(AmeGraphique #24 – évasion)

agVoici la première AmeGraphique de l’année 2016! Cet atelier photographique a commencé sur le blog du petit carré jaune. Un mot est choisi et les participants publient une photo pour le représenter.

En résumé : un mot, une photo. Le mot de cette 24ème AmeGraphique est ÉVASION!

AmeGraphique #24 – ÉVASION

P1090851A Marseille, le 17 janvier 2016.

Cet hiver est un peu trop souvent gris – grisâtre et grisonnant à mon goût. Je trouve ça plombant limite déprimant alors c’est fête quand il y a un coin de ciel bleu!

Je me suis découvert une fascination récente pour les traces des avions qui filent dans le ciel, je m’imagine dans l’avion en question et voler vers d’autres contrées… voilà mon évasion du moment.

AmeGraphique #24 bis – (ça c’est mon truc : c’est une représentation du mot retenu dans un livre)ÉVASION

Chien Pourri tombe dans un trou

Et comme un maître de l’évasion, Chien Pourri creuse un tunnel pour ses compagnons d’infortune pendant que la petite fille prépare un cake empoisonné aux croquettes pour les bandits.

Extrait de Chien Pourri de Colas Gutman et Marc Boutavant, paru à l’école des loisirs en 2013.

*Une histoire qui…* de Gilles Bachelet

P1090925 La trame est la même pour les 12 tableaux qui se suivent dans cet album :

un parent lit une histoire à son petit qui a un doudou près de lui.

Outre cette trame identique, un mot relie une double-page à celle qui la suit immédiatement. Un exemple en images avec les moustaches comme point commun 😉 :

Une maman très douce Un bébé tout joufflu Un doudou à moustaches… / Un papa à moustaches Un bébé bien au chaud Un doudou au long bec…

P1090930 P1090931Qui que l’on soit – papa humain ou animal ; maman oiseau ou mammifère ; papa extraterrestre ou bien maman engin de chantier :-) ) : raconter une histoire est un régal!

Ces moments où petits et grands sont réunis sont à instaurer dès le berceau, ils sont à chérir et à multiplier car les histoires relient les êtres, les générations, font rire, grandir et voyager…

P1090936A noter :

Une histoire qui… de Gilles Bachelet a été réalisé à l’initiative et avec le concours du Département de l’Ardèche dans le cadre du dispositif Les bébés aiment les livres. Il sera offert à tous les nouveau-nés ardéchois en 2016 et 2017.

Une histoire qui… de Gilles Bachelet est publié aux éditions du Seuil jeunesse (13,90 euros).

*Tête-à-tête avec mon chat* de Isabelle Simler

P1090883P1090885Un enfant. Un chat. Ils s’aiment tellement ces deux-là que c’est comme s’ils ne faisaient qu’un… Un matin, l’un est l’autre et l’autre et l’un! Chat est humain ; humain est devenu chat. C’est l’enfant devenu chat qui nous conte la drôle de journée qui va se dérouler.

Je frôle, je glisse, je disparais… Je suis dans les parages… Me revoilà.

C’est drôle d’être caché dans le chat.

Les perceptions, les sensations sont différentes quand on est chat, l’enfant nous le fait partager et ça fait rêver :

Un chat a une vie de pacha, pas d’école, pas d’embarras.

Dans la peau de mon chat, c’est doux, je peux dormir toute la journée. C’est la belle vie, comme un dimanche.

Humain et chat vont se retrouver dans un arbre durant la nuit qui suit cette journée et chacun va reprendre possession de son corps…

L’amitié entre un enfant et son animal peut être si forte que les identités peuvent se confondre et Isabelle Simler le retranscrit parfaitement. Ses couleurs sont comme à son habitude éclatantes et riches, que j’aime cet album!

P1090884 P1090889*Tête-à-tête avec mon chat* de Isabelle Simler est paru aux éditions Courtes et longues en 2013 (22 euros).

Info!

image001Un nouvel album de Isabelle Simler vient de paraître, c’est *Cette nuit-là… au musée* et il est splendide, je vous invite à lui aussi le découvrir!

image002

 

*Mon tout petit ours* de Sean Taylor et Emily Hughes

P1090787Il fait chaud. Vraiment très très chaud.

Le petit ours rêve de se baigner dans la rivière… son papa est partant, les voilà en route. Sur le chemin – un peu long – il va y avoir des obstacles, des ralentissements mais le petit ours ne cède jamais, il essaie. Et s’il glisse et se fait mal, il continue, « comme un grand ».

Peu de temps après, un ourson courageux et persévérant et son papa se jettent dans la rivière. Ils jouent, s’éclaboussent et le petit dit : « Je crois bien qu’aucun animal au monde ne peut s’amuser autant que deux ours dans une rivière. »

Quelle belle relation entre le papa et son petit !

Mon tout petit ours est aussi une belle balade dans la nature superbement mise en images par Emily Hughes. J’aime Mon tout petit ours !

