Retour aux Etats-Unis – avec un abécédaire de photos #3 – du R au Z

La première partie de l’abécédaire est ici et la deuxième est .
Ce matin, voici la troisième et dernière!

IMGP1521IMGP1516R comme Rockaway Beach dans l’Oregon. Ahhh, ces plages sur la côte ouest…

san andreas faultS comme San Andreas Fault. Les piquets bleus figurent la faille de San Andreas.

Pour le T, beaucoup de photos…

IMGP8776 IMGP8779 IMGP8786 IMGP8804 IMGP8808 IMGP8810 IMGP8835 IMGP8886 IMGP8891T comme Ten Falls Trail. Après 4 jours passés à Portland, la première étape du road-trip était le Silver Falls State Park. On avait prévu un trail, le Ten Falls Trail, de 10 miles (16 kilomètres) qui passe par 10 chutes d’eau. On avait peur de ne pas avoir beau temps et/ou de se perdre… mais le temps a été splendide, c’était trop bon, c’était trop beau et on n’a jamais été perdus (et on a même parlé français avec un américain qui avait passé 2 ans à Aix-en-Provence!).

IMGP9496U comme Union Square. C’est l’une des places importantes de San Francisco. Ses palmiers et ses coeurs la représentent.

vanV comme Van. Pris à Portland… presque la réplique de mon mini-vus Lego ;-)

W comme Woodpecker Trail – Point Reyes National Seashore (Californie). Soleil – soleil – soleil… Que c’était bon après quelques jours à San Francisco où on a eu souvent (un peu) frais!

xingX comme Xing. Ce panneau signale un passage piétons.

yaquina bay lighthouse 1Y comme Yaquina Bay Lighthouse – dans l’Oregon. C’est le seul phare en bois de l’état.

zucchiniet enfin, Z comme Zucchini – des courgettes – sur un marché de San Francisco!

et voili, c’est fini, j’espère que vous avez apprécié :-)

Retour aux Etats-Unis – avec un abécédaire de photos #2 – du I au Q

immortal treeI comme Immortal Tree (dans l’Humboldt Redwoods State Park en Californie). C’est un séquoia fameux dans le parc, il a plus de 950 ans et a survécu à la foudre, à un incendie et à une inondation!

IMGP8556

J comme Japanese Garden à Portland. Calme et sérénité (désolée, c’est tarte dit comme ça ;-) mais c’est pourtant vrai…) tout près de Portland. Ce jardin japonais est superbe, vraiment!

kaleK comme Kale. On trouve très facilement sur les marchés la variété de chou qui a fait des émules aux States (un article sur le Huff Post à lire pour en savoir plus) il y a plusieurs mois maintenant.

L comme Lassen Volcanic National Park (en Californie) où on a passé une splendide journée avec à la fin une belle surprise… au bout d’une rando, il y avait un mini parc du Yellowstone avec plein plein de phénomènes géologiques réunis dans un espace réduit.

mailboxes 1

M comme mail boxes. J’adooore les enfilades de boîtes aux lettres qu’on peut trouver aux Etats-Unis. Là, c’est à l’entrée de Muir Beach en Californie.

IMGP0366IMGP0378 N comme North Beach – Point Reyes National Seashore (Californie). On a fait un super – stop devant cette plage…

onionsO comme onions (des oignons). Sur un marché de San Francisco. J’adore sillonner les allées des marchés.

powell'sP comme Powell’s Books. LA librairie de Portland occupe un pâté de maisons. C’est l’une des plus grandes librairies indépendantes du monde.

IMGP0505

Q comme quilt. J’ai pris celui-ci en photo dans le musée du phare de Point Arena en Californie.

Suite et fin dans un troisième billet…

Un livre par semaine en 2014 – 40#52 – Louve de Fanny Ducassé

IMGP3274Louve vit dans une cabane, bien loin dans la forêt. Louve est rousse, comme les quatre renards avec lesquels elle vit.

Louve et les renards se mêlaient aussi facilement que le chocolat se mêle au lait. Les animaux de feu savaient la reconnaître, car ils étaient semblables.

