*Monsieur Hulot à la plage* de David Merveille

Mis en avant

Après les albums Le Jacquot de Monsieur Hulot (paru en 2005) et Hello Monsieur Hulot (en 2010), David Merveille rend à nouveau hommage à Jacques Tati avec Monsieur Hulot à la plage!

P1050001

Monsieur Hulot arrive un matin à Saint-Marc-sur-Mer. Un enfant, que l’on retrouvera tout du long de l’album, sourit à la vue de ce grand monsieur qui transporte bien des choses… Après avoir acheté son journal, Monsieur Hulot va s’installer – non sans mal – sur la plage. Sa chaise longue va lui donner du fil à retordre, mais Monsieur Hulot est de bonne composition et il ne soupire pas, cela prendra le temps qu’il faudra! Pas loin de là, l’enfant s’est installé avec son père et il regarde toujours, le sourire aux lèvres. L’enfant sera tout au long de l’album le témoin amusé de la maladresse et de la distraction de monsieur Hulot. Après nombre de mésaventures comiques comme l’attaque d’une mouette, une pipe à l’eau et du sable dans les yeux, Monsieur Hulot va s’endormir comme un bienheureux au sein d’un beau château de sable érigé par l’enfant. Mais si le château est fort, il ne résistera pourtant pas à la marée. Et Monsieur Hulot va dériver, dériver… Le lendemain matin, il ira acheter, l’air de rien, son journal, dans un autre pays!

P1050002 P1050009 P1050011Ahhh, que j’ai aimé ce Monsieur Hulot à la plage! J’aime le caractère résolument optimiste du personnage. Là où d’aucuns seraient agacés, voire énervés, Monsieur Hulot sait voir la situation autrement, si bien qu’elle devient drôle et nous fait sourire. Monsieur Hulot a l’art de tout transformer en jeu et en bonne humeur et David Merveille sait parfaitement retranscrire ce bel esprit!

Comme Le Jacquot de Monsieur Hulot et Hello Monsieur Hulot, Monsieur Hulot à la plage est un album sans texte mais contrairement aux 2 premiers, il est en noir et blanc. A noter : David Merveille s’est inspiré pour Monsieur Hulot à la plage du deuxième long-métrage du réalisateur, Les Vacances de M. Hulot, sorti en 1953. David Merveille ne reprend pas de séquences du film. Il invente de nouveaux gags et la poésie tout comme l’humour sont partout, de la première à la dernière page.

Monsieur Hulot à la plage de David Merveille est paru aux éditions du Rouergue jeunesse (16 euros).

*Une journée avec Mousse* de Claire Lebourg à l’école des loisirs

IMG_20150522_084249

Mousse est un drôle de petit personnage qui vit tout au bord de la mer. Il vit même si près d’elle qu’elle envahit son logis à marée haute! Mousse n’en est aucunement contrarié car Mousse aime la mer. Il aime que cette dernière s’empare jour après jour de sa maison et qu’elle laisse derrière elle des trésors marins… trésors qu’il met en vente peu après sur son site Internet (Mousse est moderne :-)!) et qu’il expédie un peu partout dans le monde.

Mousse a une vie paisible et bien sympathique jusqu’à l’arrivée de Bichon. Bichon est un morse que la mer a « apporté ». Un morse en mauvaise santé dont Mousse va s’occuper, même s’il est quelque peu marri par cette intrusion. Bichon va se sentir tellement bien qu’il envisage de rester plus longtemps et Mousse ne se rend compte de rien. Ooohhh la chute du livre… quelle surprise, mais je n’en dirai pas plus!

P1050038 P1050039 P1050043Une journée avec Mousse est écrit et illustré par Claire Lebourg. Son écriture et son héros m’ont ravi le cœur et l’esprit… J’ai trouvé un peu de Catharina Valckx mâtiné d’un brin de famille Bolkodaz (de Fabienne Mounier et Daniel Hénon à l’école des loisirs) dans ce nouveau volume de la collection Mouche. C’est drôle, original, frais… c’est un coup de cœur à lire à voix haute aux plus jeunes dès 5-6 ans, à lire seul un peu plus tard, et même bien plus tard : il n’y a pas d’âge limite pour lire un bon livre!