P1090794Mon tout petit ours de Sean Taylor (j’aime la dédicace qu’il fait au début de l’album à l’univers de Tove Jansson) et Emily Hughes, vient de paraître chez Milan (11,90 euros).

P1090793

*Le Festin de Citronnette* de Angélique Villeneuve & Delphine Renon

4Citronnette n’a pas l’âme d’une aventurière. C’est une jeune personne plutôt timide qui aime cui-si-ner. Les visites au fond de son jardin sont donc plutôt rares mais ce matin là, elle surprend de drôles de choses comme un étrange chapeau noir, un « rocher rond, tout gris, tout râpeux » et même « un nez pointu »! Citronnette n’est pas rassurée mais va se remettre de ses émotions avec une tasse de bon chocolat chaud.

Dans sa cuisine, Citronnette se prépare un chocolat chaud. Tout en réfléchissant, dans une jolie tasse elle verse le liquide bouillant. Sur le dessus, la mousse est comme un gros nuage.

Du placard, elle sort une deuxième tasse.

Elle la remplit et hop, un nouveau nuage de neige apparaît.

Elle dépose la deuxième tasse au fond du jardin et celle-ci sera bien vite appréciée. Chapeau, rocher et nez semblent s’être réveillés…

Cela encourage Citronnette le lendemain matin à faire encore mieux, elle cherche « une idée plus merveilleuse encore qu’un chocolat chaud »… Elle va se lancer dans la recette de la tarte aux prunes!

Citronnette a les mains blanches de farine et le cœur plein de joie. Depuis toute petite, elle aime faire la cuisine. Aujourd’hui, elle a enfin quelqu’un à régaler.

Citronnette va déposer sa (magnifique) tarte dans le jardin et chapeau, rocher et nez vont se précipiter vers la délicieuse pâtisserie! Citronnette connaît à nouveau un joli succès, que va préparer Citronnette le lendemain? Et le surlendemain…? Je ne révèlerai rien de la fin, juste que le futur s’annonce bien moins solitaire pour tous.

1 2

Citronnette apprivoise petit à petit le chapeau, le rocher et le nez et fait du même coup taire sa timidité. Elle qui reste souvent à l’écart est ici au cœur de la scène et prend son temps. Elle fait reculer sa propension à se tenir en retrait à son rythme.

Le texte de Angélique Villeneuve est d’une beauté, ouh là là… J’aime particulièrement comment les émotions gagnent peu à peu tout le petit monde du jardin. Tout se passe sans mot, mais les sens, les corps et même les objets sont peu à peu éveillés, émoustillés… Les respirations sont contentes, les yeux semblent pleins d’étoiles…

Tandis que la casserole gargouille, délice, délicieuse, Citronnette tapote gentiment la tête noire du chapeau, vient frotter le dessus du rocher, s’étonne de le trouver si doux, tout à coup, le rocher. Si rond. Derrière elle, deux bras velus enlacent le vieux tronc du prunier. On dirait qu’ils s’apprêtent à danser.

Et les odeurs délicieuses qui s’échappent de partout, mmmhhh, quel régal, mais quel régal! Que dire des illustrations de Delphine Renon? Mais elles sont merveilleuses, les couleurs acidulées, les volutes, les décors et les personnages. Tout prend vie petit à petit, et voir le rocher content, ça c’est quelque chose!

*Le festin de Citronnette* est un album absolument épatant. Citronnette est une jeune personne que j’aimerais rencontrer. Elle met tout son cœur dans ce qu’elle aime faire et prend son t.e.m.p.s., j’aime ça.

3

*Le Festin de Citronnette* de Angélique Villeneuve & Delphine Renon vient de paraître chez Sarbacane (14,90 euros).

Un peu de tendresse en ce dernier jour de l’année!

agVoici la dernière AmeGraphique de l’année!

Cet atelier photographique a commencé au début de l’année sur le blog du petit carré jaune.

Un mot est choisi et les participants publient une photo pour le représenter.

En résumé : un mot, une photo. Et le mot de cette 23ème AmeGraphique est TENDRESSE!

AmeGraphique #23 – TENDRESSE

2015-12-30En ce mois de décembre, le mot *tendresse* est pour moi relié à …
des doudous sur mon fauteuil. Un renne crocheté par ma pomme-copine et accroché à mon pull. Une lampe – hérisson que j’ai reçue à Noël. C’est aussi ce petit renard perlé que m’a offert une cliente ado à la librairie. Des choses toutes douces, pleines d’amitié ou d’amour. Des choses toutes tendres.