Louve a une particularité. Elle est victime d’une malédiction qui fait qu’elle a les cheveux qui flamboient dès lors qu’elle ressent une émotion.

Des flammes rousses poussaient sur sa tête à la moindre occasion.

Quand elle trouvait les couleurs des feuilles si belles, si belles !

Quand elle s’apercevait qu’un renard avait goulayé la soupe qu’elle laissait refroidir à la fenêtre.

Avec les années, elle a trouvé un truc pour stopper assez rapidement le phénomène… Et un jour, elle voit l’homme-loup. Ses cheveux crépitent déjà mais elle l’approche quand même. Quand elle le serre contre elle, ses cheveux rougeoient. L’homme-loup saura que faire pour arrêter le phénomène…

IMGP3277 IMGP3278 IMGP3279Louve conte l’histoire émouvante de la rencontre de deux êtres. Louve et l’homme-loup vont se reconnaître. Cet album, c’est une pépite, c’est un petit trésor que j’aime serrer contre moi. Les illustrations au feutre sont d’une minutie folle. Et l’intérieur de la maison de l’homme-loup, ouh là là, ça fait rêver :-) Bon, tant de talent, si jeune – Fanny Ducassé a 28 ans – moi, ça m’épate ! Et j’ai été fort contente d’apprendre hier que la réimpression de l’album était déjà lancée alors que la date de sortie est à peine passée (c’était le 1er octobre)!

Une info en plus…

Louve est le 1er album publié de Fanny Ducassé mais c’est en fait son 2ème album. Son “vrai” tout premier paraîtra dans quelques mois, début 2015 chez Thierry Magnier et contera les aventures de Mustella. Que j’ai hâte…

Et enfin, à la Soupe de l’espace, on l’aime aussi cet album !

IMGP3282 IMGP3284pour toutes les images, copyright Fanny Ducassé, Éditions Thierry Magnier, 2014.

Retour aux Etats-Unis – avec un abécédaire de photos #1 – du A au H

Hier matin à la librairie, j’ai entendu s’échapper d’un poste de radio quelques notes des Daft Punk. Ça m’a fait pirouetter… je me revoyais sur les grandes routes américaines (le dernier album des Daft Punk nous a beaucoup accompagnés lors de nos 2 derniers voyages aux USA).

Hier soir, 2 clientes chouchous m’ont parlé de leur escapade à New-York avec les étoiles dans les yeux. Elles m’ont montré des photos, que c’était beau de les voir si enthousiastes sur leur voyage!

Bref, les Daft + des photos new-yorkaises m’ont rappelé mes 4000 et quelques photos de cet été. Que montrer, que retenir parmi ces milliers de clichés, la question revient souvent… J’ai fait pas mal d’abécédaires jusqu’à maintenant, parce que j’aime ça et c’est un bon moyen pour moi d’ordonner. Et je vais recommencer ;-)

C’est parti? C’est parti!

Retour donc sur 3 semaines passées aux Etats-Unis cet été qui nous ont conduit de Portland à San Francisco à Seattle

A comme airplane. Pendant que tout le monde dort dans l’avion, moi, je regarde par le hublot.

B comme Boudin -une enseigne fameuse de boulangerie. Chez Boudin à San Francisco, on trouve des pains aux formes fort originales!

crater lakeC comme Crater Lake National Park. On a passé une journée fantastique dans ce parc et autour de ce lac à l’eau très pure -et donc très bleue!

IMGP0823

D comme Drury-Chaney Trail (dans l’Humboldt Redwoods State Park en Californie). Une courte rando ❤ parmi d’immenses arbres…

IMGP2296

E comme Elephant Ear. A Portland, une des spécialités culinaires est l’elephant ear (oreille d’éléphant)… Une boule de pâte (à mi-chemin entre pâte à pain et pâte à crêpe) est étalée jusqu’à avoir la forme d’une oreille d’éléphant ; elle est ensuite frite et saupoudrée de sucre, recouverte de chocolat, cannelle, enfin de ce que vous voulez. Le fait que ça ressemble à une crêpe + la forme d’oreille d’éléphant font que j’avais trèèès envie de goûter. Et à mon grand étonnement (je n’aime pas les choses frites, enfin pas toutes) mais j’ai aimé :-)

flagF comme flag (drapeau). Toujours partout celui-là, c’est fou!

golden gate 1G comme Golden Gate Bridge à San Francisco. En voiture, en vélo, en bateau, on a approché plein de fois le mythique pont.

haight streetH comme Haight Street à San Francisco. Cette rue est dans le quartier d’Haight-Ashbury -qui fût le centre du mouvement hippie dans les années 1960.