P1050044*Une journée avec Mousse* de Claire Lebourg est paru à l’école des loisirs dans la collection Mouche (8,50 euros).

Atelier photo – AmeGraphique #16 – ailes

agUn atelier photographique,

AmeGraphique,

a commencé il y a quelques semaines sur le blog du petit carré jaune.

Elle donne un mot et le jeudi, les participants publient une photo pour le représenter.

En résumé : une semaine, un mot, une photo. Et le mot de cette semaine est AILES!

AmeGraphique #16 – AILES

P1040924 - copieLes ailes bien déployées d’un goéland dans le ciel de Marseille, le 3 mai 2015.

AmeGraphique #16 bis – (ça c’est mon truc : c’est une représentation du mot de la semaine dans un livre)AILES

J’ai crié de surprise, mais pas de terreur, bizarrement. Les deux ailes, car oui, c’étaient des ailes, semblaient avoir jailli de sous mes omoplates. Elles palpitaient doucement, accrochant la lumière de la lampe. Elles n’étaient pas de plumes, c’étaient plutôt les ailes diaphanes d’un insecte inconnu. J’ai pensé un instant à l’horrible transformation du héros dans le film La Mouche, mais il n’y avait rien de dégoûtant dans ces deux jolies ailes qu’on aurait cru de papier de soie, accrochées dans mon dos par je ne sais quelle magie.

Extrait de Les ailes de la Sylphide de Pascale Maret chez Thierry Magnier.

Il était une fois un oiseau qui voulait voler mais qui était trop paresseux pour battre des ailes.

Extrait de l’album L’oiseau oisif de Camille Louzon chez Magnani (parution prévue cette semaine!).

Quelques images de ce superbe album :

(un clic pour agrandir!)

*Le journal de Gurty* de Bertrand Santini chez Sarbacane

P1040954Gurty est une chienne qui raconte ses aventures de vacances – en Provence! – sous la forme d’un journal intime.

Gurty n’est pas seule en vacances. Il y a aussi Gaspard – son humain. Pour eux, les vacances s’étendent du 1er au 42 juillet et ça démarre très fort. Gurty était à peine arrivée à Aix-en-Provence que je riais déjà!

(…) les portes se sont écartées en faisant pschit et une bouffée d’air chaud m’a sauté aux moustaches, comme lorsqu’on ouvre le four pour voir si la pizza va bien.

Ouf ! La voix du train n’avait pas menti. Le vent de la nuit sentait bon le pistou, la lavande et les cannellonis.

Je me suis mise alors à faire de petits bonds d’excitation, exactement comme lorsque j’ai des vers.

Passée l’excitation de l’arrivée, Gurty part dormir :

La sieste dans le train m’avait épuisée et demain je devrais être en forme, car j’aurais plein de vacances à faire.

Franchement, des premiers chapitres qui démarrent aussi bien, vous en connaissez beaucoup? Mais le mieux, c’est que c’est comme ça tout au long du roman! ;-)

P1040955 P1040957Chaque chapitre raconte un jour de vacances. Gurty rapporte ses méfaits, elle fait des bêtises plus grosses qu’elle et les raconte le plus souvent avec une parfaite mauvaise foi. Les scènes avec Tête de Fesses, aka Jean-Jacques, le chat des voisins (il est un peu bête et Gurty n’arrête pas de se jouer de lui), sont particulièrement réussies!

Gurty a des gourmandises qui n’appartiennent qu’à elle…

En mijotant toute une année sous terre, l’os avait complètement viré au bleu. Il empestait le moisi et grouillait de petits vers verts. De ma vie, je n’avais jamais rien senti d’aussi infect.

Pire qu’une couche de bébé !

Et ce fut donc le meilleur repas de ma vie.

