Voltz fait prendre conscience des préjugés qui gouvernent la société et met à l’honneur le désir profond de chacun… le bonheur, ça ne se commande pas, n’est-ce pas?

J’adore Heu-reux, c’est un album drôle et joyeux, le défile des demoiselles est d’un comique :-). C’est aussi un album qui fait profondément réfléchir… BrAvO!

Heu-reux de Christian Voltz au Rouergue jeunesse (13,50 euros).

A Stockholm fin février 2016 #4 – (suite et fin du voyage)

On a aimé écouter la langue suédoise…

… et on aime les accents placés sur les lettres ; les å tout particulièrement mais aussi les ö et autres ä.

Minute culturelle sur le å :-) : dans les langues scandinaves, le å se prononce comme un ô. En danois, en norvégien et en suédois, la lettre å est également un mot qui signifie ruisseau ou rivière.

20160226_121252 20160226_121336 - copie.jpg 20160222_120755-002Mais on regrette de ne pas parler cette langue… Que c’est frustrant de ne pouvoir comprendre un traître mot du dernier album paru de Stian Hole (Morkels Alfabet chez Alfabeta), de cette série de romans – Tusen Tips (de Eva Susso et illustrée par Benjamin Chaud chez Bonnier Carlsen) ou encore de cet album – Världen På Linden (de Lotta Olsson et également illustré par Benjamin Chaud chez Rabén & Sjögren) qui n’existent pas ici!

Dans les librairies et bibliothèques, j’ai repéré de nombreuses références que j’aime traduites en suédois :-)

*Ivo & Vera* (*Poka & Mine - A la pêche* chez Pastel) de Kitty Crowther ♥

*Ivo & Vera* (*Poka & Mine – A la pêche* chez Pastel) de Kitty Crowther ♥

*Home* en anglais / *Chez nous* en français / *Hemma* en suédois. ♥ Carson Ellis ♥

*Home* en anglais / *Chez nous* en français / *Hemma* en suédois. ♥ Carson Ellis ♥

La version suédoise de *La belle et le fuseau* de Neil Gaiman (dispo en France chez Albin Michel jeunesse).

La version suédoise de *La belle et le fuseau* de Neil Gaiman (dispo en France chez Albin Michel jeunesse).

Les versions suédoises de *Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges* de Neil Gaiman et du *Bonhomme de neige* de Raymond Briggs.

Les versions suédoises de *Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges* de Neil Gaiman et du *Bonhomme de neige* de Raymond Briggs.

On aime Benjamin Chaud en Suède!

On aime Benjamin Chaud en Suède!

Xavier Deneux en suédois (ces albums sont disponibles chez Milan)!

Xavier Deneux en suédois (ces albums sont disponibles chez Milan)!

Des albums en suédois de Kitty Crowther

Des albums en suédois de Kitty Crowther

Ariol est traduit en suédois!

Ariol est traduit en suédois!

Ariol ♥♥♥

Ariol ♥♥♥

A l'étage enfant de la bibliothèque de la maison de la culture dans le centre de Stockholm, on doit enlever ses chaussures avant d'aller se délecter parmi les mots et les histoires. J'ai bien aimé ça.

A l’étage enfant de la bibliothèque de la maison de la culture dans le centre de Stockholm, on doit enlever ses chaussures avant d’aller se délecter parmi les mots et les histoires. J’ai bien aimé ça.

Des albums en suédois signés Mac Barnett - Jon Klassen (*Sam et Tom, l'incroyable aventure* chez Milan) / B.J. Novak (*Le livre sans images* à l'école des loisirs) / Beatrice Alemagna (*Le merveilleux dodu velu petit* chez Albin Michel Jeunesse).

Des albums en suédois signés Mac Barnett – Jon Klassen (*Sam et Tom, l’incroyable aventure* chez Milan) / B.J. Novak (*Le livre sans images* à l’école des loisirs) / Beatrice Alemagna (*Le merveilleux dodu velu petit* chez Albin Michel Jeunesse).

George de Chris Haughton est devenu Bruno en Suède!

George de Chris Haughton est devenu Bruno en Suède!

C'est l'album *Mon tout petit ours* (Milan) en français!

C’est l’album *Mon tout petit ours* (Milan) en français!

Benjamin Chaud (*Une chanson d'ours* chez Hélium) et Beatrice Alemagna (*Le merveilleux dodu velu petit* chez Albin Michel Jeunesse) étaient bien représentés à la librairie de Junibacken!

Benjamin Chaud (*Une chanson d’ours* chez Hélium) et Beatrice Alemagna (*Le merveilleux dodu velu petit* chez Albin Michel Jeunesse) étaient bien représentés à la librairie de Junibacken!

*Annas Himmel* - *Le ciel d'Anna* de Stian Hole chez Albin Michel Jeunesse

*Annas Himmel* – *Le ciel d’Anna* de Stian Hole chez Albin Michel Jeunesse

*Un livre* de Hervé Tullet (Bayard J.) en suédois.

*Un livre* de Hervé Tullet (Bayard J.) en suédois.

20160226_121336

*Mon grand-père devenu ours* en suédois. Cet album de Alex Cousseau et Nathalie Choux est disponible chez Sarbacane!

*Mon grand-père devenu ours* en suédois. Cet album de Alex Cousseau et Nathalie Choux est disponible chez Sarbacane!

Kitty Crowther (*Moi et rien* chez Pastel) - Shaun Tan (*Les lois de l'été* chez Gallimard jeunesse)

Kitty Crowther (*Moi et rien* chez Pastel) – Shaun Tan (*Les lois de l’été* chez Gallimard jeunesse)

David Walliams (*Diabolique dentiste* chez Albin Michel jeunesse) et Michael Morpurgo (*L'histoire d'Aman* chez Gallimard jeunesse) en suédois

David Walliams (*Diabolique dentiste* chez Albin Michel jeunesse) et Michael Morpurgo (*L’histoire d’Aman* chez Gallimard jeunesse) en suédois

*Gruffalon* - *Gruffalo* en français

*Gruffalon* – *Gruffalo* en français

J'aimerais drôlement voir cette série d'albums cartonnés de Eva Susso et Benjamin Chaud (chez Rabén & Sjögren) traduite en français!

J’aimerais drôlement voir cette série d’albums cartonnés de Eva Susso et Benjamin Chaud (chez Rabén & Sjögren) traduite en français!

C'est joli *Ivo & Vera*... ♥

C’est joli *Ivo & Vera*… ♥

Le voyage stockholmois se termine sur ces images… A bientôt!