La suite dans un deuxième billet…

Un livre par semaine en 2014 – 39#52 – Didgeridoo de Frédéric Marais

Les aborigènes racontent qu’au début du monde le ciel était si bas que les crocodiles avaient mangé les étoiles.

wpid-2014-09-25-07.47.08.jpg.jpegAu commencement du monde, il y avait donc très très peu d’espace entre le ciel et la terre. Dans ces conditions, les hommes ne peuvent se tenir debout et les arbres ne peuvent pas se déployer ; le kangourou ne saute pas et les oiseaux ne volent pas… Jusqu’à ce qu’un garçon ait l’idée de planter un morceau de bois extrêmement solide dans le ciel et il va le pousser, le pousser très fort. Il va si bien repousser le ciel que l’espace avec la terre va grandir.

Les plantes se développèrent, les arbres grandirent, les collines sortirent de terre, et les kangourous se redressèrent et se mirent à sauter.

Les oiseaux apprirent à voler, les koalas à grimper et les hommes à vivre debout.

Le garçon estime cependant que l’espace entre ciel et terre n’est pas encore assez grand alors il grimpe au sommet d’une montagne et repousse encore le ciel. Après ça, le garçon va faire naître les étoiles et la musique… Oui, les étoiles et la musique. Je ne dis pas comment cependant et il vous faudra ouvrir ce bel album pour le savoir ;-) .

wpid-2014-09-25-07.49.19.jpg.jpegLe texte de Frédéric Marais est concis et fort en émotions (le moment où apparaissent les étoiles a fait naître des frissons sur mes bras!). Les couleurs -un bleu presque-marine, de l’orange bien-vif et quelques touches de blanc- sont profondes et très bien rendues. Frédéric Marais signe là un très beau conte étiologique et donne un superbe hommage à l’art aborigène. Oui, Didgeridoo est une merveille!

Didgeridoo de Frédéric Marais est publié par Les Fourmis Rouges (16,50 euros).

Un livre par semaine en 2014 – 38#52 – Polka & Hortense

20140908_093013C’est un grand jour pour les souris Polka et Hortense! Elles ont convenu d’aller au sommet de la Grande Montagne mais Hortense a peur alors Polka ne cesse de l’encourager. A elles deux, elles y arriveront, foi de Polka ! En cours de chemin, un petit incident oblige cette dernière à s’arrêter… Que faire? Rentrer?

Non, Polka va encourager son amie et Hortense va prendre son courage à deux mains pour continuer l’aventure et relever le défi de cette Grande Montagne, non mais! Polka verra donc elle aussi le sommet de la montagne, mais je ne dis pas comment ;-)

20140908_093044 20140908_093054(clin d’oeil à Edmond, l’écureuil d’Edmond, La fête sous la lune)

20140908_093108

Un extrait qui m’émeut à chaque fois que j’y pense :

Avoir une grande amie, ça fait aller sur les grandes montagnes.

Confiance en soi et Amitié sont au cœur de cette belle aventure où l’on revoit Edmond, le petit écureuil mignon d’Edmond, La fête sous la lune, un album du même duo d’auteur-illustrateur paru l’année dernière et que je conseille très souvent à la librairie. Les illustrations de Marc Boutavant sont trop-trop belles… et ces couleurs, mais ces couleurs… ouh là là, tout ça pour dire que Polka et Hortense = gros coup de ❤!

Polka et HortenseLa grande aventure, d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant, est publié chez Nathan (10 euros).