Mais ce qu’il y a d’encore plus horrible, c’est le chapitre du 14 juillet, le chapitre avec la barba à papa… ahhh, je n’en dis pas plus! Gurty est une horrible!! Ceci dit, Gaspard est pas mal aussi dans son genre (le dernier chapitre, celui du train, ah là là, tout un poème, et tout ça pour l’amour de sa chienne!).

Bon, malgré tout, Gurty a une amie, Fleur. Fleur n’est pas normale mais faut pas se moquer, nous dit Gurty! Fleur dit « u » pour oui et « rodondondon » pour rhododendron. Ensemble, Gurty et Fleur partagent plein de moments drôles (le chapitre de la dispute, pp. 66-67!), des moments souvent absurdes aussi!

Entre se régaler, contempler les vaches, rendre chèvre le chat des voisins et se reposer : Gurty sait profiter de ses vacances! C’est une chienne pleine de mauvaise foi, certes, mais elle est fort attachante ! Elle a de bons mots (« moi, j’adore être heureuse » ; « personnellement, je trouve ça nul d’être idiot »), de la repartie si bien qu’elle est en fait irrésistible.

P1040958 P1040959En bonus, à la fin de la fin, il y a des jeux et de bons conseils prodigués par Gurty herself, des bonnes recettes aussi sont dévoilées, ahah, je ne vous dis que ça !

Bon, tout ça pour dire que 1. je dis BrAvO ! à Gurty – Bertrand Santini (on apprend dans un rabat de couverture que « Sous le pseudonyme de Bertrand Santini, Gurty a écrit et illustré ce livre elle-même.« ) et merci de m’avoir fait passer un si bon moment de lecture! et 2. Le journal de Gurty est parfaitement indispensable dans une bibliothèque donc courrez chez votre libraire!

Et pour finir avec le sourire, une dernière image :

P1040961On est nombreux à aimer les aventures de Gurty et les divers articles sont répertoriés sur sa page Facebook (et celle-ci contient d’autres bonnes surprises!).

Le journal de Gurty – Vacances en Provence de Bertrand Santini est publié chez Sarbacane dans la collection Pépix (9,90 euros).

*Mon amour* de Astrid Desbordes et Pauline Martin chez Albin Michel jeunesse

P1040944Mon amour commence ainsi :

- Dis Maman, est-ce que tu m’aimeras toute la vie?

Et la maman répond. Elle va évoquer plusieurs situations de la vie quotidienne, bonnes et mauvaises, et répéter pour chacune le fait qu’elle aime son enfant.

P1040950 P1040951Il y a dans cet album l’amour inconditionnel et intemporel d’une maman pour son enfant. Le texte de Astrid Desbordes est sobre et contient juste ce qu’il faut, conférant à l’album un caractère délicat. Cela est renforcé par les illustrations aux traits fins de Pauline Martin.

En images, quelques unes de mes pages préférées :

P1040945 P1040949 P1040948 P1040947 P1040946J’aime en particulier le passage où la maman considère l’enfant comme un être humain qui n’appartient à personne : Je t’aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. – ce n’est pas si souvent évoqué dans la littérature je crois.

Mon amour est une merveille d’album de Astrid Desbordes et Pauline Martin. Il est paru chez Albin Michel jeunesse (9,90 euros).

Atelier photo – AmeGraphique #15 – mousse

agUn atelier photographique,

AmeGraphique,

a commencé il y a quelques semaines sur le blog du petit carré jaune.

Elle donne un mot et le jeudi, les participants publient une photo pour le représenter.

En résumé : une semaine, un mot, une photo. Et le mot de cette semaine est MOUSSE!

AmeGraphique #15 – MOUSSE

P1010040Novembre 2014 en Ardèche. De la mousse dans les sous-bois.

AmeGraphique #15 bis – (ça c’est mon truc : c’est une représentation du mot de la semaine dans un livre)MOUSSE

Extrait 1 :

On flottait tranquillement, deuxième vitesse enclenchée, sous la mousse de nuages ; Mamie Paulette, penchée au-dessus du vide, essorait ses bas de contention après avoir pendu son châle sur la banquette arrière pour le faire sécher.