AmeGraphique #23 bis – (ça c’est mon truc : c’est une représentation du mot retenu dans un livre)TENDRESSE

Artémis s’accroupit près de la fillette. Elles sont toutes les deux des enfants, mais la première est aussi grande, aussi flamboyante, aussi élégante que la seconde est petite, crasseuse et misérable. Artémis essuie ses larmes d’un geste ferme, dénué de tendresse. Quand elle est certaine d’avoir toute son attention, elle déroule un ruban de ses cheveux et lui donne vie. Les mioches ouvrent aussitôt des yeux fascinés et poussent des cris émerveillés. Artémis leur en fait cadeau, puis ils détalent comme des lapins en baragouinant dans leur langue bizarre.

Extrait du volume 2 de La Passe-Miroir de Christelle Dabos, Les Disparus du Clairdelune, paru chez Gallimard jeunesse le mois dernier.

✨⭐🌟✨ Je profite de ce billet pour vous souhaiter une belle fin d’année 2015 et de jolis premiers jours de 2016. ✨🌟⭐✨

✨ A l’année prochaine! ✨

C’est Noël et la fin de mon calendrier de l’Avent des livres!

tableau🎄🎄🎄

Ca y est, c’est 🌟 Noël 🌟,

le 25 décembre est là!

🎄🎄🎄

J’ai eu grand plaisir à voir défiler les jours de décembre avec ce calendrier de l’Avent constitué de livres – toutes les ‘chroniques’ sont à retrouver sur la page Facebook du blog.

A vous qui passez par là, je vous souhaite un joyeux 🎄🎄 Noël 🎄🎄!

P1090456

❆ Mon calendrier de l’Avent des livres #24 ❆

P1090180Je vous propose une douceur pour ce 24 décembre – veille de Noël : *Voici l’histoire* de Sara Di.

Fante regarde la télévision, il s’ennuie. Fante porte un drôle de chapeau, un chapeau de théière à pois roses. Loin de là, Hydromel attend devant sa théière. C’est une théière sans son chapeau à pois roses. Entre les 2, une plante a grandi et serpenté. Une plante qui a toqué à la porte de Fante un jour. Fante va suivre le fil et va trouver tout au bout du thé et de l’amitié…
*Voici l’histoire* se caractérise par sa douceur, sa quiétude. Les mots sont peu nombreux mais ceux qui sont là sont juste assez. La finesse du propos se retrouve dans les illustrations, c’est tout doux. Cet album m’émeut beaucoup, je suis épatée par sa poésie et par la magie de la rencontre entre les deux personnages.

*Voici l’histoire* est signé Sara Di et il est sorti aux Éditions du Rouergue Jeunesse cet automne (13 euros).

❆ Mon calendrier de l’Avent des livres #23 ❆

P1090311Raphaële Frier nous raconte dans *Malala* l’histoire de Malala Yousafzai, la jeune fille qui a osé s’opposer aux talibans pour défendre le droit à l’éducation des filles et qui a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2014.
Les mots et les phrases de Raphaële Frier nous rendent Malala très proche, on se croirait à son côté. Les illustrations de Aurélia Fronty sont au diapason, fortes en couleurs et en émotions. Quelle lecture belle et forte! Un cahier documentaire avec photos et documents est placé à la fin de l’album et permet d’approfondir notamment les sujets de l’éducation des filles dans le monde et la distinction nécessaire à faire entre musulmans et intégristes. Malala est un album que l’on peut conseiller dès 7-8 ans, sans modération.

P1090310 P1090305*Malala : pour le droit des filles à l’éducation* de Raphaële Frier et Aurélia Fronty est paru chez Rue du monde cet automne (17,50 euros).

❆ Mon calendrier de l’Avent des livres #22 ❆

P1090526La vie est rude au pays du Grand Blanc. A cause du froid et de la neige, omniprésents toute l’année durant ; à cause du roi, injuste et dur ; à cause d’une terrible malédiction, enfin, qui touche les enfants nés la même année que le prince. Ils sont enlevés les uns après les autres et leurs parents sont parfaitement démunis et abandonnés à leur douleur. Anya, 12 ans, une jeune fille volontaire et au fort caractère, va bousculer la sourde tension qui règne dans ce pays. Elle et son tigre, Tigre Blanc, vont partir en quête de Luka, le frère jumeau d’Anya et de tous les autres enfants. Rien ne les arrêtera, ni la terrible sorcière responsable des disparitions ni les soldats du roi auxquels Anya et Tigre Blanc vont s’opposer.
Quelle force dans le récit et quel beau personnage que celui d’Anya! Celui de la sorcière est aussi fort impressionnant et effrayant. Cette sorcière a les yeux blancs (elle est aveugle) et sa douleur de ne pouvoir avoir d’enfants n’a d’égale que sa folie…

P1090534 P1090535 P1090536Avec *Anya et Tigre Blanc*, le duo d’auteurs-illustrateurs Fred Bernard – François Roca signe une histoire très forte qui est juste sublimement illustrée. Récit initiatique, conte sur le courage, *Anya et Tigre Blanc* peut se lire et se relire sans avoir encore délivré tous ses secrets… c’est un ‘grand’ album! Il est paru cet automne chez Albin Michel Jeunesse (19 euros).