Un livre par semaine en 2014 – 37#52 – Chat par-ci Chat par-là

wpid-2014-09-24-07.29.04.jpg.jpegwpid-2014-09-24-07.28.26.jpg.jpegDans Chat par-ci, Chat par-là de Stéphane Servant, il y a une correspondance entre 2 solitaires, mais le fait est qu’ils n’écrivent pas à celui ou celle qu’ils pensent… Il y aura bien rencontre mais entre qui et qui? Il faudra boulotter ce tout-nouveau-tout-beau-et-super-tendre roman de la collection Boomerang pour le savoir :-)

Comment chat va? C’est moi le pouet-pouet de lundi!

Chat par-ci, Chat par-là de Stéphane Servant, éditions du Rouergue jeunesse (collection Boomerang).

Hier, c’était la fête de l’écureuil!

IMGP3118Hier matin, j’ai trouvé Poupoupidours dans le “trop-plein-de-bacs-de-nouveautés-de-la-librairie” et c’était la drôle de bonne surprise.

Poupoupidours est la 3ème aventure de Petit Ours après Une chanson d’Ours et Coquillages et Petit Ours.

IMGP3126 IMGP3127Il y a plein de mignons écureuils dans les premières doubles-pages de Poupoupidours :-)

IMGP3128et il y a Chaussette aussi! (le héros de Adieu Chaussette)

Bref, Poupoupidours est là, yeah! :-)

Après le travail, c’était la fête dans ma boîte aux lettres et il y avait encore des écureuils, yeah!

(merci à toi Amélie si tu passes par ici, c’est grâce à toi tout ça!)

Il y a un trop bel écureuil dans Encore plus de hiboux! de Corina Fletcher et Natalie Marshall chez Hélium (à paraître le 24 septembre).

IMGP3131IMGP3135

Les écureuils de Envole-toi (de Virginie Aladjidi, Caroline Pellissier et Emmanuelle Tchoukriel chez Thierry Magnier. A paraître le 15 octobre) sont aussi trop choux :-)

IMGP3138 IMGP3139

Vive les écureuils et belle journée à vous!

Instant choisi / lundi 15 septembre, 10h15 / Maronsui’s vs Poincaré

20140915_101508 20140915_101533La soupe américaine d’Anaïs Sautier. L’école des loisirs.

J’ai bien ri à la lecture de cette méthode de drague originale et gourmande aromatisée au  Maronsui’s. J’ai lu le passage à monsieur Gaëlle -qui n’a pas vraiment ri “Des Maronsuis? J’aime pas ça.”.

J’ai regardé par dessus son épaule, voir ce qu’il lisait lui. J’ai bien ri du décalage :-) et je me suis vengée en me moquant quelque peu de Môssieur Poincaré

20140915_100956 20140915_101221Dieu joue-t-il aux dés? Les mathématiques du chaos de Stewart. Flammarion.

(Bref… Maronsui’s 1 / Poincaré 0 !)

“Combien de terre faut-il à un homme?” ou réfléchir à la convoitise humaine…

wpid-2014-09-09-08.10.42.jpg.jpeg

Si seulement j’avais plus de terres, je pourrais être tout à fait heureux.

Lorsque l’homme possède quelque chose, il souhaite toujours avoir mieux, ou davantage. Tel est le cas de Pacôme qui n’a de cesse d’avoir plus de terre mais ce n’est pas pour son bien, au contraire.

Annelise Heurtier s’est inspirée d’une nouvelle de Tolstoï pour cet album. Le message est que l’homme convoite toujours plus, au péril de sa vie, au péril de la plus élémentaire des sagesses. Seul le gain importe…

wpid-20140908_092931.jpg wpid-20140908_092947.jpgLe texte d’Annelise Heurtier est délivré sobrement et clairement. C’est très fort. Combien de terre faut-il à un homme? est mis en lumière par les couleurs chaudes de Raphaël Urwiller – Raphaël Urwiller fait partie du collectif Icinori. C’est un très bel album à conseiller dès 7-8 ans.

Combien de terre faut-il à un homme? d’Annelise Heurtier pour le texte – d’après une nouvelle de Tolstoï – et Raphaël Urwiller pour les illustrations est édité chez Thierry Magnier.

Info!

L’association Fotokino à Marseille met à l’honneur Icinori.

icinori-correspondances

L’expo commence le 13 septembre soit à la fin de cette semaine !