Extrait de Carambol’Ange, de Clémentine Beauvais et Eglantine Ceulemans chez Sarbacane.

Extrait 2 :

P1040825

« Eh bien, dit l’écureuil, allons du côté du ruisseau, là-bas nous serons bien! Il y a de la mousse verte, du sable d’argent, des pierres entre lesquelles l’eau se précipite! »

Extrait de l’album L’éléphant et la fourmi de Daisy Mrázková, chez MeMo.
.

Extrait 3 :

P1040807 P1040808 P1040809Extrait de la BD Wonderland, de Tom Tirabosco, chez Atrabile.
.

*La princesse et le poney* de Kate Beaton chez Cambourakis

P1040931

Une histoire avec une princesse et un poney ne me fait a priori pas très envie… Mais cet album arriva à la librairie et l’envie de lire l’histoire fut irrésistible et le coup de coeur immédiat! Peut-être parce que La princesse et le poney n’est pas tout à fait une histoire de princesse et de poney ;-) C’est plutôt l’histoire d’une princesse – guerrier qui ne rêve que de batailles (je dis bien guerrier!), d’un poney croquignolet – qui pète et de guerriers costauds – avec un côté câlin… Vu comme ça, La princesse et le poney ne pouvait que me plaire!

P1040935La princesse de cet album se nomme Pomme de Pin et c’est un guerrier. Elle n’a reçu jusqu’à présent pour ses anniversaires que des « pulls douillets » – même si elle est un guerrier, elle reste une fille! Quel guerrier pourrait bien rêver d’un tel cadeau?! Cette année, Pomme de Pin fait donc bien comprendre qu’elle souhaite pour son anniversaire un cheval de guerrier. Un grand et vrai cheval de guerrier.

Ses parents entendent la demande mais malgré leurs efforts, « ils tombèrent un peu à côté » et princesse Pomme de Pin va recevoir un … poney.

P1040937héhéhé, visez la tête du poney… j’adore!

« Je ne peux pas monter ça! » dit princesse Pomme de Pin.

 

« Il est trop petit! »

« Il est trop rond! »

 

« Et je crois que ses yeux ne regardent pas dans la même direction… » (Ce qui était vrai, mais seulement par moments.)

P1040940

Bien que terriblement désappointée, la princesse tente de faire de son petit poney un cheval de guerrier… mais ses seules compétences semblent être de manger n’importe quoi, péter et de se rouler par terre… comment alors envisager de gagner une bataille? Princesse Pomme de Pin va tout de même se présenter à la grande bataille qu’elle attend depuis si longtemps. De forts guerriers concourent et chevauchent de fiers destriers, la bagarre est terrible et les lance-balles, lance-pierres, lance-boulettes – il y a même des lance-croquettes ! – furent légion. Comment Princesse Pomme de Pin pourrait-elle en réchapper? Grâce à son poney bien sûr! Je ne révèlerai pas comment, mais la fin est juste géniale, croyez-moi! – c’est là que le côté câlin des guerriers rentre en scène…

P1040941 P1040942LA terrible bataille et Otto le guerrier…

En résumé, cet album est ex-ce-llent!

Il est vraiment drôle – la page où princesse Pomme de Pin dit « Je ne peux pas monter ça! » va rester longtemps dans ma mémoire! Kate Beaton parvient à bousculer de manière fort originale des codes éculés. Vive les guerriers que l’on peut attendrir à la vue d’un petit poney et les princesses au tempérament un brin guerrier. Non mais!

La princesse et le poney de Kate Beaton est publié par Cambourakis (14 euros).

*Jean-Loup fait des trucs* de Clémentine Mélois chez Les fourmis rouges

20150428_184337Qu’est-ce qu’il fait comme trucs Jean-Loup le chien?

Il fait de la soupe, et de l’exercice aussi. Et une fois, il est malade. Jean-Loup fait des trucs somme toute un peu banals. Ce qui sort de l’ordinaire, c’est comment Jean-Loup fait ces trucs.

De la soupe à la chaussette et à la crotte de sanglier, vous avez déjà vu ça? Et bien c’est comme ça qu’est la soupe de Jean-Loup!

Quand il fait de l’exercice, le temps qu’il passe à choisir son activité est tellement intense, tellement fatigant que Jean-Loup a bien besoin de temps pour se remettre… de là à dire qu’il ne fait pas d’exercice, il n’y a qu’un pas :-)

Et quand il est malade, en fait, il ne l’est pas vraiment-vraiment! il mange des bonbons, il reçoit ses copains à la maison… Malgré tout, Jean-Loup est impatient de ne plus être malade, il exagère ce Jean-Loup!

Jean-Loup est un drôle de personnage qui fait des trucs à sa façon. Il fait preuve d’un brin de mauvaise foi et surtout, il ne se prend pas au sérieux. J’adore ce mini-album à l’humour décalé!

20150428_184405 20150428_184548Jean-Loup fait des trucs de Clémentine Mélois est paru chez Les fourmis rouges (7,90 euros).

Clémentine Mélois, son nom vous dit quelque chose? C’est elle qui détourne les couvertures de livres, filez par ici pour voir de quoi il retourne!

*Heure Bleue* de Isabelle Simler aux éditions Courtes et Longues

20150326_173620-1Voilà un album qui me fascine et je l’ai lu je ne sais combien de fois depuis qu’il est sorti.

Le jour s’éloigne… bientôt la nuit. Entre les deux, elle passe…C’est l’heure bleue.

Durant cette heure bleue, des animaux chantent, crient, arrivent, s’échappent ; la nature s’apaise ; le jour disparaît peu à peu… et nous, on contemple. La qualité d’impression de l’album est exceptionnelle et je reste coite devant ce superbe rendu des couleurs!

Jugez plutôt :

20150326_174142 20150326_174101 P1040288 P1040290 P1040293Heure Bleue de Isabelle Simler est paru aux éditions Courtes et Longues (22 euros).

P1040853Ce mois-ci est paru également chez Courtes et longues un très joli cahier d’activités : Le cahier de Plume & Compagnie de la même Isabelle Simler.

De multiples activités (coloriages, découpages, bricolages…) sont proposées autour des animaux que l’on découvre au fur et à mesure des albums que fait paraître cette artiste. On retrouve donc des visuels de Heure bleue mais aussi de ses albums précédents : Des vagues, La toile, Plume ou Le caillou de Ferdinand.

Le cahier de Plume & Compagnie de Isabelle Simler est paru chez Courtes et longues (9,90 euros).

Partons faire un p’tit tour au Far West en musique!

P1040799Pas d’annonce de nouveau périple estival aux Etats-Unis… pas cette année ;-) Restons par ici avec le nouveau livre-CD de la collection Eveil Musical chez Didier jeunesse : Comptines pour chanter le Far West! Les interprétations sont toniques et le CD s’écoute en boucle avec grand plaisir. Le livre est illustré avec panache par Cécile Hudrisier et j’aime beaucoup les bouilles de ses personnages : le curieux bonhomme avec son banjo, les trognes des indiens et des cowboys… Il y a 10 comptines du Far West dans ce chouette nouveau livre-cd dont on peut écouter des extraits ici et voici quelques images du livre (tout carton!) :

P1040801 P1040802 P1040803 P1040804On peut trouver d’autres images ici, sur le blog de Cécile!

En résumé :

Glissez le CD dans un lecteur et vous pourrez chanter, fredonner et remuer votre popotin sur les airs de La danse du petit Indien ; She’ll Be Coming Round the Mountain ; Ani couni (berceuse iroquoise) ; Je suis un gars du Far West ; Dix petits Indiens ou Nagawicka ;-)

Le livre-CD Comptines pour chanter le Far West est paru ce mois-ci chez Didier jeunesse (12,90 euros).